Un des fils conducteurs de l'Avent était ce panneau à l'entrée de l'église, qui invitait les paroissiens à proposer des petits services. Quelques fiches ont été remplies, mais elles semblent être restées sans réponse. En tout cas, à part la reconnaissance d'une personne pour un voisin qui a réparé sa télévision, les témoignages manquent à l'appel. Pourtant, certains ont joué le jeu d'annoncer le service qu'ils proposaient de rendre : du soutien scolaire, un covoiturage, une visite à un malade. En retour, ont-ils trouvé des demandeurs ?
C'est sans doute là que la Diaconie au quotidien ne supporte pas la publicité. Comme le rappelle l'Evangile selon Saint Matthieu, « quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ». Il n'y a donc pas de leçon pessimiste à tirer du relatif désintérêt des paroissiens. L'essentiel est que chacun au fond de son coeur ait l'envie et le réflexe d'aider son prochain. C'est bien cela la Diaconie au quotidien.