UNE JOURNEE AVEC LES FRERES D'OURSCAMP

Le dimanche 26 mai, les enfants du caté, accompagnés de leurs animatrices, de leurs parents et du Père Guillaume, ont effectué un pèlerinage d’une journée à l’abbaye cistercienne d’Ourscamp, dans l’Oise. Revenus enthousiastes, ils nous écrivent.
ourscamp.jpg

« Comment vous parler de notre pèlerinage à l’abbaye d’Ourscamp, tenue par la congrégation des Serviteurs de Marie et de Jésus, des religieux appelés « frères » ? Les mots nous manquent. La vocation à laquelle Dieu a appelé ces moines est l’annonce de l’Evangile aux jeunes et aux familles. Ce que nous avons vécu, nous a transportés, bouleversés… Dieu nous y attendait et nous a portés.
Parents, enfants, catéchistes, nous sommes partis curieux en toute simplicité sans penser recevoir autant. Notre arrivée dans ce lieu magnifique et paisible sous un très beau ciel bleu était un joli signe de bienvenue. Après un petit café, nous avons participé à la messe dominicale de l’abbaye et l’homélie du Père Stéphane-Marie a touché plus d’un d’entre nous. Différentes rencontres ont jalonné notre temps à l’abbaye : notre chauffeur pince-sans-rire, la grâce musicale des moines, les scouts, le frère Samuel, les ânes, une paroissienne d’Ourscamp acrophobique et…le frère Jean-Pierre. Chacun de nous partait avec un poids qui s’est allégé au fil des témoignages, de beaux échanges. Notre chauffeur a retrouvé la tombe de son grand-père, a pu s’y recueillir et partager ce moment avec sa mère (merci la technologie...) La paroissienne acrophobique a pu monter avec nous, visiter la charpente de la chapelle. Certains d’entre nous, peu enthousiastes au départ, sont revenus illuminés par la grâce.
Et ce moment, dans la chapelle de la Vierge à l’enfant, où toute notre communauté paroissiale était avec nous. Face à Marie, nous retrouvions les affiches de l’Immaculée Conception qui ornent nos salles paroissiales le 8 décembre. Nous avions juste oublié que ce dimanche était celui de la Fête des Mères ! »
Les pèlerins d’Ourscamp

UN NOUVEAU RYTHME AU CATE

La catéchèse a mis en place cette année un nouveau rythme, pour vivre les temps liturgiques et la découverte de la vie de Jésus, en continuant à suivre le parcours « A la rencontre du Seigneur ».Nous avons intégré, dans nos séances de KT, la messe des familles avec « Raconte-moi l’Evangile », le choeur d’enfants, des témoignages et des ateliers. Nous avons vécu de très beaux moments et d’autres plus compliqués. Ce que nous en retenons : des échanges très enrichissants avec les enfants, de vrais fous-rires, des moments d’intériorité inattendus, de l’agitation (qui a nécessité quelquefois des pauses de relaxation), du mutisme, de la concentration, une vraie découverte de l’autre, de l’attention à l’au tre et des temps de prières profondes.
catéchisme on y va.jpg
On aurait pu penser que leurs caractères différents engendreraient une dysharmonie, bien au contraire. Cela nous a permis à tous, adultes comme enfants, de grandir dans notre découverte de Jésus. Quelquefois, nous nous sommes réunis en grand groupe, CE2, CM1 et CM2, pour partager un texte de l’Evangile. Le moment que nous avons vécu, par exemple, en écoutant la parabole de l’homme riche (Marc, 10,17-22), les yeux fermés et le dos tourné à l’écran, a été riche en enseignement : une rencontre avec Jésus ne laisse pas indifférent. Les enfants avaient choisi, dans la gestuation qui a suivi, de représenter les biens de ce riche par des coussins. Et quand il a préféré ne pas suivre Jésus, ils ont décidé de couvrir leurs visages et leurs oreilles avec ces coussins. Les répétitions du choeur d’enfants nous ont révélé de belles voix timides qui n’ont pas trop osé se dévoiler. Petit à petit, les enfants prendront confiance en eux avec l’aide de Doris et d’Alain.
Les jeunes de l’aumônerie Lycée nous ont fait la gentillesse d’animer, encadrés par Rosy, « Raconte-moi l’Evangile ». Que c’était intéressant ces échanges entre eux ! Pour la première fois, les rencontres de préparation à la première des communions se faisaient en dehors des messes des familles. Par leur participation à la messe dominicale, les enfants se sont approprié le sacrement de l’Eucharistie et nous avons pu faire partager à l’assemblée ce qu’ils vivaient. Grâce à eux, certains membres de la communauté ont pu retrouver le sens de la liturgie. Merci à notre communauté pour son si bel accueil constamment réservé aux enfants.
L’Equipe de la catéchèse

"RENVOIE LES GENS, POUR QU'ILS AILLENT MANGER"

« Le jour commençait à baisser, écrit Luc dans son Evangile (9,11b-17). Alors les Douze s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Renvoie cette foule : qu’ils aillent dans les villages et les campagnes des environs afin d’y loger et de trouver des vivres (…) Mais Jésus leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger ». Interloqués, parce qu’il y avait sur place quelques 5000 personnes, les apôtres lui répliquèrent : « Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons ». Qu’à cela ne tienne, Jésus invite alors ses disciples à faire asseoir tout le monde par groupes de cinquante environ. Puis, après avoir pris les cinq pains et les deux poissons, levé les yeux au ciel, remercié Dieu et avoir rompu les pains, il donna les morceaux aux disciples pour qu’ils les distribuent aux gens. Il partagea aussi les deux poissons. Et Luc écrit que chacun mangea à sa faim, que les disciples emportèrent même les morceaux de pain et de poisson qui restaient, de quoi remplir douze corbeilles ! »
multiplication des pains.png
C’est cet évènement de « la multiplication des pains » que les animatrices de l’Eveil à la foi ont choisi de présenter ce dimanche 23 juin aux enfants. Et ce, à base de coloriages de dessins proposés par le site Idées : dessins et coloriages de pains et de poissons pour les 4-5 ans ; et reconstitution, sous forme d’une bande dessinée de six cases, du passage de cet Evangile de Luc, pour les plus grands, toujours à partir de dessins fournis par le site précité. Objectif des animatrices : aborder avec les enfants la notion de « partage », à l’image de Jésus qui propose de partager ce qu’on a. Ce peut-être, pour les enfants, partager une friandise, un jeu, son temps, en allant rendre visite à un copain malade, etc. Mais aussi savoir déceler la faim de paix, de pardon, d’amitié de tel petit camarade. N’est-ce pas à nous de commencer par donner ce qu’on attendrait que Dieu donne ? Jésus ne dit-il pas aux apôtres : « Donnez-leur vous-mêmes à manger » ? JH

"DU FRAT, NOUS RENTRONS RAVIS ET GRANDIS DANS LA FOI"

Lors du week-end de Pentecôte, la communauté chrétienne du Plessis-Bouchard était représentée au FRAT (Fraternel) de Jambville par neuf jeunes du groupe d’aumônerie des 4ème/3ème : Mellory, Pauline, Justine, Maëve, Aïnhoa, Clara, Alexandre, Antoine et Djibril. Carla et moi-même, anciens participants au Frat de Jambville en 2011, les avons accompagnés.
FRAT 2018 louange.jpg
Nous savions ce à quoi nous devions nous préparer. Abandonner son confort durant trois jours entiers (pas de douches ni de lits confortables) pour faire face à des conditions de vie tumultueuse (la pluie, la boue, les insectes…) et, pour nos jeunes, c’était sûrement la première fois. De plus, le Frat n’a pas commencé de la meilleure manière. Le départ a été décalé au samedi en raison de la tempête de la veille. Mais Dieu en a décidé autrement. Et nous avons réussi à regrouper plus de 10000 jeunes pour le louer. Rien ne nous a arrêtés et nous avons pu vivre ce moment à fond. Le matin un réveil général à 7h, au son d’une musique d’ambiance, afin de démarrer la journée de la meilleure manière. Place au petit-déjeuner tous ensemble, assis sur nos rondins de bois. Puis une nouvelle musique retentit, celle-là pour rassembler tout le diocèse sur la place du village. Ensuite la journée a été rythmée de carrefours qui rassemblent des jeunes de diverses aumôneries, afin de discuter d’un même thème mais sous des angles différents. Ou bien, des moments de réunions au village tous ensemble, dans la joie et la bonne humeur, à travers des chants, des danses et des activités. Mais encore, les célébrations. Des moments uniques. Plus de 10000 jeunes sous un chapiteau, je peux vous assurer que ça fait du bruit. Quant à ces célébrations, elles avaient, peut-on dire, des allures de concert.
« Soyons saints » ! Le thème de ce FRAT nous a baignés pendant ces trois jours, et cela à travers tous nos instants. Etre saint, c’est tout simple : c’est s’améliorer chaque jour et contribuer au bonheur des autres. Je peux vous dire avec certitude que nous revenons de ce séjour, heureux et grandis dans la foi. J’ai vu les sourires de mes jeunes, des larmes de joie, des parents qui ont retrouvé des enfants métamorphosés…et c’est ça le réel esprit du Frat. Et si tout cela fut possible, c’est grâce à une seule et même personne : Jésus !
Tiago FREITAS