Avec 3 catéchistes, un groupe d’enfants est parti à la découverte de Pontoise. C’était le 9 juin et ils racontent leur journée pas comme les autres. Nous voilà partis en pèlerinage. Les prévisions météo ne sont pas réjouissantes. Coiffés de nos casquettes orange, nous prenons le RER. Jocelyn nous propose des viennoiseries que nous dégustons avec plaisir. Entre Saint-Ouen-l’Aumône et Pontoise, nous apercevons la cathédrale, elle est grande ! En sortant de la gare, nous nous apercevons qu’il y a un grand escalier à gravir pour y accéder. Taxi ! Thérèse nous explique que nos pieds sont aussi un joli moyen d’entrer en pèlerinage. Moyennement convaincus, nous partons en récitant le chapelet pour toute notre communauté.
Après une petite course dans les escaliers, nous arrivons par le côté droit de la cathédrale. Deux styles architecturaux cohabitent : le gothique flamboyant et le style Renaissance. Françoise nous explique comment les différencier. Etonnant de savoir que ce monument a vécu la guerre de cent ans, la révolution française, les ouragans… La dame de l’accueil nous reçoit gentiment et nous accompagne à la chapelle de la Passion où des sculptures attribuées à Nicolas Leprince représentent la mise au tombeau de Jésus et les Saintes Femmes qui s’y rendent. Notre quizz en main, nous partons par petits groupes à la découverte du lieu. Il y a différentes chapelles avec des tabernacles qui ont fasciné Mathis, des vitraux qui représentaient différentes histoires (notamment celle de Saint Louis malade à l’Abbaye de Maubuisson), des reliquaires, le baptistère, la cathèdre. Nous revenons sur nos pas pour un petit temps de prière avec la prière à saint François de Sales. Nous partons ensuite vers le kiosque du parc de la mairie pour un déjeuner fort attendu. Après différents jeux, nous nous dirigeons vers le Carmel, pour rencontrer soeur Maïté. Nous avons hâte. Une carmélite brésilienne nous accueille, elle nous impressionne par sa tenue. Elle nous conduit vers la chapelle. Nous osons à peine respirer, quel lieu !

carmel pontoise interieur.JPG

À gauche, la statue de Mme Acarie et son reliquaire, qui deviendra soeur Marie de l’Incarnation, introductrice du Carmel en France. Nous sommes intrigués par cette grande baie vitrée qui se trouve à droite de l’autel, c’est le lieu de prière des carmélites, soeur Maïté en sort et vient à notre rencontre. Nous avons beaucoup de questions. Elle nous présente d’abord le Carmel et nous passons ensuite à un échange questions-réponses. Avec une patience infinie, soeur Maïté nous explique pourquoi l’habit est marron, son entrée au Carmel, leur journée, ce qu’elle écoute comme musique (Noah et Johann lui chanteront une chanson d’un rappeur), comment vivre en communauté même si ce n’est pas facile tous les jours... Elle dit « éviter de ruminer », « la priorité est de rendre l’autre heureux », « avec Jésus, il faut préférer l’autre, s’effacer pour le laisser vivre », « l’Amour du Père est tellement intense, tellement fort, nous ne pouvons l’imaginer », « nous devons essayer et faire de notre mieux », « le péché est le bourreau de Dieu et l’assassin de l’âme »...
Au travers de tous ces échanges, Lelyo a retenu « finalement, le Carmel est une école de Dieu », Milan ajoute « oui, nous sommes dans un lieu d’apprentissage ». En partant, elle nous propose une petite initiation à l’oraison. D’abord, bien se tenir, rien dans les mains, fermer les yeux et aller chercher Jésus qui se trouve au fond de notre coeur (comme un puits qui contient pleins de choses et Jésus est tout au fond, il nous attend). Elle nous conseille de répéter l’exercice fréquemment, de plus en plus longtemps, pour une vraie rencontre avec Jésus. Nous prions tous ensemble une dernière fois avant de retourner à Franconville avec une prière de Marie de l’Incarnation, sans grêle ni orage, merci Mon Dieu. Merci à cet automobiliste qui a mis sa voiture en travers pour nous permettre de traverser en sécurité. Merci à Françoise, Jocelyn et Thérèse nos catéchistes, c’est un beau souvenir. Merci à la dame de l’accueil de la Cathédrale, merci à soeur Maïté et à la carmélite de l’accueil. Johann, Lélyo, Maël, Marie, Marcel, Mathis, Milan, Noah, Yann