Les Français et parmi eux les chrétiens catholiques sont très généreux et donnent largement aux associations caritatives. Nous pouvons en rendre grâce, car bien des aides aux familles ne pourraient pas avoir lieu sans cela, l’État ne pouvant faire face à toutes les détresses. C’est d’ailleurs bon qu’il en soit ainsi, car c’est de notre responsabilité à chacun de veiller sur les plus fragiles !

Pendant le temps liturgique du Carême, les baptisés sont appelés à se faire davantage proches des personnes démunies, isolées et en situation de précarité. Le temps du jeûne et de la prière nous porte à plus de générosité et d’attention ! Nous aussi, nous sommes vulnérables et avons besoin de l’aide de Dieu et de l’attention de nos proches…
Comme nous formons « un seul Corps dans le Christ », nous avons à manifester ensemble notre attention à ceux et celles « qui restent au bord du chemin ». C’est le sens de la quête qui aura lieu le 5ème dimanche de Carême, les 28 et 29 mars prochains. Elle sera le fruit de notre effort en famille, elle sera le fruit de nos échanges et de ce que nous aurons accepté de mettre de côté pour les plus démunis. Quelle chance de pouvoir évoquer cela en famille, de se mobiliser ensemble !… Donner de l’argent, c’est relativement facile, mais prendre le temps de voir ensemble là où nous pourrions être moins dépensiers, là où il est possible de se priver de quelque chose pour venir en aide à des personnes plus pauvres… Alors là, nous allons plus loin et je suis certain que vous goûterez ensemble une joie profonde. Écoutons ensemble ce que l’apôtre St Paul disait aux chrétiens de Corinthe lors d’une collecte pour subvenir aux besoins des veuves de la communauté chrétienne de Jérusalem : « Frères, nous voulons vous faire connaître la grâce que Dieu a accordée aux églises de Macédoine. Dans les multiples détresses qui les mettaient à l’épreuve, l’abondance de leur joie et leur extrême pauvreté ont débordé en trésors de générosité. Ils y ont mis tous leurs moyens, et davantage même, j’en suis témoin ; spontanément, avec grande insistance, ils nous ont demandé comme une grâce de pouvoir s’unir à nous pour aider les fidèles de Jérusalem… » (II Corinthiens 8, 1-5).

Nous pourrons déposer dans la quête une enveloppe marquée : « offrande de Carême ». Le montant de la collecte sera remis au Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement.

Guillaume Villatte,  prêtre
Curé du Plessis-Bouchard et de Franconville gare