Nous n’avons pas l’avantage sur les gens du déluge de connaître le jour où notre Seigneur viendra : il nous demeure aussi imprévisible. Ce jour ne nous est donc pas présenté comme une condamnation, mais comme une surprise pour tous les hommes, croyants ou non. Que faire alors ? Veillez, nous dit Jésus, pour ne pas être pris au dépourvu, car il y a de bonnes et de mauvaises surprises.

Veillez à l’orientation que vous donnez à votre vie, attendez davantage de votre existence que ce que le monde présent lui offre. Faites grandir votre désir de voir fleurir la paix et la justice sur terre et travaillez à cette floraison ; alors, quand viendra le Prince de la paix et le Soleil de justice, vous serez prêts pour ce rendez-vous. Faites grandir votre désir de solidarité et de partage et entrez dans ce mouvement. Alors, quand paraîtra le Fils de l’homme qui a pris le parti des plus pauvres, vous serez prêts pour ce rendez-vous. Faites grandir votre désir de l’intimité avec Dieu par la prière et l’écoute de sa parole. Alors, quand viendra le Fils du Père, vous serez prêts pour ce rendez-vous. Aussi, bien que sa venue vous surprendra comme elle surprendra les autres, vous ne serez pas pris au dépourvu : ce sera une bonne surprise.

André REBRÉ

N.B.- Le Père André REBRÉ, auteur de ce commentaire, vient régulièrement au PLESSIS pour nous aider à entrer dans l’Evangile de Matthieu qui nous est donné cette année A.