C’est pour savoir s’ils décident de la vivre que les membres de l’aumônerie scolaire des 5èmes ont vécu la retraite de profession de foi la semaine passée. Nous avons relu ensemble le chemin de disciple vécu par Simon-Pierre. Depuis un premier appel au bord du lac où il pêchait, puis par toutes sortes d’étapes, y compris le reniement et le pardon, jusqu’à l’accueil de la question posée par le Christ : « M’aimes-tu ? ».
Nous avons ensuite fait connaissance avec saint Ignace, saint François d’Assise, sainte Thérèse de-Lisieux, le père de Foucauld … qui, dans leur époque respective, avec leur histoire personnelle, sont devenus eux aussi des aventuriers de la foi.

Profession de foi

Au deuxième jour, François et Cécile avec leur petit Timothée, Soeur Solange, et Pierre (qui sera ordonné prêtre à la fin de ce mois en la cathédrale de Pontoise) sont venus nous dire comment, à notre époque, ils voulaient eux aussi être disciples dans leurs vocations respectives d’époux et d’épouse, de religieuse vivant en cité populaire et de futur prêtre : leur histoire, les rencontres qui avaient compté, les difficultés et les joies, une des Paroles du Seigneur à laquelle ils s’accrochaient le plus … tout cela et d’autres choses encore ont été le fond du dialogue qui s’est déroulé avec eux.

Et nous ? Et moi ? C’est la question à laquelle chacun s’est confronté. Jusqu’ici, seuls nos parents ont eu la parole pour nous faire baptiser et nous montrer ce chemin. Mais aujourd’hui, à moi la parole ! La messe de ce dimanche est celle de l’action de grâce de ces filles et de ces garçons qui viennent de faire leur profession de foi.

  • A chacun de nous et à nous tous ensemble de voir comment

les entourer, les soutenir : ils ont besoin de l’appui d’aînés dans la foi, et d’une communauté.

  • A chacun de nous de voir comment, du fond du coeur,

renouveler ma propre décision de marcher avec le Christ : la profession de foi est à renouveler sans cesse

Père Jean-Pierre