Pas seulement parce que cela fait « tourner la machine » ! Mais d’abord parce qu’elles sont signes d’un acquiescement intérieur de foi, de disponibilité et d’offrande de soi au Seigneur qui appelle ! Il a fallu ensuite mettre le Conseil Pastoral au travail pour entrer dans ce que propose notre évêque, pour y adhérer et pour voir ensemble comment le vivre au Plessis.

Tout ce temps n’a pas été seulement de l’attente : des initiatives ont commencé à voir le jour, comme par exemple le début des rencontres « Ma foi en question » dans lesquelles on peut venir partager, dans un petit groupe, des réactions et des questions qui nous habitent, s’écouter et chercher ensemble à faire le lien avec la Parole de Dieu. Ces rencontres sont appelées à se multiplier : lieu de parole où des liens de connaissance et de confiance se tissent, une communauté qui se forme. Il y a aussi le démarrage d’une équipe de partage de vie et de foi pour des jeunes couples ayant des enfants en bas âge. Mais d’autres fruits sont à attendre de cet élan auquel notre évêque nous invite, qui pourront mûrir dans la mesure où le plus grand nombre acceptera d’y entrer. C’est ce qui a été dit le dimanche avant Noël, le 4ème dimanche de l’Avent, où l’Évangile nous invitait justement, comme Marie en son Annonciation, à nous mettre à l’écoute d’une Parole venue de Dieu, capable de prendre racine en nous.

Plutôt que de faire une distribution massive de la lettre de l’évêque aux sorties de messe, le Conseil Pastoral propose d’en déposer à un emplacement réservé dans nos églises et à l’accueil paroissial, de manière à ce que la démarche, pour la réclamer ou pour venir la prendre, aide à motiver ceux et celles qui voudront bien s’y associer. Seul, en couple ou en groupe, les réactions de tous sont attendues et commanderont la suite à donner. Pourquoi pas une journée paroissiale d’ici l’été, comme un mini-synode local ? (« Synode » veut dire « avancer ensemble »). N’hésitez pas à vous emparer du texte de l’évêque, il est à votre disposition !

Père Jean-Pierre