Plusieurs fois, tout au long de l’année, nous serons interpellés pour financer le traitement des 130 prêtres et des 25 salariés laïcs de notre diocèse. Cela peut être agaçant pour certains, mais c’est aussi l’occasion de se demander : « à quoi servent les prêtres ? », « quelle est leur utilité aujourd’hui ? ». On ne répond pas si facilement à ces questions… Chacun perçoit qu’il y a un mystère qui enveloppe et conduit la vie et le ministère des prêtres. Il n’est pas facile de mettre des mots sur ce mystère… La pauvre humanité des prêtres reste avec leurs qualités, leurs faiblesses, parfois leurs failles, mais aussi leur charisme et risque de nous faire oublier le mystère qui fait d’eux des prêtres de Jésus-Christ.

Il se peut que certains d’entre nous résistent à participer à cette campagne du Denier de l’Église qui sert à financer le traitement des prêtres. Les scandales autour de la pédophilie, les orientations de notre Église qui ne vont pas dans le sens qu’ils voudraient, la façon de mener les communautés chrétiennes… On peut comprendre certaines réactions, certains questionnements, mais ne plus ou ne pas participer au financement du traitement des prêtres est-ce une réponse adéquate ? Pourquoi faire payer à ceux qui restent fidèles, sur le terrain au quotidien, les crimes de certains, ou nos divergences avec tel ou tel prêtre ?
D’autres parmi vous sont agacés d’être sollicités à plusieurs reprises par les instances du diocèse et en plus au niveau paroissial. Oui, c’est compréhensible encore une fois, pour autant cela permet de toucher des personnes qui, lors d’un premier appel, n’ont pas pu participer au Denier. Ces appels et rappels qui peuvent agacer ceux et celles qui versent déjà leur contribution sont faits pour rejoindre la majorité des membres de la communauté chrétienne qui ne participent pas encore à l’effort collectif… D’autant que chaque dimanche ? plus d’un tiers de l’assemblée n’est pas la même !
Au coeur d’un monde en pleine recomposition et d’une société qui a perdu ses repères, notre Église - qui pour une part est de ce monde - est,elle aussi, traversée par des mouvements déstabilisateurs ? Pour autant l’Église reçoit du Christ la grâce de l’Esprit Saint et porte en elle la sagesse de la révélation, la lumière des Saints et des Saintes. Elle est à même de nous aider à traverser ces crises et à féconder, par l’annonce de l’évangile, la nouvelle civilisation qui va naître dans les décennies à venir.
Plus que jamais, nous avons besoin du ministère des prêtres pour rassembler des communautés chrétiennes vivantes et rayonnantes. Plus que jamais, nous avons besoin du ministère des prêtres pour que, par la grâce des sacrements, de la prédication et de l’attention aux plus fragiles, puisse se lever un peuple de baptisés mûrs, autonomes, un peuple de Dieu capable d’accomplir la mission que le Christ lui confie pour le monde. Par votre soutien amical et priant, par votre charité exigeante et stimulante, par votre participation financière au traitement des prêtres, vous manifestez votre foi et votre désir que Dieu sanctifie les prêtres et suscite parmi nous de nouveaux prêtres. Vous manifestez votre espérance que Dieu prépare notre Église diocésaine « à porter du fruit et du fruit en abondance » selon la promesse de Jésus-Christ.

Guillaume Villatte,  prêtre Curé du Plessis-Bouchard et de Franconville gare