Située à la limite de Plessis-Bouchard et d’Ermont, sur la Chaussée Jules César, à deux pas du temple Cap Espérance de nos amis protestants, c’est une magnifique réalisation due à un architecte ermontois, M. Boule, et à la collaboration d’artisans du Maroc et d’autres pays du Maghreb, véritables artistes dans le domaine de l’ébénisterie et de la mosaïque.

Elle comprend un patio à l’entrée, deux salles de prière dont une à étage, des sanitaires. Ce samedi, la grande salle de prière réservée habituellement aux hommes (150m2, pouvant recevoir jusqu’à 350 personnes) a été délestée de ses tapis pour recevoir les nombreux invités de l’imam, M. Ben Abedsalam. Citons Hugues Portelli et autres personnalités politiques, des représentants du Centre protestant Cap Espérance et de l’Eglise catholique en la personne du Père Monné, curé d’Ermont, les membres de l’Association cultuelle des musulmans d’Ermont (ACME) dont le président, M. Bettar, a été le leader du projet, les musulmans ermontois et les voisins de la mosquée.

Un moment important, où neuf années de travail ont été retracées, depuis la recherche du terrain - ce qui n’était pas évident devant l’opposition de certains au projet - obtenu grâce à un bail emphytéotique (99 ans), le financement (par les fidèles), les démarches administratives, etc.…Sans le courage des membres de l’ACME et la détermination d’Hugues Portelli à aider les musulmans ermontois à disposer d’une vraie mosquée, Arrahma n’aurait jamais vu le jour. Il n’était que d’entendre les applaudissements nourris qui, à plusieurs reprises, ont salué les interventions de ce dernier pour prouver leur reconnaissance envers leur maire. Et qui a conduit celui-ci, entre autres, à les inviter à convaincre leurs coreligionnaires des autres communes à œuvrer pour avoir leur mosquée. De son côté, il les assurait qu’il ne manquait pas de rappeler à ses confrères le devoir qu’ils ont de favoriser l’exercice du culte musulman, dans les meilleures conditions, dans leur commune.

Jacqueline HUBER