La communauté catholique du Plessis-Bouchard est heureuse de vous accueillir sur son site.

Vous y trouverez des renseignements sur la vie paroissiale, les messes et prières, les sacrements, les mouvements…

Mais ce site se veut surtout un espace de dialogue. N’hésitez pas à entrer en contact avec nous.

LE MESSAGE DE LA MISERICORDE EST BIEN PASSE

C'était le 14 décembre à l'église Saint François. Elle était bien remplie et chaleureuse. La communauté chrétienne du Plessis Bouchard a été heureuse d'accueillir la découverte du message de la Miséricorde à travers ce que Jésus a transmis à sœur Faustine. Violetta Waver, qui anime chaque année le dimanche de la Miséricorde divine dans l'église Saint Sulpice, a donné un enseignement éclairant sur le destin de sainte Faustine et la force de son message. Puis l'assistance a pu se recueillir auprès des reliques, exceptionnellement apportées par l'Association pour la Miséricorde Divine : celles de saint Jean Paul II, de sainte Faustine et de son confesseur, le bienheureux Michel Sopocko. pendant ce temps magnifié par les chants de la Communauté de l'Emmanuel, certains ont pu se confesser auprès de trois prêtres, dont le père Guillaume, ou participer à des groupes d'intercession. C'était une veillée privilégiée pour approcher doucement du mystère de Noël.

reliques pour la Miséricorde 14 12 18.jpg

NOTRE EVEQUE REPOND A NOS "FORCES VIVES"

Le 5 décembre dernier, dans la salle du Bon Pasteur, une trentaine de forces vives des Pôles Missionnaires « Enfance et Jeunesse » et « Formation des adultes » ont répondu à l’invitation du père Guillaume et de l’EAP. Et ils ne l’ont pas regretté. Ils sont chargés d’enseigner, de transmettre et de communiquer la Parole et ils étaient impatients d’écouter la réponse de Mgr Lalanne, dans le cadre de sa visite pastorale, à leurs questions ancrées dans la vie réelle.

mgr lalanne au Plessis 10 17 messe .jpg

Tout d’abord, l’évêque a invité chacun à partager son « histoire de foi » avec autrui. C’est comme dans une équipe de foot. Les joueurs ont le sentiment de faire partie du même club que les remplaçants, les entraîneurs, les spectateurs des stades et même ceux qui les regardent à la télévision. C’est ce sentiment d’appartenance à une même communauté qu’il faut encourager, en respectant le niveau d’engagement et de foi de chaque membre. Et c’est à faire dès le premier accueil, sans juger, car c’est aussi pour beaucoup le premier visage de l’Église. À une question sur le baptême des enfants d’un couple homosexuel, Mgr Lalanne a surtout écarté « la double peine » pour ne pas refuser le sacrement. Et il dresse alors le schéma des trois dimensions de la morale : la morale universelle s’appuie sur l’amour (« aimez-vous les uns les autres »), la morale particulière résulte des lois et des commandements et la morale singulière résulte des choix individuels, et les trois dimensions sont en interaction. Même vis-à-vis des personnes qui ont fait le choix du divorce, du mariage gay, ... « qu’est-ce qui empêche la communauté de les accueillir tels qu’ils sont ? ».
Mais alors, à quel moment peut-on proposer la foi ? Mgr Lalanne demande de respecter l’histoire de foi de chacun : il y a la foi reçue en héritage, la foi célébrée et découverte lors des offices, la foi vécue dans son quotidien ou à l’occasion d’un évènement heureux ou douloureux. Cette histoire peut expliquer un blocage à l’encontre d’un sacrement. Et c’est le rôle particulier des prêtres de discerner le moment où une parole de foi peut libérer une personne meurtrie. Comme l’a dit Mgr Lalanne, il faut d’abord « écouter et comprendre sa demande réelle avant de l’inviter à faire un bout de chemin avec l’Église ».
Cette démarche patiente et réaliste est à méditer par la communauté paroissiale. Que soit remercié notre évêque pour son franc-parler salutaire.
Michel Rocher

CETTE ANNEE, LA CRECHE DE SAINT FRANCOIS : C'EST L'AFFAIRE DES ENFANTS !

Cette année la crèche de notre église St-François sera réalisée par les enfants du catéchisme – du CE2 au CM2 - en papier plié, en s’inspirant un peu de l’origami, cet art traditionnel du Japon. À l’origine, une idée glanée par le Père Guillaume auprès de ses amies carmélites de Pontoise. Pas de meilleure façon pour ces enfants de se considérer comme « co-créateurs avec Dieu ». Thérèse, une de leurs animatrices, nous écrit :
creche 2018 par KT 1.jpg

« Nous avons récupéré des journaux, des livres, des catalogues, des magazines, des programmes TV, des pubs, des BD et même des codes civils. Des milliers de feuilles destinées à être pliées par les enfants pour leur donner la forme de personnages de la crèche. Pliages qu’ils se sont empressés d’emporter chez eux pour les peaufiner et les terminer. Une enfant a travaillé un personnage de femme avec un catalogue de 500 pages ! Pendant deux séances de catéchisme, chaque enfant a créé son propre personnage puis, avec les autres, a choisi les personnages qu’il souhaitait voir dans la crèche : un boucher, un boulanger, un maire, un sportif et un évêque, ont-ils insisté. Super ambiance entre ces jeunes, à la fois joyeux et concentrés, n’hésitant pas, à l’occasion, à rire gentiment d’un personnage créé par un copain. Que cherchons-nous au travers de tous ces personnages ? À représenter l’humanité dans ses plus belles actions (entraide) comme ses plus mauvaises (les conflits) mais aussi le travail des hommes (les constructions, l’art), les loisirs, la science, le rêve : tout ce que nous sommes.
Nos personnages ne se déplacent pas seuls (« Aimez-vous les uns, les autres comme je vous ai aimés », Jean 13- 34) et ils avancent à leur rythme vers la crèche. Crèche où nous allons pour admirer cet enfant-Dieu qui vient revêtir notre humanité et nous sauver.
JH

Vous êtes seuls ? : venez réveillonner à la Paroisse.

Pour que cette saint Sylvestre soit une belle fête pour tous, un groupe de notre paroisse organise ce réveillon à la salle du Bon Pasteur le 31 décembre à partir de 19h30.
Repas festif, tiré du sac (prévoir salé et sucré), tout sera mis en commun. C’est une manière fraternelle de vivre ensemble le passage de la nouvelle année en la plaçant sous le regard du Christ.
Si vous êtes musicien et que vous souhaitez nous aider à animer cette soirée, rejoignez-nous ! Vous n'avez pas de moyens de transport ? Nous pouvons essayer de nous organiser. Demandez-nous. Vous connaissez des personnes seules et isolées, osez leur proposer ! Vous connaissez des personnes susceptibles d'être touchées par cette démarche, faites passer l'info. Vous ne connaissez personne, nous serons heureux de vous accueillir.
Merci de confirmer votre présence à Céline par téléphone au 06 63 89 43 49 avant le 27 décembre
Céline Doudelle

EN AVANT, VERS LA PREMIERE DE LEURS COMMUNIONS

Une quinzaine d’enfants du CE2 à la 6ème, souhaitant se préparer à leur toute Première communion, se sont retrouvés le dimanche 25 novembre, dans les salles du Bon Pasteur, avec Nadine, l’animatrice chargée de cette préparation. Inquiets au départ : « Comment cela va-t-il se passer ? », Nadine a bien vite su les mettre à l’aise et les apaiser.

première communion 2018.jpg
Et c’est un groupe concentré et attentif qui apprend avec elle que Dieu les appelle comme il a appelé Samuel (1, Samuel 3, 1-10). Après lecture de ce passage de la Bible et un bel échange, les enfants ont préparé chacun leur silhouette. Nous avons vécu un moment fort quand Nadine les a appelés par leur prénom. Ils sont alors venus déposer leur silhouette sur un panneau représentant un bateau nimbé de la lumière de Dieu avec en haut à gauche le calice surmonté du Corps de Jésus. En signe de leur baptême, ils ont revêtu une écharpe blanche qu’ils porteront à toutes leurs étapes de la Première communion jusqu’au jour J. Leur sérénité à ce moment-là où ils ont répondu à l’appel de Jésus : « Me voici », était impressionnante et nous en avons été bouleversées. Après une courte prière, nous sommes partis à l’église pour assister à la messe. Ils passent ainsi de la théorie à la pratique et cela se répétera à chaque étape où ils découvriront la messe dans tous ses aspects. La Présentation Générale du Missel Romain (PGMR) au numéro 8 dit : « La messe comporte deux parties : la liturgie de la Parole et la liturgie eucharistique mais elles sont si étroitement liées qu’elles forment un seul acte de culte. En effet, la messe dresse la table aussi bien de la Parole de Dieu que du Corps du Seigneur, où les fidèles sont instruits et restaurés ». On parle communément des « deux tables » du Seigneur : l’ambon où est servi le pain de la Parole de Dieu et l’autel où est rompu le Corps de Jésus Christ. Le même et unique repas du Seigneur comprend indissociablement ces deux parties. On ne doit pas porter moins d’attention à l’une qu’à l’autre : « L’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Math 4,4).

Nous aurons ainsi 6 étapes de préparation à la Première communion, la septième étant celle de notre messe d’action de grâces. La Première des communions est une étape importante de leur vie de jeune chrétien : reconnaître en Jésus-Christ quelqu’un qui l’aime, appartenir à une communauté, vivre de l’amour de Dieu et… renouveler à l’infini cette proximité avec Jésus par le sacrement de l’Eucharistie. Que Dieu puisse bénir ces enfants et leurs familles durant toute cette année de préparation à la Première des communions. Et un grand merci à Isabelle pour son panneau qui nous accompagnera à chaque étape.

Nadine et Thérèse

UN WEEK END AVEC NOTRE EVEQUE

Dans le cadre de sa visite pastorale sur le doyenné d’Eaubonne, Monseigneur Stanislas Lalanne a foulé le sol du Plessis-Bouchard tout au long de ce week-end.

Tout d’abord, accompagné de notre curé, Guillaume Villatte, ce fut un tour du marché où il fut accueilli par des commerçants ravis et des habitants qui, le reconnaissant, s’arrêtaient pour bavarder quelques minutes. En toute simplicité, Monseigneur Lalanne répondait aux questions, souriant et avec un mot gentil pour chacun.
Ensuite, ce fut, vers 18h, toujours accompagné de son guide, le tour de l’exposition du Centenaire de la Grande Guerre au centre culturel, avec la clôture présidée par le Maire. Dans son discours Gérard Lambert-Motte le remercia de sa présence au Plessis-Bouchard et notamment lors de ce cocktail de clôture des expositions du Centenaire de 2014 à 2018 si bien organisées par Serge. Mais ce n’était pas fini.

messe avec Eveque 18 11 a.JPG
messe avec Eveque 18 11 d.JPG

Le dimanche à 10h30 à l’église Saint-François, l’équipe de paroissiens accueillait Monseigneur Lalanne qui présidait cette messe des familles avec la présence de Foi et Lumière, du Maire et de ses conseillers municipaux. Après le chant d’entrée entonné par Cédric, notre maestro, accompagné de l’orchestre de jeunes musiciens, et un mot d’accueil du Père Villatte, Huguette Raad, membre de l’EAP, s’adressa à l’évêque en lui situant la communauté paroissiale au coeur du village. Monseigneur Lalanne adressa quelques mots bienveillants pour signifier sa joie d’être parmi nous, remercia à son tour le Maire pour sa présence, notant par-là les bonnes relations entre la paroisse et la commune. La célébration se déroula ensuite dans un recueillement impressionnant avec ses beaux chants, notamment le psaume chanté à deux voix, les nombreux enfants du catéchisme avec leurs animateurs, les parents investis dans les lectures, la petite chorale sous la baguette d’Alain Viguié, la colonne d’enfants d’Eveil à la Foi venant sagement rejoindre les grands au moment de l’offertoire, les enfants de choeur nombreux et la présentation en fin de messe des parents de futurs baptisés.

messe avec Eveque 18 11 parvis.JPG

A l’issue de la messe, vers 12h, le verre de l’amitié fut servi par les jeunes de l’aumônerie. De plus, la chance étant avec nous, il a pu se faire sur le parvis sous un beau soleil d’automne. Pour terminer cette belle matinée, un couscous, confectionné par nos amis du Secours Catholique, attendait Monseigneur Lalanne, le Père Guillaume et les membres de Foi et Lumière à la salle du Bon Pasteur
Merci Monseigneur, merci Père Guillaume, merci à l’équipe de coordination, merci à Cédric et aux musiciens et surtout merci Seigneur de nous permettre de vivre des moments comme celui-là !

Marie-Odile

Ci après, le lien pour écouter l'homélie de Mgr Lalanne durant la messe du 18 novembre au Plessis Bouchard :

QU'EN EST IL DE LA VIE MATERIELLE DES PRETRES ?

Ce dimanche, commence la relance du Denier de l’Église dans les paroisses de notre diocèse. Cet appel à la contribution (vivement souhaitée) des paroissiens est l’occasion de s’interroger sur la vie matérielle de nos pasteurs. Des enveloppes seront à votre disposition au fond de l’église.

denier église.jpg
Nous sommes heureux de trouver une communauté chrétienne quand nous en avons besoin. Par exemple pour un baptême, un mariage, des funérailles… Nous sommes heureux qu’il y ait du catéchisme et de l’aumônerie. Parfois même il est bon de trouver un prêtre disponible pour écouter. Mais pensons-nous à la vie matérielle des prêtres et des communautés chrétiennes ? Comme pour une famille, cette réalité est importante même si ce n’est pas l’essentiel. Chaque année, il est demandé aux catholiques de participer à la vie matérielle des prêtres. Chaque prêtre pourra ainsi recevoir l’équivalent du smic. Chaque prêtre pourra vivre dignement.
Merci de donner au Denier de l’Église avant la fin de l’année civile, si vous ne l’avez pas déjà fait. Un reçu fiscal vous sera envoyé par le diocèse afin que vous puissiez déduire 66% de votre don du montant dont vous êtes imposable. Au nom de mes frères prêtres et en mon propre nom, je vous remercie et vous confie à la bonté de notre Dieu et à la grâce de Jésus-Christ notre Seigneur. Paix à vous.

Père Guillaume Villatte

DES FLEURS !

fleurs.JPG
Nous sommes heureux de trouver, chaque dimanche, les églises bien fleuries. Peut-être que certaines fois nous n’y faisons plus attention… Alors prenons le temps de nous demander : pourquoi y a-t-il des fleurs dans les églises ? Que représentent les fleurs ? Les fleurs nous touchent par leur beauté, leur diversité et la finesse de leur texture.

Elles suscitent en nous un émerveillement, encore plus si elles sont disposées harmonieusement en un bouquet. Il y a dans chaque fleur comme le signe d’une gratuité, d’une délicatesse voulant manifester une présence, un lien du coeur, une affection. C’est pour cela que l’on offre des fleurs à une personne que l’on aime, c’est pour cela que les mères de famille, quand elles le peuvent, fleurissent leur logement…

Lire la suite »

35 PAROISSIENS PRIENT EN FAMILLES A ALENCON

Le samedi 20 octobre, au petit matin, ils attendaient devant l'église le car qui allait les conduire à Alençon. Il y avait des vraies familles avec enfants et la grande famille de la Paroisse, tous âges confondus. C'est sur les pas de la famille Martin qu'ils allaient marcher.
Alencon 20 10 18 groupe 2.jpg

La famille Martin, ce sont les parents Zélie et Louis qui ont été canonisés ensemble en 2015, parce qu'ils ont fait de leur vie ordinaire quelque chose d'extraordinaire : le premier couple sanctifié. Ils ont eu 9 enfants, dont 4 morts en bas âge et parmi eux, celle qui deviendra Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus. C'est bien à Alençon que cette histoire édifiante de la sainteté au quotidien se découvre le mieux.

Après un démarrage lent, les inscriptions pour notre pèlerinage se sont accélérées dans les deux dernières semaines, et le car prévu d'abord pour 30 passagers a été allongé. Le beau temps a été de la partie, un chapelet a été égrainé avec ferveur et nous sommes arrivés peu après 10h00 à Alençon. L’accueil par les Sœurs du Sanctuaire a été chaleureux. Après la découverte d’objets personnels de la famille Martin, un film de 20 mn a permis d’illustrer la correspondance de Zélie. En deux groupes, la visite guidée de la maison de Sainte Thérèse était émouvante, ainsi que la découverte de la chapelle, construite en intégrant la chambre natale.
C’est dans cette chapelle que le père Guillaume a célébré la messe en prêchant autour du désir de sainteté à la portée de toutes les familles. Puis selon les goûts, les pèlerins se sont répartis entre la salle réservée et le jardin pour apprécier leur pique-nique. Merci à nos hôtes de nous avoir offert cidre et café, notamment pour fêter les 85 ans de Rosa qui était avec nous.

Alencon 20 10 18 marche.jpg

Grâce à un excellent guide, nous avons ensuite parcouru les rues très animées du centre-ville sur les traces de la famille Martin. Un long moment a été consacré à la superbe basilique, où Zélie et Louis se sont mariés et où la petite Thérèse a été baptisée. D’autres lieux ont retenu notre attention : l’école des dentellières de Zélie, l’horlogerie de Louis, et le pont de la rencontre des futurs époux.
Après une photo de groupe en souvenir, les pèlerins sont remontés dans le car du retour vers 16h45. Mais du fait de bouchons aux abords de Paris, ils sont revenus au Plessis à 20h40. Chacun aura pu vivre cette journée en communion avec les familles et les paroissiens qui n’ont pas pu venir, mais qui ne manqueront pas de souvenirs, car la boutique du Sanctuaire a été bien fréquentée. Et l’intercession des saints Zélie et Louis va porter de beaux fruits.

Ce week-end à Alençon : un temps fort Nous sommes en union de prière avec les participants au Jubilé des Familles : « Avec les saints Louis et Zélie Martin, cheminer en famille vers la sainteté »
Michel Rocher

RENTREE PAROISSIALE 2018 : des cartables bénis et des enfants qui chantent

Lors de notre messe de rentrée, le 23 septembre, quelle joie de voir autant d’enfants et de jeunes !
Une belle assemblée, avec une surprise pour les plus anciens qui se demandaient ce que faisait ce tas de cartables amassés devant l’autel. Malgré le temps qui avait décidé de ne pas nous faciliter la tâche, l’église bien remplie, témoignait d’une communauté pleine de vie et de chaleur. De beaux chants ont rythmé notre célébration et nous ont conduits à encore mieux prier. Merci à Cédric et aux musiciens qui nous permettent de vivre de si belles célébrations.
Le Père Guillaume, appelant les enfants à venir le rejoindre, a béni leurs cartables. Les enfants ont ensuite regagné leur place, forts de cette bénédiction et prêts, maintenant, à affronter cette nouvelle année scolaire. La chorale des enfants nous a entonné « Ne rentrez pas chez vous comme avant » : une belle surprise et une belle réussite ! Les enfants répètent ½ heure après leur séance de catéchisme, et cela se voit et s’entend. Merci à eux et à leurs animateurs.

rentrée 2018 cartables.JPG

Après le chant d’envoi, nous avons tous été conviés à partager le pot de l’amitié que notre super équipe apéro avait prévu. Nous nous sommes retrouvés dans la salle du Bon Pasteur, pour un bon moment d’échange et de partage autour d’un verre. Le repas partagé s’est poursuivi dans une ambiance joyeuse et bon enfant. Les victuailles n’ont pas manqué… C’était agréable de prendre du temps et d’échanger. Soixante-dix personnes environ sont restées déjeuner. Tous les âges étaient représentés. Nous avons même écouté de beaux chants togolais et ensuite avons rangé dans la bonne humeur. Avant que chacun retourne chez soi, le coeur chargé des beaux moments vécus ensemble, le Père Guillaume nous invita tous à un petit moment de prière pour rendre grâce pour cette belle journée.

Jean et Dolorès Freitas

UNE PREMIERE FETE PATRONALE : LES FAMILLES AU RENDEZ VOUS

C’était une première, à l’occasion du Jubilé des 50 ans et de la fête de saint François de Sales, en fait le 24 janvier. Mais le dimanche 21, les familles étaient invitées à passer la journée à la Paroisse.

fete SFS 20 01 18.jpg
Elles sont venues nombreuses pour la messe des familles, marquée par la solennité de saint François, avec l’orchestre, des portraits du saint, la statue installée sur son piédestal, un hymne en son honneur, et même un apéritif. Elles sont venues moins nombreuses mais enthousiastes pour le repas partagé dans la salle. Comme d’habitude, le buffet est devenu un vrai festin avec, notamment, une énorme marmite de riz cantonais chaud préparée et apportée par les amis togolais.
Elles sont restées après 14h00 pour jouer. Depuis quelques semaines, une petite équipe avait pris en charge la confection de questionnaires sur la vie et l’oeuvre de saint François. Et au jour J, une dizaine d’animateurs étaient prêts à accueillir les six équipes dans les deux églises, chez Serge et chez Yanick, pour terminer le jeu à la salle du Bon Pasteur, et à l’abri de la pluie incessante ce jour-là. Après avoir répondu à trente questions, les équipes avaient à effectuer un puzzle pour reconstituer une citation du saint. Elles y sont toutes parvenues, et les petits n’étaient pas les derniers à réussir. Lors du palmarès et du goûter final, ils ont d’ailleurs été récompensés avec une Bande Dessinée sur la vie de saint François. Un joli souvenir parmi d’autres pour une première fête patronale hivernale mais chaleureuse. Merci aux animateurs, aux joueurs et à notre saint patron.

Michel et Marie-Hélène Rocher

50 ANS ... ET UN JOUR DE LIESSE

En ce dimanche 3 décembre, l'église Saint-François était parée, fleurie, agrémentée d'une expo historique, enchantée par l'orchestre des grandes occasions et pleine à craquer pour fêter son demi-siècle.

l_assemblee_avec_Foi_et_Lumiere_au_premier_plan.JPG Mgr_Lalanne__pere_Guillaume_et_SFS.jpg

Notre évêque de Pontoise, Mgr Lalanne, réalisait sa première visite dans la Paroisse du Plessis- Bouchard, hormis les cérémonies de confirmation. Ces deux évènements ont coïncidé aussi avec le premier dimanche de l'Avent et la découverte de la nouvelle formulation du Notre Père.
Au début de la messe, le père Guillaume a brossé un portrait contrasté de la paroisse, comme un corps vivant, structuré et menacé par le vieillissement. Mais les temps forts du Jubilé des 50 ans de l'église et de la procession en ville de Notre- Dame de Fatima ont porté notre communauté et ont amplifié le nouveau souffle et le rajeunissement en oeuvre depuis quelques années, avec notamment les Puits de la Parole appelés à se multiplier.

eucharistie_avec_mgr_lalanne.jpg
Cedric_avec_l_orchestre.JPG

Dans ses propos sur la Paroisse, Mgr Lalanne a remarqué « la richesse inouïe » de notre petite paroisse et, en guise de témoignage, la procession des offrandes.a permis de déposer les outils de travail de nombreux mouvements et services pleinement actifs. Autre temps fort de la messe : la bénédiction d'une statue de saint François de Sales, récemment terminée par un sculpteur de l'abbaye de Flavigny : le père Jean-Bosco Marie. Elle sera un témoignage durable de la redécouverte de notre saint patron en cette année jubilaire, avec des conférences, un pèlerinage sur ses traces en Haute-Savoie et bientôt, un rallye pour les familles. C'est avec un apéritif et un repas réunissant une vingtaine de paroissiens que s'est prolongée la visite de Mgr Lalanne. En parlant de l'avenir, s'est profilé un nouveau défi pour notre génération, 50 ans après les bâtisseurs : celui de vivre des expériences d'évangélisation. Comme l'a dit le père Guillaume, « elles nous aideront à accueillir la grâce de l'Esprit de Pentecôte pour vivre une véritable conversion missionnaire ».

Michel Rocher

FACEBOOK, BIENVENUE CHEZ NOUS !

On peut l’appeler comme on veut, mais cette application est entrée dans la vie courante de millions d’internautes, et surtout parmi les plus jeunes. La paroisse se doit de savoir aussi s’adresser à eux par leur langage et leurs habitudes de communication. C’est pourquoi le père Guillaume a confié à deux jeunes de l’équipe COM COM l’ouverture d’une page Facebook de la Paroisse : Elodie, récemment baptisée, et Marine. La page sera actualisée souvent avec beaucoup de photos, de textes et de dates. Et les commentaires des paroissiens seront les bienvenus.
Après une période de rodage, la page Facebook est maintenant active. Vous la trouverez à l’adresse suivante :

https://www.facebook.com/paroissecatholiqueplessisbouchard/

Facebook_page_Paroisse.pdf

Foi et Lumière : un supplément d'âme pour notre communauté

Bienvenue à nos amis de "Foi et Lumière" qui, à leur tour, font leur rentrée parmi nous, poursuivant ce long compagnonnage évoqué lors du rassemblement de notre doyenné le 8 décembre dernier. Le voici, in extenso :

En cette année du Jubilé diocésain, et plus encore que les autres années, nous avons multiplié les occasions de partage de nos activités avec nos amis handicapés de Foi et Lumière et leurs accompagnateurs. Et c'est une bénédiction pour la paroisse.
Une fois par mois, le groupe est invité à participer à nos célébrations. Ils délivrent une intention de prière, rédigée par eux. Cette année, leur venue a souvent coïncidé avec les messes des familles, où les enfants du catéchisme et leurs parents sont invités à titre personnel. Les aidants de Foi et Lumière pouvaient alors plus encore participer aux lectures et aux processions.
Un autre temps fort a été la galette paroissiale en janvier. En plus des échanges de voeux et des partages de galettes, nos amis de Foi et Lumière ont accepté de chanter et de réciter, en entraînant l'assistance avec eux. Ces exemples démontrent les bienfaits de la présence de Foi et Lumière dans notre communauté. Ce qui nous touche en particulier :
 c'est leur joie d'être avec nous et avec Dieu dans son église,
 c'est leur ferveur priante qui rend modeste les petits soucis des biens portants,
 c'est leur générosité qui se manifeste par leur plaisir d'échanger avec les paroissiens.

Foi et Lumière, en un mot, c'est un supplément d'âme pour notre communauté et nous rendons grâce à Dieu pour cela. Ajoutons qu'à la suite de ce complément, Nicole, depuis son fauteuil, a rendu grâce aussi pour l'accueil et la dignité donnés par notre communauté à la famille de Foi et Lumière.