La 2ème quête effectuée ce dimanche aux sorties des messes ira à la prise en charge financière de la formation des séminaristes (pension, frais d'études, protection sociale, pèlerinages, retraites) ainsi qu'à la sensibilisation des jeunes à la question de la vocation sacerdotale et religieuse, via l'OEuvre des Vocations. Un petit fascicule illustré produit par cette dernière est à notre disposition à la sortie de nos églises. Prenons-le, il nous en dira plus.

PRIER POUR LES VOCATIONS : AVEC CARTE FIDELITE


Ce dimanche, c'est la 53ème Journée mondiale de prière pour les vocations. Et cette année, le pape François, par le thème : "L’Eglise, mère des vocations", rappelle que la vocation chrétienne naît, grandit dans l'Eglise, et qu'elle est soutenue par elle. Qu'en est-il dans notre Diocèse ? Des séminaristes et même, une carte fidélité.
La vocation est un don, mais il ne peut émerger et s'épanouir que grâce à la communauté. Le père Thierry Butor, délégué épiscopal aux vocations, le souligne : "Quand on est investi en pastorale, on ne peut pas faire autrement que d'annoncer un Dieu miséricordieux qui appelle chacun". En cette année de la Miséricorde, il précise aussi que « L'Eglise a besoin de prêtres et de consacrés qui permettent aux baptisés de se laisser toucher par les oeuvres de miséricorde pour devenir à leur tour des témoins de la miséricorde du Père dans le monde ». Dans notre diocèse, cinq séminaristes se préparent à devenir ces témoins. Ils s’appellent Etienne (de l'aumônerie des étudiants de Cergy), Charles-Thierry (de Goussainville), Bruno (de Cergy), Vianney (de Groslay) et Martin (de Pontoise).
Nos prières iront vers eux et pour tous ceux qui s'interrogent sur leur vocation, leur "essentiel". Le logo du service des Vocations représente une boussole centrée sur la croix du Christ. Cette boussole évoque l’orientation que nous cherchons à donner à notre vie. Prendre une décision pour ses études, une profession, un état de vie - mariage, vie consacrée, prêtrise, diaconat permanent... -, un engagement dans l’Eglise ou la société, peut apparaître comme un choix difficile à poser. Surtout lorsqu’il s’agit de répondre à l’appel de Dieu, on veut tellement maîtriser les conditions et les conséquences de son engagement, que l’on se met dans l’incapacité de prendre une décision. Or, ne pas choisir c’est risquer de tourner en rond comme sur un rond-point dont on ne saurait jamais sortir.
Le Christ peut nous aider, par l’Esprit Saint qu’il nous envoie d’auprès du Père, à orienter notre vie. Se laisser orienter, c’est littéralement se tourner vers l’Orient, c’est-à-dire vers la lumière qui gagne sur les ténèbres, vers la vie victorieuse de la mort. Invoquer l’Esprit Saint dans les décisions que nous avons à prendre, c’est renoncer à l’illusion de la toute-puissance de celui qui agit seul, en laissant, dans la confiance, l’Esprit Saint nous guider. Après deux chaînes de prière organisées en 2015 par le Diocèse, une carte "Fidélité Vocation" sera diffusée dans les paroisses. Il s'agit d'une carte comportant une zone grise à gratter, avec l'intitulé : "Je prie pour les vocations le : ...». Le grattage permet de dévoiler un jour de la semaine. Belle initiative du service diocésain aux vocations, car comme la carte le rappelle : "C'est parce qu'il m'aime que Dieu m'appelle".

source : Eglise en Val d'Oise, site Catholique95