Ce qui distingue aussi le christianisme, c’est la foi en Dieu Père, Fils et Saint Esprit. Un Seul Dieu en trois Personnes (Sainte TRINITE). Cette expression de foi occupe une place particulière dans la célébration des sacrements et plus spécialement le sacrement de l’eucharistie (la Messe), qui est une Action de grâce à Dieu le Père par le Fils dans l’Esprit Saint. Face à cette profession de foi (Un Seul Dieu en trois Personnes), la question primordiale, c’est le sens de cette affirmation.

Lorsque Dieu au début de la création appelle l’homme à l’existence, il dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul. » Il s’agit ici à la fois de briser toute solitude qui est un mal et d’inviter l’homme à une vie de communion, d’ouverture et d’accueil d’un autre si différent de lui mais essentiel à sa propre réalisation. Si Dieu “s’attaque” aussi à cette solitude, c’est parce qu’Il n’est pas Dieu solitaire mais un Dieu relationnel.

Dans la finale de sa deuxième lettre aux Corinthiens, L’Apôtre Paul disait : « La grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu, et la communion du Saint Esprit soient avec vous tous. » (2cor 13, 13). Notre Dieu, est un Dieu d’Amour comme le proclame si bien saint Jean : « Dieu est Amour. » (1Jn 4, 16). Or l’Amour vrai n’est ni solitaire, ni enfermement sur soi. Il ne peut exister que dans la communion vraie, dans l’ouverture et l’accueil d’un autre si différent de nous. L’amour ne peut exister que dans l’union, la communion et le partage avec un autre. « Le Père et moi, dit Jésus, nous sommes Un. » Au moment de son Ascension, Jésus promet à ses Apôtres un Défenseur : l’Esprit Saint qui vient du Père.

Croire que Dieu est Père, Fils et Saint Esprit, c’est croire qu’Il est Amour. En Lui se trouve la perfection de l’Amour : un Amour don de soi, un Amour marqué par l’ouverture et l’accueil de l’autre. En faisant le signe de la croix (Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit) sortons de la routine ; essayons de retrouver et vivre dans l’esprit de ce beau signe. Prenons conscience de sa profondeur et de sa signification pour nous. Il s’agit d’une mission que Dieu nous donne. Devenir à sa suite des hommes et des femmes d’accueil et de relation. Des signes d’ouverture entre les peuples et les nations pour un monde de paix et de justice.

« Quiconque aime est né de Dieu…Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour, en nous, est accompli…celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, ne peut pas aimer Dieu qu’il ne voit pas. » (1J 1Jn 4, 7ss)

Fraternellement. Père Monné YAPO