Trente-neuf questions nous sont posées concernant différents domaines : la diffusion et la réception de l’enseignement de l’Eglise sur la famille et le mariage ; la loi naturelle ; l’attention pastorale à l’égard de la famille ; la préparation au mariage…. Mais aussi sur le concubinage, les divorces, les personnes divorcées remariées dont la souffrance de ne pouvoir accéder aux sacrements n’échappent pas aux évêques. Aussi, chrétiens, sommes-nous invités à donner notre opinion sur la pratique canonique de déclaration de nullité du mariage : alléger celle-ci permettrait-il de contribuer positivement à résoudre le problème des divorcés-remariés ? Nous sommes également conviés à nous exprimer sur l’attention pastorale à offrir aux homosexuels, sur l’éducation des enfants dans les mariages irréguliers et sur la réception de la doctrine de l’Eglise en matière de contraception. Et à faire des propositions dans tous ces domaines, lesquelles pourront être débattues lors de ce synode extraordinaire.

Dans le Val-d’Oise, la préparation de ce synode a été confiée par notre évêque, Mgr LALANNE, à la Pastorale familiale du diocèse, attentive à la diversité des situations familiales de notre département. Celle-ci a choisi , sur les 39 questions proposées par Rome , cinq d’entre elles auxquelles elle nous propose de répondre avant le 10 janvier : les voici (avec un léger changement dans l’ordre des questions proposé par la Pastorale familiale) :

1. Ouverture des époux à la vie. Le contraste est grand entre ce que proposent l’Eglise et la société civile. Qu’est-ce qui peut aider aujourd’hui les époux à l’ouverture à la vie et quels sont les obstacles ?
2. La situation des personnes séparées et divorcées remariées est-elle suffisamment prise en compte dans l’Eglise ? Si oui, de quelle façon ? Si non, pour quelles raisons ? Quelles améliorations souhaiteriez-vous pour mieux accompagner ces personnes et pour leur permettre de participer à la vie et à la mission de l’Eglise ?
3. En quoi la réalité de nombreuses familles recomposées constitue-t-elle un défi pour l’évangélisation ?
4. Quelle attention pastorale est-il possible d’avoir envers des personnes de même sexe qui font le choix d’une union ou d’un « mariage » civil ?
5. Quels sont les défis à relever et les propositions à faire pour que les couples et les familles soient aujourd’hui un lieu de transmission de la foi et de rencontre de chacun avec le Christ ? Comment favoriser, soutenir, accompagner. Membres de la communauté paroissiale Saint-François-Saint-Nicolas, à vos plumes ! Répondez sans attendre et faites répondre (n’oubliez pas les chrétiens occasionnels) à ces cinq questions et même à une seule si elle vous semble d’actualité urgente.

Envoyez le tout à la Pastorale familiale, Evêché de Pontoise, 16 Chemin de la Pelouse - 95 300 Pontoise ou sur internet :www.catholique95.com
Si vous le pouvez, transmettez-en une copie à un membre soit du conseil pastoral soit de l’EAP.