« C’était vraiment bien », « l’acteur qui jouait Jésus était trop cool », « j’étais trop contente de venir » : voilà quelques unes des phrases par lesquelles les jeunes de 5ème et deux de 6ème ont commenté leur après-midi du samedi 20 mars, au Théâtre de Ménilmontant, à Paris 20ème.

Il leur était proposé d’assister à une représentation de « La Passion à Ménilmontant ». Jouée et préparée par des amateurs, elle est la plus ancienne pièce jouée à Paris, tous les ans depuis 1932, pour une douzaine de représentations autour de Pâques.

Le texte, adapté des quatre évangiles, raconte l’histoire de Jésus, pendant ses derniers jours à Jérusalem, jusqu’à la crucifixion. Décors et costumes sobres, toute la place est laissée au texte et au jeu des acteurs, que le spectateur sent, inspirés par leurs rôles. Une grande émotion saisit le public, pendant le premier acte, où les personnages prennent place les uns par rapport aux autres, jusqu’à la Cène, puis au cours de la deuxième partie, qui met en scène le procès de Jésus, hâtif et jugé d’avance.

On a beau connaître l’histoire, et souvent tous les détails, le spectateur découvre, à la voir ainsi représentée, de nouvelles profondeurs.
Nous y retournerons l’an prochain, en espérant que la communauté, qui n’a pas profité cette année de la proposition, saura se joindre aux jeunes. Interrogés sur une participation à nouveau l’an prochain, ils ont répondu d’une seule voix : « on y retourne, c’était trop bien ! »

Sophie Tamba

Passion_Menilmontant_2.jpg