Sous le titre « Les relais d’aide essaiment en paroisses », « Eglise en Val d’Oise » de ce mois de janvier cite plusieurs initiatives prises au cours de ces dernières années, dans notre diocèse, avant ou dans le cadre de la démarche « Diaconia ».

 A l’Isle-Adam : Le «Relais St-Martin » composé de trois cents membres, paroissiens pour la plupart, vient en aide à des personnes isolées, avec, parfois, un enfant handicapé, des femmes dans la prostitution, des SDF, des enfants en difficulté à l’école…
 Au sein de la paroisse de l’Hautil (Vauréal, Jouy-le-Moutier, Neuville-sur-Oise) : la « Fraternité Ste-Claire » animée par un membre de l’EAP avec une douzaine de personnes. Fraternité qui n’est pas là pour remplacer le Secours catholique, mais pour créer de l’attention aux autres au sein de la communauté, pour aller vers ceux qui sont dans la détresse, qui souffrent de solitude…
 A Marines : la « Communion St-Jean-Eudes » constituée, à l’initiative de son curé, d’une dizaine de personnes orientées vers les personnes isolées, en souffrance, que ce soit pour des visites à domicile, à l’hôpital ou à la maison de retraite
 A St-Leu : Le « Relais St-Gilles » soutenu par l’EAP et composé d’environ huit personnes de tous horizons professionnels avec des compétences complémentaires, prodigue non seulement des conseils « techniques », mais aussi et surtout un accompagnement personnel pour appuyer les démarches de retour à l’emploi…

A cet article d’ « Eglise en Val d’Oise », on pourrait ajouter (en toute humilité !) :
 Au Plessis-Bouchard : En réponse à des demandes de jeunes parents engagés dans des équipes paroissiales et appelés à participer à des réunions en soirée, un service de « baby-sitting » est désormais assuré par plusieurs paroissiens bénévoles.
L__Isle_Adam.jpg