Plusieurs milliers de chrétiens ont été persécutés jusqu’à la mort et surtout en Asie et en Afrique, pour témoigner de leur foi au Christ. Pour cette raison, vingt prêtres, religieux ou volontaires laïcs catholiques ont été tués en 2008 dans le monde.

L’agence d’information vaticane Fides en relève les faits et les noms dans ses différentes dépêches en particulier sur son site internet.
Le continent qui a enregistré le plus de morts est l’Asie avec “un archevêque, six prêtres et un volontaire tués” en Irak, au Sri Lanka, en Inde (4 morts lors de la vague de violences anti-chrétien), aux Philippines (un prêtre tué par balles) et au Népal (un prêtre tué par balles). Fides a qualifié de “particulièrement tragique” la mort de l’archevêque chaldéen de Mossoul. Mgr Faraj Raho (notre photo), le plus éminent dignitaire chrétien à avoir été enlevé en Irak, avait été retrouvé mort en mars près de deux semaines après son enlèvement par des hommes armés.
Cinq prêtres ont été tués sur le continent américain en 2008, deux au Mexique (dont un tué par balles), un au Venezuela (découvert les mains liées et avec des traces de strangulation), un en Colombie (poignardé) et un au Brésil (également poignardé). En Afrique, “trois prêtres, un religieux et un volontaire laïc ont succombé à des morts violentes au Kenya, au Nigeria et en République démocratique du Congo”, certains semblant avoir été victimes de cambriolage ou de vols violents, selon l’agence d’information vaticane. En Europe, deux Jésuites ont été “tués dans leur chambre” en Russie, “apparemment par un homme armé souffrant psychologiquement perturbé”, indique Fides.


ArchevequeMossoul.jpg