Quelle belle journée printanière pour vivre un moment fort en plein air et en communauté ? C'était dimanche 3 avril à Argenteuil et une cinquantaine de paroissiens se sont mis en marche, en route vers la relique de la Sainte Tunique ...
ostension_sainte_tunique_2016.jpg
A 14h00, comme convenu, ils se sont retrouvés à l'église Saint-François, où le père Jean-Pierre a béni les pèlerins. C'est en train qu'ils ont rejoint ensuite la gare d'Argenteuil. Le parcours à pied à travers le centre-ville a duré 15 minutes et a débouché sur la place de la basilique Saint-Denys. Surprise : la place avait un air de mini Lourdes. Les files d'attente s'étaient amplifiées en ce dimanche de la fête de la Miséricorde et des 150 ans de l'église. Et il a fallu trois quarts d'heure de patience pour accéder à la Porte sainte, mais l'organisation était efficace avec de nombreux bénévoles pour proposer des boissons, pour orienter les pèlerins et pour les inciter à ne rester qu'un bref instant à passer devant le maître autel. Auparavant, après la porte et le long du déambulatoire, des panneaux invitent à méditer sur les paroles de l'Evangile relatives au partage de la tunique du Christ. Et puis, elle apparaît à deux mètres à peine. La tunique, récemment restaurée, a été recousue sur un support brun, qui ne permet plus de distinguer les vingt-deux morceaux d'origine de la relique. Mais la ferveur s'adresse au crucifié, à son sacrifice et à sa victoire sur le péché. L'ostension exceptionnelle de 2016 est visiblement un succès et dans la basilique, nombreux sont ceux qui se confessent, qui prient, qui récitent le chapelet. Des écrans géants zooment sur la Sainte Tunique et renforcent sa proximité avec les pèlerins. Sur la place de la basilique, des boutiques souvenirs sont installées mais aussi des chaises pour ceux qui ne trouvent plus de place à l'intérieur.
Finalement, à l'heure de la dispersion, le père Jean-Pierre avait été réquisitionné pour contribuer aux confessions derrière le choeur, et les pèlerins de sa paroisse sont rentrés en train ou en voiture. Ils avaient bien effectué un petit pèlerinage de la Miséricorde et vécu un évènement rare, dont le succès a ému aussi les croyants musulmans, nombreux dans les parages de la basilique.

Michel Rocher


ostension_choeur.jpg
LE PERE JEAN PIERRE TEMOIGNE
Le lundi de Pâques, à Argenteuil, une foule impressionnante attend de pouvoir avoir accès à la basilique pour vivre le pèlerinage de la miséricorde et passer la Porte Sainte. Un peu en retrait, des groupes de musulmans du quartier observent la scène. L'un d'eux m'aborde, bien reconnaissable comme prêtre à ma soutane, et me dit : "Cela fait du bien, dans une France dont on a l'impression qu'elle devient de plus en plus athée, de voir autant de croyants !" Oui ! Des musulmans qui se réjouissent de voir des chrétiens manifester leur foi ! Dans notre contexte actuel, il ne faut pas le passer sous silence.