1 Prendre le temps de s’accueillir, en amitié.

Soigner tout particulièrement ce temps pour permettre à chacun de se sentir attendu, accueilli librement. Pour une 1ère rencontre, proposer que chacun puisse dire son prénom, la ville, le quartier d’où il vient, éventuellement sa famille … Lors des rencontres suivantes, on peut réserver 10 minutes à prendre des nouvelles les uns des autres. Y a-t-il eu des évènements importants dans nos vies, depuis la dernière rencontre, qui me marquent et que je désire partager ? Dans quel « état » j’arrive ? Fatigué, heureux, soucieux ... Il ne s’agit pas de « raconter sa vie » mais de mieux accueillir chacun. L’animateur veillera à ce que cela ne dépasse pas 10/15 minutes.

2 Bien se disposer à entrer ensemble dans la démarche.

Prendre un moment de silence, se rendre disponible à la rencontre que nous allons vivre. Bien s’installer, physiquement et intérieurement. Prier l’Esprit d’ouvrir nos coeurs et nos intelligences à la Parole de l’Evangile, à celle de nos frères. Peut-on prendre un chant ? (Viens Esprit de sainteté, Comme un souffle fragile …)

3 Ecouter un texte d’Evangile. Laisser la Parole me parler.

Quelqu’un lit le texte choisi, à haute voix, lentement. Chacun écoute. Puis prendre un long temps de silence (au moins 5 minutes réelles) pour laisser à chacun le temps de le découvrir, de le laisser résonner en lui. Pendant le silence, on peut s’aider des questions ZOOM « Que dit le texte ? » pour être attentif à la Parole, au plus près du texte lui-même, surtout quand on croit trop bien le connaître. Je peux regarder les lieux, les personnages, les paroles échangées, m’arrêter plus particulièrement sur un passage …Je laisse la Parole faire son chemin en moi, devenir vivante pour moi. Et j’écoute ce qu’elle dit en moi aujourd’hui : paix, émerveillement, questionnements, irritations, colère … Tout cela est signe que cette Parole est vivante et donc agissante.

4 Ecouter l’autre. Ecouter comment la Parole lui parle.

L’animateur invite ensuite à exprimer ce que nous avons vécu pendant le temps de silence. Nous pouvons soit prendre les questions proposées dans le ZOOM « Que me dit le texte ? », soit simplement redire les mots, les passages qui ont retenu notre attention. Nous nous écoutons sans commenter, sans interrompre, accueillant la parole de chacun à tour de rôle (chacun restant libre de ne pas s’exprimer s’il le souhaite). 5 Se laisser rejoindre par la parole de l’autre. Lorsque chacun a pu s’exprimer, on peut prendre à nouveau quelques minutes de silence pour mieux laisser résonner en nous ce que nous avons reçu des autres. Puis nous partageons ce que nous avons reçu de nouveau, de déconcertant, d’encourageant dans les paroles des uns et des autres, toujours sans débat.

(à suivre)