Dimanche dernier à 15h00, l'église Saint François a accueilli 70 personnes venues du Plessis et de tout le Val d'Oise. Pendant presque deux heures, un public attentif et participatif a apprécié la conférence débat de Jean Chaudouet : "Regards sur l'Irak et sur Daech : des espoirs".
samarra.jpg
Après l'accueil par le père Jean Pierre et une courte vidéo évoquant l'antique Babylone, Jean nous a fait voyager dans l'histoire de l'Irak. D'abord, la Mésopotamie biblique entre Tigre et Euphrate. Puis, le temps de la splendeur de Bagdad et du califat des Abbassides. L'empire ottoman marque aussi le développement du pays, mais aussi l'influence au début du XXème siècle du protectorat britannique. Au fil du temps, les relations au sein de l'Islam entre chiites et sunnites, mais aussi avec les juifs et les chrétiens ont été marquées par plus ou moins de tolérance. L'arrivée des nationalistes , partisans d'un état laïc, n'a pas mis fin aux collusions avec les religions. Même sous Saddam Hussein, comme le rappelait Jean Chaudouet, les références à l'Islam ont été versatiles et parfois sincères. Finalement, la tragédie actuelle de l'Irak découle de l'avènement de la révolution islamiste en Iran dans les années 70. Parce qu'elle avait un caractère universel et résolument chiite, l'Irak a préféré attaquer l'Iran en 1980 et au prix d'une guerre d'usure, Saddam Hussein a appauvri son peuple et n'a pas triomphé. A l'heure des comptes, il s'est senti abandonné par l'Occident et a préféré la fuite en avant : l'invasion du Koweit. Saddam a dû capituler face à la coalition de ses ex partenaires, mais le régime a encore tenu quelques années, jusqu'à la folle décision américaine d'envahir et d'occuper l'Irak. C'est cette décision, désavouée par la France, . qui a ouvert la boîte de Pandore, avec la reprise de la guerre entre chiites et sunnites, le terrorisme de Al Qaida puis de Daech.

Après avoir répondu à quelques questions des participants sur les subtilités de la guerre civile, Jean a conclu la conférence avec la réponse au sous titre "Des espoirs". Oui, l'Irak pourra se débarrasser de Daech. Certains signes vont dans ce sens : des convois de contrebande pétrolière turque bombardés par les russes, des soldats laissés sans solde, des sunnites miséreux qui commencent à se révolter, une coalition anti Daech de plus en plus efficace, ... Et une majorité sunnite modérée capable à terme de libérer Mossoul.
A la fin de la conférence, on se prenait à rêver à un Irak de nouveau libéré, autonome et tolérant pour toutes les religions qui le composent. Sans oublier les chrétiens, qui pourraient alors revenir ...
Merci à Jean Chaudouet pour son exposé géopolitique de haute volée et sa conclusion audacieuse et étayée.par des faits récents.

Pour ceux qui voudraient lire le texte de la conférence, il est joint ci dessous
conference_Irak_texte.tif

Michel Rocher