Chaque année, le 11 novembre, le jour est férié en mémoire de l’armistice de 1918. Pour la majorité d’entre nous, c’est l’occasion d’une journée de repos en famille, avec des amis… Quand on assume un mandat électoral, quand on est prêtre… Il y a des manifestations publiques, une messe… Cela prend un autre relief !

Ce dimanche 11 novembre, nous nous retrouvons tous ensemble avec notre Maire, des membres du conseil municipal, des associations d’anciens combattants et des représentants de diverses associations de la commune du Plessis-Bouchard. Parmi nos hôtes, certains partagent et vivent la foi chrétienne, d’autres ont pris de la distance, certains ont une autre confession religieuse et peut-être même y a-t-il des personnes athées… Qu’est-ce que cela veut dire ?
Devant certaines situations de la vie nous sommes conduits à moins regarder nos différences, nos oppositions et nos rancoeurs… Il devient naturel de reconnaître que nous portons chacun des valeurs nécessaires à la vie et à une vie en commun. Sans nous rapprocher les uns des autres, nous ne pourrions pas faire face à certaines situations dramatiques. C’est ce qui s’est passé durant la Grande Guerre avec l’engagement, côte à côte, des anticléricaux, des prêtres, des religieux… C’est ce qui s’est passé après la Grande Guerre pour relever le pays et retrouver une paix entre croyants et non croyants…

Aujourd’hui avec la montée de l’individualisme, montée qui est stimulée par ceux et celles qui espèrent en tirer du profit… devant cet individualisme prêt à tout pour combler le moindre de ses désirs égoïstes… comment éviterons-nous les accès de violence ? Comment éviterons nous, aux plus faibles, d’être écrasés ?

Nous y arriverons si et seulement si nous apprenons à nous connaître, à nous estimer, à savoir recevoir, de ceux et celles qui ne partagent pas nos idées, le meilleur de ce qu’ils portent en eux. Dans une commune, dans le territoire d’une paroisse combien il est important que les membres des différentes communautés religieuses se rencontrent. Combien il est important que les élus et les membres des différentes associations se rencontrent et rencontrent des membres des différentes religions. C’EST CELA LA LAÏCITÉ ! Tisser des liens de respects mutuels et oeuvrer ensemble au bien commun. Autrement ce serait au mieux de l’indifférence, voire de l’hostilité passive, au pire de l’idéologie !

Guillaume Villatte,  prêtre
Curé du Plessis-Bouchard et de Franconville gare