À l’occasion de la fête patronale de notre communauté chrétienne un livret nous sera offert dimanche prochain. Il nous permettra de continuer à approfondir certains points de la vie et de l’enseignement de saint François de Sales. Il a particulièrement aidé les baptisés de son temps à approfondir et à vivre de l’Amour de Dieu ; il a permis à la majorité de la population de son diocèse de redécouvrir et de vivre la foi catholique (ils étaient presque tous devenus protestants).

Aujourd’hui, dans une époque différente, nous sommes face à des défis semblables : la méconnaissance de l’Amour de Dieu et l’éloignement de la foi catholique de la majorité des habitants du Plessis-Bouchard et des français. Quand je dis « méconnaissance de l’Amour de Dieu », je ne parle pas d’une connaissance intellectuelle, mais de cette connaissance intime qui vient de l’expérience. Notre évêque, d’une façon très officielle et dans la suite du Grand Rassemblement de la Pentecôte, nous demande de développer des fraternités missionnaires (Puits de la Parole, etc…). Pourquoi cela ? C’est suite à un constat que nous pouvons faire facilement avec nos proches. Notre vie quotidienne est prise dans un tourbillon de sollicitations et d’obligations ; à tel point que nos vies sont en tension permanente et bien souvent nous n’arrivons que difficilement à souffler et à prendre le temps de nommer et mettre en valeur nos priorités… C’est un constat que j’ai entendu plusieurs fois depuis quelques mois en écoutant des familles.

L’Église catholique, à travers les communauté chrétiennes, peut aider les couples et les familles, peut aider les personnes isolées à se poser une fois par mois, dans un climat fraternel où l’écoute de la Parole de Dieu est centrale. C’est dans un climat fraternel seulement que l’on peut « écouter » ; Dieu s’adresse à nous pour nous indiquer un chemin de vie, d’une vie en plénitude. Cette écoute favorisée par un climat fraternel n’enferme pas, ne moralise pas… Elle suscite un désir, elle met en chemin ; chacun et chacune à partir de là où il en est.
Souvent ce sont les personnes les plus éloignées de la foi et de la vie de l’Église qui manifestent une qualité d’écoute et d’accueil qui nous émerveille ! C’est en cela aussi que ces fraternités sont missionnaires : elles accueillent des personnes de tous horizons (mais disponibles à écouter la Parole de Dieu) et elles permettent aux « pratiquants » de faire une expérience différente de la foi.
C’est par l’amitié, les liens de confiance et de respect ; c’est par la certitude que la Parole de Dieu est accessible à tous que François de Sales a osé rencontrer les habitants de son diocèse, dialoguer avec eux… Il leur a permis de renouveler l’expérience de l’Amour de Dieu et ainsi de retrouver la joie de croire et de célébrer Dieu ensemble dans la communion de l’Église. Avec son intercession, je suis certain que nous arriverons à mettre en place d’autres fraternités missionnaires pour développer des liens de fraternité, mieux transmettre l’Amour de Dieu et consolider les liens entre les familles et les membres de notre communauté paroissiale.

Guillaume Villatte,  prêtre
Curé du Plessis-Bouchard et de Franconville gare