Secours_Catholique_Campagne_2019.jpg

Heureux concours de circonstance, cette année la Journée nationale du Secours Catholique-Caritas- France (18 novembre) coïncide avec la troisième Journée mondiale des pauvres voulue par le pape François en 2017 et dont le thème est « L’espérance des pauvres ne sera jamais déçue ». OK, mais à condition que les chrétiens ne passent pas à côté d’eux, blottis dans l’encoignure d’une porte de magasin ou dans leur quartier ou immeuble sans leur accorder un regard. Car si le Secours Catholique, notamment son équipe de Franconville-Le Plessis-Bouchard que nous connaissons bien, compte sur cette journée pour renflouer ses caisses, elle tient surtout, nous dit sa responsable Colette Béranger, à développer la convivialité entre tous : entre les personnes aidées, les bénévoles des différents services d’aide du Secours Catholique (soutien scolaire, épicerie solidaire…) et tous ceux que ces personnes, fragilisées un temps par la vie, côtoient dans leurs quartiers. Convivialité aussi de celles-ci avec les chrétiens des paroisses à qui il leur arrive, pour les remercier, de leur offrir un couscous à emporter chez eux, un dimanche après la messe.

Convivialité et mieux vivre ensemble sont donc le leitmotiv de l’équipe du Secours Catholique de Franconville- Le Plessis-Bouchard, sans quoi aucune intégration n’est possible, explique Colette. Et pour cela son équipe investit très fort, surtout en aidant les personnes à partir en vacances en famille. 12 personnes ont pu partir cet été passer 7 jours dans une propriété prêtée par un ami du Secours Catholique, à Meuvaine (Calvados), où elles ont pu voir des plages du débarquement et ce, dans un but de découvrir la France et de mieux s’y intégrer. Pas de meilleure façon de découvrir les coutumes de l’autre que d’échanger ses recettes. Ce à quoi ont contribué des matinées culinaires toutes cultures confondues. Et il faudrait encore ajouter les aides financières au départ en vacances de jeunes dans des camps scouts qui les marqueront pour la vie. Alors cette année encore, le Secours catholique compte sur votre générosité. Ne le décevons pas.

Jacqueline HUBER