Un trait remarquable chez François de Sales : sa vision optimiste de Dieu et de l’homme. A dix-neuf ans, il traverse une grave crise spirituelle, de cette expérience découlera cette vision optimiste, prenant ainsi le contre-pied du pessimisme de l’époque.
Insistant sur la Miséricorde de Dieu, sa bonté, son amour, il est à l’origine d’une nouvelle compréhension du mystère de Jésus. La tradition salésienne deviendra une composante essentielle de l’âme occidentale. Le résultat du virage qu’opère François est une attitude de confiance en Dieu plutôt que la peur et la crainte. Il met en lumière l’aspect de gratuité de l’amour de Dieu qui nous aime sans mérite de notre part. Il va tout centrer là-dessus. L’amour de Dieu qui nous prévient, qui est premier. Il a mis au centre de sa vie la primauté de l’amour et il en fait le pivot de toute sa spiritualité (cf. Professeur Hermann Giguère). Il est frappé par cette capacité à faire le bien qu’il y a en tout individu, quels que soient son statut social et ses opinions. Ce sera sa marque dans les dialogues avec les calvinistes. Il va se faire le promoteur d’un « humaniste dévot » (Brémond)…une spiritualité intégrée…où se manifeste une très grande confiance dans l’homme. Il s’intéresse toujours aux aspects humains de la vie spirituelle, nous rappelant ainsi le mot de Pascal : « qui veut faire l’ange, fait la bête ».

st_francois_de_sales.jpg
TOUT PAR AMOUR, RIEN PAR LA FORCE
Pour François de Sales, l’amour est le but et l’amour est aussi le moyen particulier pour qui veut vivre une vraie vie d’union à Dieu…L’originalité de François de Sales réside dans le fait qu’il structure tout autour de cela. « Dieu est Dieu du coeur humain » écrit-il au début du Traité de l’Amour de Dieu.
Ce ne sont ni les jeûnes, ni les veilles, ni les sacrifices, ni les actes mais l’intention avec laquelle ces pratiques sont faites qui comptent. « Tout par amour, rien par la force ». Il écrira sans se lasser que c’est l’intention de charité (d’amour) animant nos actions qui leur donne toute leur valeur. Cette pensée se déroule tout au long des livres du Traité de l’Amour de Dieu. Pris en eux-mêmes, dira-t-il, les exercices et les pratiques de toutes sortes n’ont aucune valeur. « Les bonnes oeuvres ne sont bonnes que si elles sortent de coeurs aimants, et ils ne seront aimants que dans le coeur du Christ ». (P. Max Huot de Longchamp) Pour finir, nous dirons que la personnalité charismatique de saint François de Sales a fasciné ses contemporains et continue de le faire aujourd’hui ».

Texte écrit après l’étude du cours du professeur Hermann Giguère et la lecture des introductions d’ouvrages écrits par le Père Max Huot de Longchamp et le Père Didier-Marie Proton.

« CELUI QUI A JÉSUS-CHRIST DANS SON COEUR, L’A BIENTÔT DANS TOUTES SES ACITONS ».
Amis, parents d’enfants du Cat et de l’Aumnerie, ce FamilLien peut vous permettre de suivre ce que votre enfant vit avec nous. Puissiez-vous saisir cette occasion de changer avec lui sur l’essentiel.