En substituant le conseil de la mission au conseil pastoral, il ne s’agit pas seulement d’un changement de vocabulaire mais d’un changement de perspective. Il s’agit de passer de préoccupations centrées sur la communauté elle-même à une attention prioritaire à ceux qui ne connaissent pas encore le Christ ou qui ne le reconnaissent pas comme sauveur. Il s’agit d’un vrai chemin de conversion pastorale personnelle et communautaire. Comment déterminer les lieux d’urgence missionnaire ? Le conseil de la mission doit avoir une dimension opératoire. Le premier aspect de son travail sera d’examiner les réalités humaines et socio-économiques du territoire et d’analyser ce que vivent et attendent les habitants de la paroisse. Il doit ainsi être en lien avec la vie associative locale, connaître l’organisation scolaire, les structures d’éducation de l’enfance et de la jeunesse, les institutions caritatives, le monde de la santé, les projets de développement urbain, les communautés d’autres religions, etc… Il doit connaître son territoire géographique, en repérer et anticiper les transformations. Constitué de personnes qui sauront, dans la durée, être attentives aux domaines qui viennent d’être évoqués, le conseil de la mission fournira au curé et à l’EAP les éléments nécessaires au discernement des axes missionnaires prioritaires. Il appartiendra à chaque paroisse de déterminer les modalités de constitution du conseil de la mission mais il est essentiel que des personnes en fragilité puissent y trouver leur place. Ce sont les regards croisés à partir de points d’observation différents qui permettront de mettre en relief les lieux d’urgence missionnaire. Le conseil de la mission devra faire des propositions concrètes pour que soient prises en compte les attentes de ceux qui sont à l’extérieur de la communauté. Il pourra également faire des propositions pour rendre les membres de la communauté plus attentifs aux réalités locales. Par exemple, en organisant des rencontres avec des acteurs de la vie locale (responsables d’associations, élus, chef d’établissement scolaire, directeur d’hôpital ou de maison de retraite…).