Durant les prochains mois, notre attention sera largement sollicitée par la préparation des élections présidentielle et législatives. » C’est par ces mots que débute le texte présenté lundi 3 octobre au nom de la conférence épiscopale (CEF) par le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, intitulé « Élections : un vote pour quelle société ? ».

Dans ce texte, marqué par la « crise globale » qui « touche tous les pays occidentaux depuis plusieurs dizaines d’années », le cardinal Vingt-Trois et sept autres évêques insistent sur « la fin d’une certaine homogénéité culturelle » et enfin le fait que « dans nos sociétés, chacun revendique toujours plus ses droits sans beaucoup s’inquiéter de ses devoirs ».

Suit une liste de « quelques points qui nous semblent importants à prendre en compte en vue de ces élections ». Parmi eux, la CEF développe ses conceptions sur la vie naissante, la famille, l’éducation, la jeunesse, la fin de vie et le handicap, mais aussi sur « les banlieues et les cités », l’environnement, « l’économie et la justice » ou encore « la laïcité et la vie en société ».

Voici quelques instantanés de ces "éléments de discernement"

Vie naissante :
(..) L'engagement résolu des chrétiens n'est pas dicté d'abord par une morale mais par l'amour de la vie que ni la maladie ni l'âge ne peut amoindrir
Famille (..)
La différence sexuelle de l'homme et de la femme est fondatrice et structurante de tout le devenir humain.(..) De plus, l'union de l'homme et de la femme scellée dans le mariage est le moyen le plus simple et le plus efficace d'accompagner le renouvellement des générations et d'accueillir les enfants pour les introduire en ce monde.
Éducation
L'éducation est une des expressions majeures du respect de la personne. Une éducation juste implique : la liberté et la responsabilité des parents, la transmission à tous des savoirs essentiels, l'attention spécifique à ceux qui rencontrent des difficultés scolaires, le respect de la liberté de conscience, des enseignements respectueux de la dignité et de la beauté de la vie humaine.
Environnement
La terre est un don d'amour fait par le Créateur pour que l'homme soit le gérant de ce bien donné. (..) Les prouesses techniques dont la société est capable sont à encourager si elles sont respectueuses de l'« écologie humaine » (Benoît XVI).
Économie et justice
(..) Une politique économique qui se résoudrait au maintien dans la dépendance vis-à-vis de l'État serait contraire à cet impératif. (..) La société ne se limite pas aux échanges économiques. La gratuité qui est à l'oeuvre dans la vie associative et culturelle est une des conditions de sa vitalité.
Coopération internationale et immigration
(.. ) L'Église reconnaît à tout homme le droit d'émigrer pour améliorer sa situation, même s'il est regrettable que tous ne puissent pas survivre dans leurs pays. (..) Mais dans un monde aussi organisé que le nôtre, une régulation des migrations est nécessaire. Elle ne peut pas se réduire à une fermeture protectrice des frontières.
Fin de Vie
Toute personne, quels que soient son âge, son état de fatigue, son handicap ou sa maladie, n'en garde pas moins sa dignité. Pour cette raison, « l'euthanasie est une fausse solution au drame de la souffrance, une solution indigne de l'homme » (Benoît XVI) car elle vise, sous prétexte de compassion, à abandonner les personnes au moment où elles ont le plus besoin d'aide et d'accompagnement. L'arrivée de générations importantes dans le grand âge doit inviter la société à une plus grande solidarité. Le développement des soins palliatifs, fruit d'un progrès éthique et scientifique, doit être poursuivi pour que tous ceux qui en ont besoin puissent en bénéficier.
Laïcité et vie en société
(..) Récemment le débat sur la laïcité est revenu sur le devant de la scène, (..). Ces débats ne doivent pas stigmatiser les religions dans notre pays au risque d'aboutir à la laïcité la plus fermée, c'est-à-dire celle du refus de toute expression religieuse publique. (..). Les catholiques n'entendent pas être des citoyens interdits de parole dans la société démocratique.