Que Jésus, cet homme de Nazareth, soit le Fils de Dieu, ce n’est pas seulement une définition ou un titre. C’est une relation d’amour, un lien « de famille ». La voix du Père le dit avec tendresse :

Fresque_de_l__eglise.JPG

« Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie ! » C’est une affirmation d’amour. Jésus est à la fois celui qui vient de Nazareth et celui qui vit en relation avec le Père qui est aux cieux : les cieux se déchirent et l’Esprit, comme une colombe, descend sur lui. C’est vraiment le « mystère de Jésus » qu’on n’a jamais fini de pénétrer. Mystère d’une existence humaine saisie par l’amour, marquée par l’Esprit. La vie de Jésus est ainsi, dès le départ, définie par sa relation au Père et à l’Esprit-Saint. C’est le noeud le plus intime, le plus profond de sa personne. Jésus nous est présenté par l’attestation de l’amour du Père. C’est sa carte de visite : « Tu es mon Fils bien-aimé ».

C’est dans ce mystère que nous entrons petit à petit depuis notre propre baptême. Cherchons à nous y ouvrir. Demandons-en instamment la grâce.

Père Jean-Pierre