Depuis son élection, notre pape François aborde souvent le thème des vocations. Parmi de multiples textes ou prises de parole publique, en voici deux exemples :
Où naît la joie ? … La joie naît de la gratuité d’une rencontre ! C’est s’entendre dire : « Tu es important pour moi », pas nécessairement avec des paroles. C’est beau !... Et c’est précisément cela que Dieu nous fait comprendre. En vous appelant, Dieu vous dit : « Tu es important pour moi, je t’aime, je compte sur toi. » Jésus dit ceci à chacun d’entre nous ! C’est de là que naît la joie ! La joie du moment où Jésus m’a regardé. Comprendre et sentir cela est le secret de notre joie. Se sentir aimé de Dieu, sentir que pour Lui, nous ne sommes pas des numéros mais des personnes et sentir que c’est Lui qui nous appelle. Devenir prêtre, religieux, religieuse n’est pas d’abord notre choix, mais la réponse à un appel et un appel d’amour. Je sens quelque chose à l’intérieur qui me trouble et je réponds OUI. Dans la prière, le Seigneur nous fait sentir cet amour, mais aussi à travers tant de signes que nous pouvons lire dans notre vie, toutes les personnes qu’Il met sur notre chemin. Et la joie de la rencontre avec Lui et de son appel pousse à ne pas se refermer, mais à s’ouvrir. Elle nous conduit au service dans l’Eglise. St Thomas d’Aquin disait : « Le bien se diffuse ». Et la joie aussi se diffuse. N’ayez pas peur de montrer votre joie d’avoir répondu à l’appel du Seigneur, à son choix d’amour, et de témoigner de son Evangile dans le service de l’Eglise. Et la joie, la vraie, est contagieuse, elle contamine … elle fait avancer !

Le pape François à des jeunes qui se préparent à devenir prêtres (2013) J’invite chaque chrétien, en quelque lieu et situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus-Christ ou au moins de se laisser rencontrer par Lui, de Le chercher chaque jour sans cesse. Il n’y a pas de motif pour lequel quelqu’un puisse penser que cette invitation n’est pas pour lui, parce que personne n’est exclu de la joie que nous apporte le Seigneur. Celui qui risque, le Seigneur ne le déçoit pas. Et quand quelqu’un fait un petit pas vers Jésus, il découvre que Celui-ci attendait déjà sa venue à bras ouverts.

Exhortation apostolique ‘Evangelii gaudium’ n°3