« QUAND TU FAIS L’AUMÔNE … » c’est la 1ère piste.

« Aumône », aujourd’hui on dit « PARTAGE ». Partage AVEC CEUX QUI NOUS SONT PROCHES. Mais pas de partage sans regard du coeur : seul, le regard du coeur est intuitif, ingénieux, persévérant, tenace. PARTAGE AVEC CEUX QUI SONT LOIN, mais cependant tout proches : la télévision les met à notre porte. Ils sont toujours là, tel Lazare sous le porche du riche que nous sommes ; près de 2 milliards souffrent de sous-nutrition ; près d’1 milliard d’adultes sont analphabètes ; 15 millions de réfugiés fuient leur chez eux, bien plus visibles depuis que c’est vers l’Europe que certains se dirigent.
Le CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement) est le moyen inventé à l’initiative du pape St Jean XXIII pour agir là-bas, en soutenant des projets de développement initiés localement par les personnes concernées, et ici, en agissant sur l’opinion publique. Le CCFD nous permet de faire ensemble ce que nous ne pouvons pas réaliser seuls. Il est le moyen de prendre conscience des causes et des conséquences de tant d’injustice, de changer nos regards, nos mentalités, nos attitudes. Au cours du carême, nous serons invités à un temps fort paroissial.

« QUAND TU PRIES … » c’est la 2ème piste

La célébration de la Résurrection, surtout la Nuit Pascale au cours de laquelle notre catéchumène Karine recevra le baptême, la Semaine Sainte qui y conduit est le sommet vers lequel nous marcherons ensemble et qui éclairera et orientera nos liturgies de chaque dimanche de Carême. Ne les manquons pas !
Mais aussi les partages sur St Luc, la prière et la Messe du mardi soir à St-Nicolas et tous les temps plus personnels que nous essaierons de donner chaque jour au Seigneur, quelques minutes, même brèves, de silence et de recueillement à l’écoute de la Parole nous permettrons de nous en imprégner et d’être en nous lumière et force.

« QUAND TU JEÛNES … » c’est la 3ème piste.

Tout au long du Carême, la mise à distance volontaire pour nous libérer vis-à-vis de tout ce qui risque de prendre trop de place en nos vies, peut nous permettre de préparer l’offrande que nous ferons le jour des Rameaux en faveur du CCFD (voir supra 1ère piste). Mais il y a aussi en nous des lourdeurs qui freinent, paralysent notre marche vers Dieu et nos frères, voire nous en détournent. Mais Dieu est Père, un Père prodigue d’amour. Il nous attend pour le pardon dont Il veut nous combler : « J’enlèverai votre coeur de pierre et je vous donnerai un coeur de chair ». Par son initiative « 24 h pour Dieu », notre pape François invite les catholiques du monde entier à faire la démarche de la miséricorde à recevoir. Ici, ce sera vécu avec les paroisses voisines, le soir du vendredi 11 mars (Eaubonne) et/ou l’après-midi du samedi 12 mars (Ermont). Cela remplacera la célébration pénitentielle paroissiale (sans supprimer les confessions individuelles) : un moment de grâce du Jubilé à ne pas manquer, le LIEN en reparlera.

Père Jean-Pierre