LA MESSE CHRISMALE célèbre le Christ prêtre, qui à la droite de Dieu le Père, ne cesse d’intercéder en faveur de l’humanité. Il agit par le ministère de son Église à travers les sept sacrements. Le sacrement de l’ordre est particulièrement mis à l’honneur au cours de cette messe. Tous les prêtres de chaque diocèse sont réunis autour de leur évêque, avec les diacres et leurs épouses. Chacun est appelé à renouveler les engagements prononcés lors de leur ordination. Au cours de cette messe sont bénis l’huile des catéchumènes, l’huile des malades et le saint chrême. Nous prions ainsi pour ceux et celles qui seront unis au Christ à travers les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’ordination ; nous prions aussi pour les malades que le Christ rejoindra par le sacrement de l’onction des malades.

LA MESSE DE L’INSTITUTION DE L’EUCHARISTIE célèbre la Sainte Cène du Seigneur. Jésus, y anticipe sa mort sur la croix et sa résurrection. Il y institue le sacrement de son corps et de son sang et par le fait même il institue le ministère apostolique. En effet le Seigneur donne capacité aux Apôtres de célébrer l’Eucharistie lorsqu’il leur dit « Faites ceci en mémoire de moi ». Chacun comprend donc l’importance de cette célébration au coeur de la semaine sainte. C’est pourquoi elle est devenue, dans notre paroisse, une messe pour les familles. Le Jeudi Saint est devenu un jour de fête pour les prêtres et les diacres. C’est ce jour que le Christ Seigneur a choisi pour leur transmettre une partie de son ministère afin de lui permettre d’être présent et agissant à travers son Église :
- Pour les prêtres à travers le sacerdoce qui rend présent sa médiation entre Dieu et les Hommes à travers son sacrifice ;
- pour les diacres par « la diaconie (ou service) » à travers laquelle ils rendent présent le Christ qui est venu « non pour être servi, mais pour servir ».

En cette période où chacun de nous est bouleversé par les révélations d’abus sur mineurs dans l’Église et par les déviances de certains prêtres envers des femmes… En cette période, merci de soutenir les prêtres par votre prière et par une bienveillance exigeante. Nous avons donné nos vies à Dieu pour vous, afin que vous puissiez être sanctifiés et accomplir votre vocation de baptisés au sein du monde. Mais que serions-nous sans le témoignage de votre vie chrétienne, de votre amitié et de votre reconnaissance effective ? Si nous ne sommes pas attentifs au bien des uns et des autres, que veut dire notre communion au corps du Christ ? Comment demain pourrait-il y avoir un prêtre pour servir notre communauté chrétienne ?

Guillaume Villatte,  prêtre
Curé du Plessis-Bouchard et de Franconville-gare