Bientôt dans toutes les paroisses du Val-d’Oise, chaque paroissien recevra un exemplaire gratuit de l’Evangile de Saint Luc. Il devrait lui servir, dans l’axe du jubilé du diocèse, à se recentrer sur la Parole de Dieu et à partager celle-ci avec les membres de sa communauté paroissiale et avec le plus grand nombre de personnes possible.


saint_luc.jpg

Si nous ne connaissons pas les raisons qui ont décidé le diocèse à choisir l’Evangile de Luc, le plus long des quatre, écrit dans les années 80 (comme les Actes des Apôtres du même auteur) nous n’avons pas de mal à approuver ce choix. Nul n’a mérité comme Luc le titre d’évangéliste, de porteur de la Bonne Nouvelle. Car s’il n’a pas connu le Christ de son vivant, cet homme, ce médecin d’Antioche en Syrie, a été longtemps collaborateur de Saint Paul, l’accompagnant jusqu’en Macédoine pour annoncer la Bonne Nouvelle, puis jusqu’à Rome où Paul a été emprisonné. Témoin : le récit de leurs nombreux voyages missionnaires dans les Actes des Apôtres. Luc est donc à la fois un historien du Christ, un historien de l’Eglise naissante et un diffuseur du message chrétien dans le monde.
Il n’était pas d’origine juive mais un helléniste cultivé et un écrivain talentueux aux indéniables dons journalistiques. Il s’adresse à des chrétiens d’origine païenne habitant là où Paul a fondé des communautés 20 ou 30 ans plus tôt.
Qui est l’excellent Théophile à qui il adresse son Evangile ? On ne sait trop, sauf que, en grec Théophile signifie « aimé de Dieu ». Dès lors, on peut supposer que ce texte s’adresse à chacun de ses lecteurs, comme l’écrit Claire Lesegretain, dans un article de « La Croix » (13-14 décembre 2014) ! La journaliste de souligner l’insistance de Luc sur le rôle de l’Esprit Saint présent tout au long du ministère de Jésus. Et d’attirer l’attention sur les paraboles qui ne se trouvent que chez Luc : Le Bon Samaritain (10, 29-37), le Fils prodigue (15, 11-32), l’intendant infidèle (16, 1-8), le mauvais riche et Lazare (16, 19-31)), etc. etc… Des textes révélateurs de la tendresse du Christ, dont Luc a été un infatigable témoin.

Jacqueline HUBER