Une "vraie" oasis, avec des palmiers, des dunes de sable et un point d'eau, a été installée mercredi 4 mai sur le parvis de Notre-Dame de Paris à l'occasion de la manifestation "La palme de la liberté". L'Aide à l'Eglise en détresse (AED) a voulu ainsi mobiliser le grand public en faveur de la liberté religieuse dans le monde.

Cette liberté fondamentale, inscrite à l'article 18 des Droits de l'Homme, est menacée dans de nombreux pays. Des attentats contre des lieux de cultes chrétiens en Irak et en Egypte en début d'année ont notamment mis en lumière la situation difficile pour les chrétiens dans ces pays.

L'AED proposait aux touristes et aux Parisiens de passage de signer une pétition pour l'abrogation de la loi antiblasphème au Pakistan, souvent invoquée contre des Chrétiens. Une messe à Notre-Dame en présence d'évêques du Pakistan, Mgr Joseph Coutts, du Liban, Mgr Basile Casmoussa ou d'Egypte, Mgr Youhanna Golta, a terminé cette journée de mobilisation.

Source : La Croix