Dans sa nouvelle lettre pastorale datée du 1er octobre, l’évêque de Pontoise, Mgr Lalanne, met l’accent sur le devoir de mission, donc d’évangélisation, tant pour les clercs que pour les laïcs : « La mission, c’est notre vocation ! » À la fin de la célébration de la Grande Assemblée de Pentecôte 2018, Mgr Lalanne invitait les valdoisiens à écrire ensemble les Actes des Apôtres pour aujourd’hui.

lettre_pastorale 2018.jpg
Pour insister sur la priorité de la mission, il n’hésite pas à citer saint Paul et l’exigeant avertissement : « Malheur à moi si je n’annonce pas l’Evangile » (1 Co 9, 16). Mais ce devoir demande du doigté, des précautions. Pas question d’en rester à une Eglise enseignante : « L’Eglise doit sans cesse se faire conversation avec le monde ». Les lieux à privilégier sont les familles, les jeunes et les quartiers de grande précarité.

Mgr Lalanne énonce alors dans sa lettre les quatre propositions concrètes qu’il souhaite mises en oeuvre rapidement par les paroisses et le diocèse :
 La mise en place d’un conseil de la mission dans chaque paroisse : il pourrait se substituer au conseil pastoral.
 L’expérimentation de nouvelles formes de vie missionnaire : Fraternités missionnaires pour la ville permettant la cohabitation des prêtres (comme à Enghien et Cergy), équipes itinérantes au service de plusieurs paroisses et intégrant des laïcs...
 La création de petites fraternités missionnaires : présence locale renforcée sur des ensembles paroissiaux élargis, à partir par exemple d’une « évolution heureuse des groupes de partage de la Parole ».
 L’ouverture d’une école de la mission : ce sera tout à la fois « un itinéraire de formation, un lieu d’initiatives, de ressourcement et de soutien, mais surtout un ferment permanent » pour nourrir l’audace missionnaire. Elle devra démarrer en septembre 2019.

Ce programme ambitieux pour les catholiques du diocèse demande du courage, de la créativité et une grande attention aux autres. L’échec n’est pas exclu par Mgr Lalanne, mais il y voit « une occasion nouvelle de la Révélation divine à la condition de garder dans notre coeur la promesse du Seigneur et d’avancer avec audace ».

Pour lire l’intégralité de la lettre pastorale : http://www.catholique95.fr/le-diocese-de-pontoise/l-eveque-et-son-diocese/1537-lettre-pastorale-de-notre-eveque ou demander au père Guillaume un exemplaire papier (qui sera distribué les 17 et 18 novembre).
Michel Rocher