Des musulmans sortent enfin du silence…. : le Conseil français du culte musulman (CFCM), le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF), les Démocrates musulmans et la Coordination « Chrétiens d’Orient en danger » (CHREDO) viennent de s’unir, pour soutenir les chrétiens d’Orient, dans un « Appel de Paris », lancé à la mosquée de Paris, le 9 septembre dernier et qui devait être relayé dans toutes les mosquées de France et d’Europe pour le prêche de la prière du vendredi 12 septembre .

« Des barbares sont en train de perpétrer les pires crimes contre l’humanité (..) tout en instrumentalisant l’Islam comme étendard » accusent les signataires de cet Appel intitulé « Musulmans et chrétiens solidaires pour la défense des chrétiens d’Orient ». Ils « dénoncent sans ambiguïté les actes terroristes qui constituent des crimes contre l’humanité et déclarent solennellement que ces groupes, leurs soutiens et leurs recrues ne peuvent se prévaloir de l’Islam. Ces agissements d’un autre âge, tout comme les appels inconsidérés au djihad et les campagnes d’endoctrinement des jeunes ne sont fidèles ni aux enseignements ni aux valeurs de l’Islam (…) Ils affirment sans ambiguïté le droit inaliénable de leurs frères chrétiens d’Orient, une des plus anciennes composantes de cette région, à rester et à vivre sur leur terre dans la dignité et la sécurité et pratiquer leur foi en toute liberté, comme cela a toujours été. Cette Terre Sainte, berceau de civilisation, où les trois religions monothéistes ont coexisté depuis des siècles. Il y va de l’avenir de la région.»

Cet appel, qui constitue la première action d’un plan de soutien des signataires aux chrétiens d’Orient persécutés par l’Etat islamique, sera-t-il entendu de tous ? L’Union des mosquées de France, de Mohammed Moussaoui, ancien président du CFCM, ne s’y est pas jointe ni l’Union des organisations islamiques de France, réputée proche des Frères musulmans. « La démarche mérite pourtant d’être relayée, amplifiée, écrit Dominique Quinio , dans « La Croix » du 10 septembre. Aux Français, croyants d’autres religions ou non croyants, de la soutenir, en refusant d’assimiler l’ensemble des musulmans aux fanatiques de l’Etat islamique, en encourageant plus que jamais le dialogue islamo-chrétien (…). Ils auraient gagné, les Barbares de l’Etat islamique, si leur discours de haine contaminait les relations entre communautés dans nos pays occidentaux »

Jacqueline HUBER

chretiens_eglises_d__Orient.jpg