Aux yeux de Jésus, la meilleure preuve de la résurrection des corps est l’alliance que Dieu a contractée avec les patriarches : Dieu n’aurait pas perdu son temps à vivre avec des morts en sursis. Ce qui vaut pour les ancêtres vaut pour nous : admettre que Dieu nous aime provisoirement, aussi longtemps que la vie nous portera, admettre qu’il puisse oublier l’amour qu’il a eu pour nous, ce serait nier que Dieu est Dieu. S’il fait alliance avec des mortels, c’est bien qu’il entend s’engager pour toujours et que la mort ne peut ébranler définitivement cet engagement.

Mais que serons-nous après la résurrection ? On n’en sait rien et Jésus se refuse à le dire : en nous comparant à des anges, il emploie un langage symbolique pour nous rappeler qu’il n’y a pas de représentations possibles à partir des images de ce monde.

la Bible du Dimanche