Cette année, notre parcours de l'Avent nous a permis de passer de l'ombre à la Lumière, en compagnie des mages qui ont suivi l'étoile depuis leur Orient lointain.

adoration_des_mages.jpg creche_et_etoile.jpg

Dans les récits de Noël, l'étoile est associée aux mages. Certains il est vrai, pensent que c'est l'étoile du berger. Mais les récits de Noël n'associent pas l'étoile aux bergers. Ils ont vu s'ouvrir le ciel dans une grande lumière et le chant des anges (Luc 2, 9-14). L'étoile, très présente dans nos yeux, nos mémoires et nos coeurs, n'est mentionnée que dans le récit de Matthieu (Matthieu 2, 1-12). Mais elle y joue un tel rôle ! Le récit de Matthieu est sobre : Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d'Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui ».

Cette étoile, bien avant les mages, il en est question dans l'Ancien Testament, à la fin du livre d'Isaïe.: « Debout Jérusalem ! Resplendis ! Car voici ta lumière, et sur toi se lève la gloire de Yahvé. ... Les nations marcheront à ta lumière et les rois à ta clarté naissante .... Des multitudes de chameaux te couvriront .... Tous viendront, apportant l'or et l'encens et proclamant les louanges de Yahvé » (Isaïe 60, 1-6).

L'histoire ne garderait-elle pas alors le souvenir du passage de quelque comète ou étoile extraordinaire ? En 6 av. J.C. s'est en effet produite une conjonction assez rare des planètes Mercure, Jupiter et Saturne. Aurait-elle été associée plus tard dans les mémoires, avec le temps de la naissance de Jésus ? C'est une hypothèse. Mais au temps de Jésus, l'étoile était plus familière. On disait qu'elle apparaissait à la naissance des grands hommes, leur bonne étoile, présageant un avenir important et saluant un destin hors du commun. Matthieu s'inscrit dans cette culture. De l'Avent à l'Epiphanie, l'étoile scintille et appelle au chemin : à aimer, marcher, croire, car Dieu est devenu l'un des nôtres.

Source : Croire