Quand des commerçants veulent susciter l’attrait pour un objet qu’ils ont à vendre, ils l’étalent dans leur vitrine aux regards de tous les passants, et ça marche ! On voit, on s’attarde, on se met à désirer et (si on peut) on acquiert. La vue, comme vecteur pour susciter le désir. C’est bien sur ce réflexe que l’Eglise catholique, depuis le XVIIème siècle en Occident, propose de regarder l’Hostie en demandant au prêtre de la lever bien haut lors de la consécration pour que tous puissent lever les yeux vers elle avant de s’incliner. Elle le fait aussi en exposant l’Hostie dans l’ostensoir, cet ustensile prévu exprès pour l’exposer à la vue et à la foi. Elle le fait même parfois dans des processions où l’on se met en marche à la suite du Saint-Sacrement, pas symboliques d’une vie de disciples qui marchent à la suite de leur Seigneur.

« Ceci est mon Corps. Prenez et mangez ! » Le don que le Seigneur nous fait de Lui-même est fait pour être mangé, pour nous unir à Lui et, communion après communion, nous laisser assimiler, façonner par Lui. En exposant l’Eucharistie à la vue de tous, l’Eglise a le projet de faire grandir en ses enfants le désir de manger l’Eucharistie pour lui laisser faire ce travail d’assimilation progressive de nous à la personne du Christ. À des périodes de l’histoire où l’on regardait car on communiait peu... À notre époque de communion fréquente où guette le risque de banalisation du geste, devenu un réflexe religieux que l’on fait sans y penser, presque machinalement, sans s’y préparer, sans l’intérioriser …

En proposant cette démarche, l’Eglise n’oublie pas non plus d’autres paroles de Dieu pour nous faire découvrir l’actualité de la Présence du Christ ici, au Plessis ; maintenant, en l’an 2016 ; pour tous, chrétiens ou non :

 « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. »
 « Voici que je me tiens à ta porte et que je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et m’ouvre, j’entrerai chez lui, je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi. »
 « Exulte de toutes tes forces, pousse des cris de joie ! Voici qu’Il vient vers Toi, ton roi. »
 « Et le Verbe s’est fait chair, et Il a habité parmi nous. »

Et les prières des croyants de la Bible qui désirent voir, mais aussi se laisser regarder :
 « C’est ta Face, Seigneur, que je cherche. Ne détourne pas ta Face de moi. »
 « Tourne vers moi ton regard, Seigneur, aie pitié de moi comme Tu le fais pour ceux qui aiment ton Nom. »
 « Je lèverai mon regard vers le Seigneur, j’attendrai Dieu mon Sauveur. Mon Dieu m’entendra. »
 « Fixons les yeux sur Jésus-Christ qui est à l’origine et au terme de notre foi. »

Comme les vacanciers s’exposent au soleil, ce dimanche entre 15h et 18h à l’église St-Nicolas, on pourra, même brièvement, venir s’exposer à la présence réelle du Christ eucharistique, porteurs devant Lui de tous ces habitants du Plessis, de toute cette humanité dont Il nous fait le prochain, au milieu de laquelle Il nous envoie vivre comme ses témoins.