Le calvaire gravi par leurs frères catholiques d’Irak ne peut laisser les catholiques français indifférents.
Ils ont ainsi prié pour eux, dimanche dernier, à l’invitation de la Conférence des Evêques de France qui avait relayé un appel à la prière, à la compassion et au soutien fraternel des catholiques de France, lancé par leurs frères d’Irak.

Des chrétiens bien peu protégés par un gouvernement affaibli et qui avait déjà promis, en février dernier, après de récents attentats contre les chrétiens «qu’il allait renforcer les mesures de sécurité pour prévenir de telles atteintes » (« La Croix » du 22.2.2010). Qu’attendre alors de la récente et même promesse faite, quatre jours après ce nouveau massacre, par le premier ministre en charge M.Nuri al-Maliki à une délégation irakienne d’évêques et de dirigeants politiques chrétiens de toutes les confessions ? Même si, dans le même temps, il réaffirmait l’importance de la présence des chrétiens dans le pays et rendait visite à des blessés de l’attentat !

JH

Irak_chretiens.jpg