Foi et Lumière est un mouvement chrétien présent dans le monde entier (1400 communautés dans 86 pays) et dans les diverses confessions chrétiennes. La communauté « La Colombe » à Troyes est partie à la rencontre de celle des « Miettes » à Moscou. Elles ont croisé leur chemin il y a dix ans grâce à des contacts amicaux noués autour d’un petit monastère bénédictin de l’Aube. Le jumelage consista d’abord en des échanges de courriers, sans oublier la prière mutuelle. Dans leur lettre de Pâques, plusieurs « Miettes » écrivaient aux « Colombes » : « Quand venez-vous nous voir ? Nous avons très envie de vous connaître ». À Foi et Lumière, on est un peu fou et on essaie d’écouter l’Esprit qui parle à travers les plus petits, alors les « Colombes » ont décidé de répondre à cette invitation. Six délégués de la communauté champenoise sont partis en Russie.

Retour sur expérience :
Du côté russe, des Miettes : Foi et Lumière fait notre vie très simple. Parmi nous, pas de grands savants, nous avons des limites physiques, mais paradoxalement, cela enrichit notre vie. Il ne nous reste que des petites choses : les chansons, les fleurs, les petits cadeaux, la danse, le dîner ensemble, le rire. Le souffle de l’Esprit Saint, la présence de Dieu dans les plus faibles les convertit en trésors, elle garde et fait grandir notre amitié. L’idée d’inviter les « Colombes » était le désir du coeur mais pas une idée tellement raisonnable… Petite, sans argent, trois personnes seulement parlant français, que pouvait faire notre « Miette » ? On décide de compter sur Dieu : si notre désir lui plaît, il nous aidera. Nous apprenons le français (notre réussite tient en deux mots : bonjour et merci), et nous prions pour que tout se passe bien. Dieu fait le reste, il nous apporte l’aide financière, la traductrice bénévole… mais surtout il ouvre nos coeurs les uns vers les autres, il nous remplit d’une joie qui nous transforme.
Du côté français, des Colombes : Lorsque nous arrivons à Semkhoz, village où vivait et où a été tué le père Alenxandre Men, un des fondateurs de Foi et Lumière en Russie, Johnny, membre de la communauté des Miettes, se précipite vers nous et c’est « merci » qui lui vient aux lèvres, un merci retentissant pour nous dire « bonjour » ! Le ton est donné. On nous remercie d’être là. La petite Aliona, vêtue du costume traditionnel, nous offre, avant le premier repas, le pain et le sel. Ainsi nos mains se nouent entre français, russes, en situation de handicap ou non. Quelle importance ? N’y a-t-il pas qu’une maison du Père, où il y a de la place pour tous et qui n’est vraiment la maison, l’arche, que lorsque tous les habitants y ont pris place ? Malgré l’absence de langue commune, nous avons été accueillis simplement comme des frères et des soeurs. Et l’émotion provoquée par l’amour de l’autre, cette confiance dans les étrangers que nous étions, nous ont bouleversés. La foi au Christ Sauveur nous rassemblait, matin et soir dans le bel oratoire, autour des icônes, des photos des « Miettes » envolées vers le Ciel, autour de la parole du Seigneur. Dieu est en chacun d’eux… en chacun de nous. Témoignages des communautés Foi et Lumière

« Les Miettes » et « Les Colombes », (extraits)