Il est décédé le 13 novembre dans sa 87ème année. Ses obsèques ont été célébrées en l’église Saint Aignan d’Orléans. Il est inhumé au cimetière de Valmondois. Entre 1971 et 1981, il a été vicaire à Eaubonne, avant d’être curé de Saint Gratien, puis du secteur de Valmondois.
Un docteur, qui l’a bien connu, témoigne de son influence. Voici des extraits de ce témoignage repris in extenso sur notre site Internet.

Le témoignage


"Alors que j’étais jeune médecin au lycée d’Ermont, en 1972, des jeunes m’ont invitée à venir le mercredi soir à l’église du Sacré Cœur à Eaubonne : « c’est super ». Devant leur insistance, j’y suis allée et j’ai vu : dans une ambiance paisible, ils chantaient des chants magnifiques, souvent très doux, que je ne connaissais pas ; il y avait peu de lumière, des bougies, des icônes et des temps de silence. En retrait, silencieux et discret, un prêtre s’associait à la prière animée par les jeunes : c’était le Père René Chenesseau.
Je fus séduite par cette prière. Très vite ce prêtre devint mon accompagnateur spirituel : il fut un guide dynamique, me poussant à aller de l’avant sur le chemin du Seigneur : « prenez votre voiture et vos enfants et partez à Saint Benoît sur Loire rencontrer un ami moine » ; « partez en famille à Paray-le-Monial », ce que nous fîmes. Il s’agissait de l’un des premiers rassemblements de la Communauté charismatique de l’Emmanuel ; nous y avons vécu une Effusion de l’Esprit-Saint et en sommes revenus totalement transformés.

Ainsi démarra dans notre région des groupes de prière, de compassion pour les pauvres et les malades. La Communauté du Chêne de Mambré à Eaubonne fut une pépinière de prêtres, moines, moniales et couples engagés ; le Père René Chenesseau était leur accompagnateur spirituel. Puis je me suis installée en cabinet privé où j’ai reçu de nombreux jeunes et jeunes adultes victimes de pratiques diverses, ésotériques, voire sataniques. Le Père René Chenesseau, alors exorciste officiel du diocèse, en a accueilli plusieurs.
Quelques années plus tard, le Père René Chenesseau m’a envoyée à Rome à l’un des premiers congrès internationaux pour la délivrance (IAD) dont il était l’instigateur. Il y avait de quoi être intimidée, en tant que femme et laïque, de représenter la France et plus particulièrement la région parisienne. Nous avons travaillé au Vatican près de Jean-Paul II et certains de ses collaborateurs.
Avec stupéfaction, j’ai découvert que les écrits du Père René Chenesseau et sa compétence étaient connus et appréciés dans le monde entier, tant aux USA que dans les pays de l’Est.

A ce congrès, j’ai découvert des serviteurs de l’Eglise remarquables, des exorcistes et leurs collaborateurs : religieux ou laïcs, médecins, psychologues, psychiatres, venant du monde entier. J’ai participé à d’autres congrès et cette association internationale est toujours aussi dynamique et efficace. Il aimait à dire : « n’ayez pas peur de Dieu » ; « toujours plus haut » ; « en avant ». Les paroles suivantes de Jean-Paul II peuvent s’appliquer au Père René Chenesseau : « Devant notre Créateur et notre Sauveur qui nous confie tant de vraies richesses, nous sommes des serviteurs heureux de les faire fructifier. Et c’est notre responsabilité de ne pas laisser les talents enfouis. C’est notre dignité que le Maître compte sur nous pour participer à son œuvre créatrice et salvatrice ». Père, merci pour tout !"

Docteur Odile BOUDIER