Depuis l’annonce du nouveau confinement fin octobre, les conditions de reprise des cultes ont suscité des malentendus et des crispations entre le gouvernement et l’Église de France. Les principales étapes sont :

 30 octobre. À la suite du second confinement décrété par le gouvernement, les lieux de culte gardent leurs portes ouvertes mais ne peuvent plus accueillir de célébrations religieuses.

 16 novembre. Le premier ministre Jean Castex annonce que les offices pourraient reprendre à partir du 1er décembre.

 28 novembre. Les offices sont à nouveau autorisés, avec une jauge fixée à 30 personnes par le gouvernement.

 29 novembre. Saisi par plusieurs associations cultuelles et des membres du clergé catholique, le Conseil d’État ordonne au gouvernement de trouver un nouveau protocole sanitaire, dans un délai de trois jours.

 3 décembre. Le gouvernement a tranché et annonce un assouplissement des règles sanitaires pour les lieux de culte. La jauge est définie ainsi : deux sièges doivent rester libres entre chaque personne ou entité familiale (groupe de personnes partageant le même domicile) et seule une rangée sur deux est occupée. La Conférence des Évêques de France a jugé que la nouvelle mesure, « bien que contraignante, est applicable ».

Les règles seront encore revues le 15 décembre et notamment, la jauge pour les messes de Noël sera fixée pour de bon, suite à de nouvelles concertations entre le gouvernement et les représentants des cultes.