La Communion d´Eglises protestantes en Europe (CEPE) s´oppose à une justification théologique et éthique de l´euthanasie et de l´aide au suicide, dans une étude d´une centaine de pages, intitulée "Un temps pour vivre et un temps pour mourir".

Cette étude est le premier document commun des Eglises protestantes de toute l´Europe abordant ce thème. "Le document étudie des questions urgentes et encourage les Eglises à réfléchir plus fondamentalement à ce sujet dans leur contexte respectif", a souligné l´ancien président du Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse. Y sont traitées les questions fondamentales de la mort dans un contexte social, clinique et juridique. D´un point de vue théologique et éthique, la question posée est celle de la définition de la vie humaine. Où est notre responsabilité morale ? Quelle importance accordons-nous à la volonté du patient ?

Les 105 Eglises de la CEPE s´engagent pour la protection des droits humains des mourants. Ceci inclut le droit à la vie jusqu'à la fin et le droit à renoncer à des traitements. Les Eglises veulent éviter d´opposer le principe de l´autonomie à la solidarité, à l´empathie et aux soins prodigués aux malades et mourants. L´étude demande l´amélioration des conditions sociales et médicales ainsi que des soins pour une vie et une mort dans la dignité. Il faut pour cela construire ou agrandir des établissements hospitaliers et encourager les soins palliatifs dans la théorie et dans la pratique.

La réflexion est également développée sur un site internet : www.atimetolive.eu.