Samedi 2 février : jour de la chandeleur ! Dès 17 heures la petite équipe fin prête, se mit à l’oeuvre : un joyeux brouhaha de rires émanait de la petite cuisine où elles étaient installées pour confectionner les sandwichs. Pendant ce temps-là Anne et Frédéric disposaient les lots sur l’estrade : téléviseur, ordinateur portable, trottinette électrique, tablette, montre connectée, Cookeo, Blender, appareil à raclette, bons d’achat de 100 € à 30 €, etc... de quoi faire rêver petits et grands ! Chacun est à sa place, quand Sergio, notre animateur, sorti exceptionnellement de l’hôpital, a donné le feu vert pour l’ouverture des portes.
Loto_Amis_St_Nicolas_2016.JPG

Bousculade pour payer, pour choisir « les cartons fétiches » et précipitation pour prendre place, après le passage obligatoire du « tampon » au verso des cartons, effectué avec vigilance par Xavier et Dominique. Toutes les générations étaient représentées allant des séniors aux bébés jusqu’à notre Curé, le Père Guillaume, passant de table en table. Après le rappel du règlement, la soirée a commencé. Avec un calme olympien, malgré le mot « touille" fusant à plusieurs reprises dans la salle, Frédéric tirait méthodiquement les numéros. Ils étaient annoncés par Serge ne pouvant s’empêcher d’y ajouter une petite anecdote personnelle. Les « quines » retentissaient tantôt à droite, tantôt à gauche. Cédric dans le rôle de juge d’un soir, arpentait la salle parmi les joueurs pour vérifier les numéros sortis. Pendant les pauses, la buvette et la restauration furent mises à contribution : crêpes, sandwichs et bière disparaissaient rapidement. La fin de la soirée montrait le bout de son nez avec le tirage des gros lots. Ça valait bien un carton « plein » nous précisa l’animateur : télévision et ordinateur portable. Chacun retenait son souffle à l’énumération des chiffres que Serge, avec un malin plaisir, traînait à annoncer ! « Encore un numéro et c’est gagné » se disait-on dans son for interieur…L’adrénaline montait quand deux jeunes femmes crièrent chacune un « quine » retentissant, sautant sur place de joie : elles avaient remporté la télévision ! Malheureusement elles étaient deux, la mère et la fille, et il fallut les départager : et le sort continua à s’acharner en tirant 71 pour l’une et 72 pour l’autre. Ce fut la maman qui la remporta. L’ordinateur fut gagné à son tour par un heureux chanceux, ce soir-là, puisque c’était le troisième lot qu’il remportait. L’équipe de restauration-buvette n’avait pas chômé non plus : il ne restait plus que des crêpes au départ des participants vers onze heures qui furent vendues à un prix défiant toute concurrence.

Merci à Claudia, Françoise, Chantal, Marie-Paule et Elisabeth restées toute la soirée derrière le bar. Merci aussi à nos confectionneuses de crêpes Rosa, Rita, Dolorès, Yanick. Et Merci également à Serge à l’animation, Fred au tirage, Anne et Claude à l’encaissement, Dominique et Xavier au tamponnage.

Marie-Odile