Chantal Callet, membre de notre paroisse et amie de l'association de saint François de Sales de Paris, a été invitée par Véronique Jansens, fille de saint François, le 19 janvier dernier à participer à la fête de son saint patron. Elle tient à nous faire partager ce bon moment passé dans la famille salésienne.

Tout d'abord, c'est une famille salésienne internationale fondée par le Père Chaumont et Mme Carré de Malberg et reconnue par le siège apostolique en 1911. Elle est formée de deux branches autonomes unies en une spiritualité commune en deux états de vie: les consacrés (les prêtres, les Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée (SMMI), et les laïcs (Filles et Fils de Saint François de Sales). Les SMMI de Paris œuvrent à l’accueil, d’une part, au foyer du Centre Salésien de deux associations d’aide à la femme qui animent des appartements en colocation solidaire entre des personnes accueillies et de jeunes volontaires et, d’autre part, dans une maison de retraite pour personnes âgées aux Arcs dans le Var, (l’EHPAD l’Entraide Salésienne). Et elles se mêlent aux paroisses comme témoins de l’amour de Dieu au service des enfants du catéchisme et de leurs parents.
Je me suis donc retrouvée au Centre Salésien, et nous étions environ 80 personnes. J'ai fait la connaissance d'Agnès,de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste de Belleville. Elle en est à sa deuxième année d'enseignement de la vie spirituelle de saint François de Sales et en bonne voie pour être laïque consacrée. J'ai aussi rencontré une des sœurs SMMI anciennement de Groslay, et bien d'autres encore. Ce furent de belles rencontres. L'après-midi était festif, avec en particulier, une chorale protestante évangélique qui a entonné des chants religieux, anglais pour la plupart (Glory, Glory, hallelujah, -Amazing grace, …). Vraiment magnifique.
Avant de prier les vêpres, nous avons eu une surprise. Une sœur Salésienne a réalisé une danse indienne en costume traditionnel: une belle danse pleine de grâce et de toute beauté pour notre Seigneur. Et ensuite nous avons uni nos prières avant de nous quitter et repartir vers nos occupations multiples. Je rends grâce de cette rencontre, un moment chaleureux et simple.
Chantal Callet