Nous qui sommes chrétiens, en comparaison des incroyants, nous sommes déjà dans la lumière. Ce qui fait dire à St Paul : « Autrefois, vous n’étiez que ténèbres. Maintenant, dans le Seigneur, vous êtes devenus lumière … La nuit est bientôt finie, le jour est tout proche. Rejetons les activités des ténèbres, revêtons-nous des armes de lumière. Conduisons-nous honnêtement comme on le fait en plein jour. » Cependant, en comparaison de la lumière vers laquelle nous marchons, le jour dans lequel nous sommes est encore une nuit. St Pierre dit que sur le Christ Seigneur « est venue une voix qui disait : Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui j’ai mis tout mon amour. Cette voix, nous l’avons entendue nous-mêmes quand nous étions avec Lui sur la montagne sainte. »

Mais parce que nous-mêmes n’y étions pas et n’avons pas entendu cette voix venant du ciel, St Pierre nous dit : « Pour confirmer notre certitude, nous avons aussi la parole des prophètes. Vous avez raison de fixer votre attention sur elle comme sur une lampe brillant dans l’obscurité, jusqu’à ce que paraisse le jour et que l’étoile du matin se lève dans nos coeurs. »
Quand notre Seigneur Jésus-Christ viendra, « mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres et fera paraître les intentions des coeurs » alors, avec la présence d’une telle lumière, les lampes ne seront plus nécessaires, nous n’aurons plus besoin de l’Evangile lui-même, toutes les Ecritures nous seront retirées alors qu’elles brillaient comme des lampes dans la nuit pour que nous ne demeurions pas dans l’obscurité. Puisque nous n’aurons plus besoin de cette lumière, pas plus que des hommes qui nous la procuraient, lorsque nous verrons cette lumière véritable et éclatante, que verrons-nous ? Qu’est-ce qui réjouira notre regard ? D’où viendra cette joie « que l’oeil n’a pas vue, que l’oreille n’a pas entendue, que le coeur n’a pas imaginée ? »

Je vous en conjure, aimez avec moi ! Empressez-vous de croire avec moi ! Désirons la patrie d’en haut ! Aspirons à la patrie d’en haut ! Comprenons que nous sommes ici-bas des exilés. Tu recevais quelques gouttes de rosée : tu viendras à la Source. Un rayon parvenait jusqu’à ton coeur plein de ténèbres : tu verras la Lumière elle-même à découvert et tu seras purifié pour être capable de La voir et de La porter. « Mes bien-aimés, dit St Jean, dès maintenant, nous sommes fils de Dieu, mais ce que nous serons ne paraît pas encore clairement. Quand le Fils de Dieu apparaîtra, nous serons semblables à Lui parce que nous Le verrons tel qu’Il est. »

St Augustin, évêque maghrébin du IV° siècle.