Le samedi 20 octobre, au petit matin, ils attendaient devant l'église le car qui allait les conduire à Alençon. Il y avait des vraies familles avec enfants et la grande famille de la Paroisse, tous âges confondus. C'est sur les pas de la famille Martin qu'ils allaient marcher.
Alencon 20 10 18 groupe 2.jpg

La famille Martin, ce sont les parents Zélie et Louis qui ont été canonisés ensemble en 2015, parce qu'ils ont fait de leur vie ordinaire quelque chose d'extraordinaire : le premier couple sanctifié. Ils ont eu 9 enfants, dont 4 morts en bas âge et parmi eux, celle qui deviendra Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus. C'est bien à Alençon que cette histoire édifiante de la sainteté au quotidien se découvre le mieux.

Après un démarrage lent, les inscriptions pour notre pèlerinage se sont accélérées dans les deux dernières semaines, et le car prévu d'abord pour 30 passagers a été allongé. Le beau temps a été de la partie, un chapelet a été égrainé avec ferveur et nous sommes arrivés peu après 10h00 à Alençon. L’accueil par les Sœurs du Sanctuaire a été chaleureux. Après la découverte d’objets personnels de la famille Martin, un film de 20 mn a permis d’illustrer la correspondance de Zélie. En deux groupes, la visite guidée de la maison de Sainte Thérèse était émouvante, ainsi que la découverte de la chapelle, construite en intégrant la chambre natale.
C’est dans cette chapelle que le père Guillaume a célébré la messe en prêchant autour du désir de sainteté à la portée de toutes les familles. Puis selon les goûts, les pèlerins se sont répartis entre la salle réservée et le jardin pour apprécier leur pique-nique. Merci à nos hôtes de nous avoir offert cidre et café, notamment pour fêter les 85 ans de Rosa qui était avec nous.

Alencon 20 10 18 marche.jpg

Grâce à un excellent guide, nous avons ensuite parcouru les rues très animées du centre-ville sur les traces de la famille Martin. Un long moment a été consacré à la superbe basilique, où Zélie et Louis se sont mariés et où la petite Thérèse a été baptisée. D’autres lieux ont retenu notre attention : l’école des dentellières de Zélie, l’horlogerie de Louis, et le pont de la rencontre des futurs époux.
Après une photo de groupe en souvenir, les pèlerins sont remontés dans le car du retour vers 16h45. Mais du fait de bouchons aux abords de Paris, ils sont revenus au Plessis à 20h40. Chacun aura pu vivre cette journée en communion avec les familles et les paroissiens qui n’ont pas pu venir, mais qui ne manqueront pas de souvenirs, car la boutique du Sanctuaire a été bien fréquentée. Et l’intercession des saints Zélie et Louis va porter de beaux fruits.

Ce week-end à Alençon : un temps fort Nous sommes en union de prière avec les participants au Jubilé des Familles : « Avec les saints Louis et Zélie Martin, cheminer en famille vers la sainteté »
Michel Rocher