Le temps de l’Avent, c’est aussi celui de la conversion. Conversion comme renouvellement de notre être intérieur. Se détourner de tout ce qui peut nous éloigner de Dieu et de notre prochain. Il s’agit pour nous de nous engager sur le chemin d’une vie nouvelle. Une vie qui s’enracine chaque jour un peu plus dans la charité, l’humilité, la vérité avec Dieu et notre prochain.

Cette conversion ne devrait pas être une simple annonce ou encore une simple invitation qui nous vient de Dieu. Elle devrait s’inscrire dans notre marche à la rencontre de celui qui vient : Jésus, l’Emmanuel- Dieu avec nous-. De plus cet appel à la conversion devrait retentir dans le cœur de tous et de chacun : les croyants comme ceux et celles qui refusent toute idée de Dieu. En somme c’est une urgence, voire une nécessité pour notre monde.

Une nécessité qui pourrait nous procurer la paix véritable que le monde espère. Une nécessité qui pourrait permettre à des hommes et des femmes de partager ici et ailleurs la joie des fêtes de fin d’année et d’aspirer aussi à ce qui s’appelle bonheur, épanouissement, joie ou développement.
Avec la fin de la guerre froide, on pouvait penser que les conflits avec les atrocités qui les accompagnent, progressivement disparaîtraient de notre terre. Que le respect de la dignité humaine et des droits les plus élémentaires deviendraient une réalité pour tous les peuples sur tous les continents. Malheureusement ces dernières années tous les continents ont été terriblement touchés par des actes qui ne sont pas loin de rappeler ce que le monde a vécu au siècle dernier. (Les deux guerres mondiales.)

Aujourd’hui la situation du Kivu (CONGO ‘’Démocratique’’) -sans oublier celle du Darfour (SOUDAN), de la SOMALIE, de l’IRAK- avec ses victimes innocentes sonne comme une interpellation pour tous les dirigeants de ce monde, pour que prenne fin cette ‘’guerre mondiale’’ en AFRIQUE. Mais elle interpelle aussi tous ceux et celles pour qui la vie humaine a une valeur.
Le monde doit plus que jamais se laisser habiter par ce commandement de Dieu: « TU NE TUERAS PAS. » C’est une exigence car sans ce respect de la dignité humaine, nous ne pouvons pas parler de développement du monde.

Le temps de l’avent nous prépare à accueillir une Vie, qui nous révèle que toute vie vient de Dieu. Et si nous les hommes nous avons cette conscience que la vie vient de Dieu, nous devons nous convertir.

Fraternellement. Père Monné YAPO

0054_Messe_Presentation_Pere_Monne_01_octobre_2006.JPG