Nous savons combien Dieu s’est fait connaître comme un Dieu proche des hommes, « qui frémit à leurs souffrances »…Déjà dans la première Alliance l’amour du prochain et le respect des autres étaient le signe de la sainteté de Dieu résidant au milieu du peuple de l’Alliance. « Le Seigneur parla à Moïse et dit » : « Parle à toute l’assemblée des fils d’Israël. Tu leur diras : Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint. Vous ne volerez pas, vous ne mentirez pas, vous ne tromperez aucun de vos compatriotes. Vous ne ferez pas de faux serments par mon nom : tu profanerais le nom de ton Dieu. Je suis le Seigneur…Tu ne haïras pas ton frère dans ton coeur. Mais tu devras réprimander ton compatriote, et tu ne toléreras pas la faute qui est en lui. Tu ne te vengeras pas. Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur. »

Pendant le carême, le Seigneur nous demande de communier davantage à sa miséricorde en étant plus attentifs aux personnes qui nous entourent. Nous sommes appelés à nous faire davantage proches des personnes fragilisées par la vie, des plus démunis et de ceux qui traversent des épreuves. A commencer par les personnes autour de nous, dans nos familles, sur nos trajets et sans doute dans notre quartier… NOUS SOMMES AUSSI APPELÉS À PARTICIPER À LA TRANSFORMATION SOCIALE de notre société et des pays plus pauvres que le nôtre.

Pour cela il est besoin d’organismes ayant les compétences requises afin que notre charité ne soit pas seulement affective mais aussi réellement efficace.
C’est dans cet esprit que les communautés chrétiennes et les familles sont appelées, chaque année, à participer à une grande collecte de carême. Cette collecte permettra de financer un projet humanitaire d’envergure. Elle sera reversée au Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement. Cette collecte aura lieu le cinquième dimanche de carême, c’est-à-dire le 7 avril. Je vais demander aux membres du Conseil Economique de notre paroisse de verser une somme conséquente. J’invite chaque famille à verser au moins 25 € à 30 €.

Merci de déposer votre offrande dans une enveloppe marquée des lettres CCFD. Vous pouvez la déposer dans la boîte aux lettres de la paroisse, dans la quête et bien sûr lors des messes du cinquième dimanche de carême. Le chèque est à libeller à l’ordre du C.C.F.D. J’espère que nous arriverons à verser au moins 1.500 €. « Il ne s’agit pas de vous mettre dans la gêne en soulageant les autres. Il s’agit d’égalité. Dans la circonstance présente, ce que vous avez en abondance comblera leurs besoins, afin que, réciproquement, ce qu’ils ont en abondance puisse combler vos besoins, et cela fera l’égalité, comme dit l’Ecriture à propos de la manne : celui qui en avait ramassé beaucoup n’eut rien de trop, celui qui en avait ramassé peu ne manqua de rien. »

Guillaume Villatte,  prêtre
Curé du Plessis-Bouchard et de Franconville-gare