Avec l’Équipe d’Animation Pastorale, avant le premier confinement, le père Guillaume VILLATTE, a pris la décision d’arrêter la participation de notre paroisse au journal « Entre Val et Clochers ». Pour Le Plessis-Bouchard, ce numéro 57 sera le dernier préparé et distribué par des paroissiens.

Les deux principales raisons de cette décision sont les suivantes :
 nous n’arrivons pas à mesurer l’impact de cette distribution dans les boîtes aux lettres et aujourd’hui, il y a d’autres média, télématiques, qui touchent davantage de monde. (Internet, Facebook, Youtube...).
 nous avons besoin de faire des économies dans nos frais de fonctionnement ; ce qui se confirme encore davantage depuis la crise sanitaire.

EVEC titre.jpg

L’ensemble de la communauté est reconnaissant pour cette oeuvre missionnaire qui a débuté en 2005. Cette reconnaissance va vers l’équipe de rédaction, les distributeurs, les lecteurs… C’est dur de voir un tel projet prendre fin ! Mais arrêter ne veut pas dire une remise en cause de ce qui a été fait. Arrêter veut dire : prendre le temps de discerner ce qui est aujourd’hui le plus pertinent pour continuer l’annonce de l’Évangile.

Père Guillaume

EVEC photo couverture.jpg

Alors que la fête de Noël sera sans doute déconfinée, la rédaction d’Entre Val et Clochers a choisi pour son numéro de fin d’année de poser la question : « Dans un monde de violence, comment apporter la paix ? ». Trois angles ont été privilégiés : l’éducation à la vie pacifique avec le père Petitclerc, le refus de la violence collective à partir du rappel de l’évangile sur la femme adultère, la paix au quotidien entre voisins. Le message général est bien que la paix « est une décision qui se prend à l’intime du coeur et qui doit déborder sur chacune de nos pensées et de nos actions ».
Dans le même esprit, la question de famille aborde les chamailleries entre les enfants et des moyens pour y mettre fin pacifiquement. Autre question d’ordre spirituel cette fois : les chrétiens ont-ils inventé le péché ? Pour notre paroisse, deux pages sont à souligner : une rencontre avec Marie Baudin (responsable de la nouvelle Fraternité Frédéric Ozanam) sur son itinéraire de socio-esthéticienne et une dernière page Paroisse pour présenter les nouveautés de la rentrée d’avant le confinement : le ciné-club Cinespérance et le panier solidaire à remplir lors des messes

EVEC 54 dec 2020.pdf