Que Jésus, cet homme de Nazareth, soit le Fils de Dieu, ce n’est pas seulement une définition ou un titre. C’est une relation d’amour, un lien de « famille ». La voix du Père le dit avec tendresse :
« C’est Toi mon Fils bien aimé ; en Toi, j’ai mis tout mon amour. »

C’est une affirmation d’amour. Jésus est à la fois celui qui vient de Nazareth, et Celui qui vit en relation avec le Père qui est aux cieux : le ciel se déchire, et l’Esprit, comme une colombe, descend sur Lui. C’est vraiment le « mystère de Jésus » qu’on n’a jamais fini de découvrir, de pénétrer. Mystère d’une existence humaine saisie par l’amour, marquée par l’Esprit. La vie de Jésus est ainsi, dès le départ, définie par sa relation au Père et à l’Esprit-Saint. C’est le noeud le plus intime, le plus profond de sa personne. Jésus nous est présenté par l’attestation de l’amour du Père. C’est sa carte de visite :
« Tu es mon Fils bien aimé ».

Mgr Daloz