C’est au tout début des années quatre-vingt-dix que Claude, discret paroissien assidu à nos messes dominicales, répondit à un appel de notre Conseil pastoral concernant la constitution d’une équipe d’accueil chargée d’assurer les permanences tri-hebdomadaires de l’époque.

Claude ADAM  2015 11 2b.JPG

Ce « premier pas » accompli parmi les forces vives de notre communauté paroissiale, Claude fut appelé comme membre de la première EAP (Equipe d’Animation Pastorale) de notre paroisse. Puis, par la suite, s’engagea résolument dans le domaine temporel (trésorerie, comptabilité, kermesses et conduite des « gros travaux » comme, par exemple, la réfection des peintures des salles du Bon Pasteur, le remplacement du chauffage électrique par un chauffage central de ces salles, puis le ravalement de l’église St-François-de-Sales. L’ensemble, avec compétence et « qualité de services » reconnues qui feront que Claude sera sollicité et acceptera d’apporter sa collaboration au Conseil économique de notre diocèse
Cela jusqu’au « départ en retraite », en juillet 2005, de notre curé d’alors, le père Gaby KIM qui, jusqu’à son décès, le 14 décembre 2010, bénéficiera « au quotidien » et, alors que sa santé et son autonomie déclinent, de l’inlassable dévouement de Simonne, notre secrétaire paroissiale de l’époque, épaulée tout aussi inlassablement par notre ami Claude. Ce fut ensuite le groupe des servants d’autel que Claude prit en charge du temps du père Monnet, notre curé de 2006 à 2010, puis, jusqu’à maintenant, sa participation à la joyeuse « équipe petits travaux » qui, ces dernières années, réalisait, entre autres, nos crèches monumentales et, pour le temps pascal, le tombeau du Christ non moins remarqué. Participation également à la préparation de la distribution d’ « Entre Val et clochers », notre magazine inter-paroissial toutes boîtes à lettres.

Merci Claude, pour ces trente années de services généreusement donnés à notre petite cellule d’Eglise dont tu as été un serviteur sur qui l’on pouvait compter sans aucune inquiétude. Et comment terminer cette évocation sans nous souvenir que, derrière ton tempérament « bien trempé », se cachait un coeur généreux et une joie de vivre qui se révélaient, lors de chacune de tes rencontres, par d’aimables et douces taquineries à l’attention de tes interlocuteurs.

Merci Claude pour ton amitié attentive et chaleureuse et que le Seigneur t’accueille à « bras grands ouverts » dans son Eternité.

François, avec Francine et Simonne