La communauté catholique du Plessis-Bouchard est heureuse de vous accueillir sur son site.

Vous y trouverez des renseignements sur la vie paroissiale, les messes et prières, les sacrements, les mouvements…

Mais ce site se veut surtout un espace de dialogue. N’hésitez pas à entrer en contact avec nous.

Dimanche 18 novembre : Journée nationale du SECOURS CATHOLIQUE

Secours_Catholique_Campagne_2019.jpg

Heureux concours de circonstance, cette année la Journée nationale du Secours Catholique-Caritas- France (18 novembre) coïncide avec la troisième Journée mondiale des pauvres voulue par le pape François en 2017 et dont le thème est « L’espérance des pauvres ne sera jamais déçue ». OK, mais à condition que les chrétiens ne passent pas à côté d’eux, blottis dans l’encoignure d’une porte de magasin ou dans leur quartier ou immeuble sans leur accorder un regard. Car si le Secours Catholique, notamment son équipe de Franconville-Le Plessis-Bouchard que nous connaissons bien, compte sur cette journée pour renflouer ses caisses, elle tient surtout, nous dit sa responsable Colette Béranger, à développer la convivialité entre tous : entre les personnes aidées, les bénévoles des différents services d’aide du Secours Catholique (soutien scolaire, épicerie solidaire…) et tous ceux que ces personnes, fragilisées un temps par la vie, côtoient dans leurs quartiers. Convivialité aussi de celles-ci avec les chrétiens des paroisses à qui il leur arrive, pour les remercier, de leur offrir un couscous à emporter chez eux, un dimanche après la messe.

Convivialité et mieux vivre ensemble sont donc le leitmotiv de l’équipe du Secours Catholique de Franconville- Le Plessis-Bouchard, sans quoi aucune intégration n’est possible, explique Colette. Et pour cela son équipe investit très fort, surtout en aidant les personnes à partir en vacances en famille. 12 personnes ont pu partir cet été passer 7 jours dans une propriété prêtée par un ami du Secours Catholique, à Meuvaine (Calvados), où elles ont pu voir des plages du débarquement et ce, dans un but de découvrir la France et de mieux s’y intégrer. Pas de meilleure façon de découvrir les coutumes de l’autre que d’échanger ses recettes. Ce à quoi ont contribué des matinées culinaires toutes cultures confondues. Et il faudrait encore ajouter les aides financières au départ en vacances de jeunes dans des camps scouts qui les marqueront pour la vie. Alors cette année encore, le Secours catholique compte sur votre générosité. Ne le décevons pas.

Jacqueline HUBER

EVEIL A LA FOI : POUR GRANDIR AVEC JESUS, PERSEVEREZ !

Persévérer, c’est le thème abordé avec les enfants de l’Éveil à la foi, pour ce dimanche 17 novembre, où le texte du jour, de Luc 21, 5-19, se termine par une recommandation de Jésus à ses disciples sur la persévérance. Rappelons les faits : Jésus est dans le temple avec ses disciples, lesquels contemplent « les belles pierres et ex-voto qui le décorent ». Et voilà que Jésus réagit devant leur enthousiasme : « De toutes ces richesses, il ne restera pas pierre sur pierre car tout sera détruit ». Et les disciples de le presser de questions : « Quand cela arrivera-t-il ? Quel sera le signe que cela va arriver ? » Et Jésus ne répond pas. « Il faut croire, écrit Marie-Noëlle Thabut, bibliste, dans « L’Intelligence des Ecriture », n°6, (Soceval Editions), que ce n’est pas ce genre de précisions dont nous avons besoin pour mener notre vie de chrétien mais Jésus nous dit très clairement, écrit-elle, quelle doit être notre attitude : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer car beaucoup viendront sous mon nom et diront : « C’est moi ». Puis annonçant les persécutions qui ne manqueront pas d’atteindre ses disciples, Jésus, ajoute Luc, les assure qu’Il ne les laissera pas seuls et que « pas un cheveu de leur tête ne sera perdu ». Puis il termine sa recommandation par : « C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie ». Persévérer, ce mot ne fait-il pas partie de l’évolution de l’enfant ? Il lui en a fallu de la persévérance pour arriver à faire sa toilette, s’habiller, boucler ses lacets, manger, etc., tout cela tout seul ? Grandir quoi !

rentree_2017_enfants_devant_autel.JPG
Partant de ces réalités quotidiennes, les animatrices de l’Éveil à la foi vont essayer de faire comprendre aux enfants, la nécessité pour eux de grandir avec Jésus. Autrement dit, de persévérer dans son amitié, en Lui parlant, Le remerciant pour tous les petits bonheurs reçus et en Lui demandant de les aider à aimer leurs petits camarades. D’être, par exemple, attentifs à celui qui est seul, tenu à l’écart pour différentes raisons. Traitée en travaux pratiques, cette séance sur la nécessité de la persévérance (de « la fidélité », traduit Marie- Noëlle Thabut) devrait se concrétiser auprès des plus grands de l’Éveil à la foi par la réalisation d’un dessin, sur une feuille de papier, d’une échelle en trompe l’oeil, où chaque enfant se dessine en train d’entreprendre sa montée jusqu’au sommet, où Jésus, sur la croix, l’accueille. Exercice qui devrait exiger d’eux une certaine persévérance. Tandis que les plus petits s’affaireront à colorier le dessin d’une échelle, ainsi que le petit bonhomme représentant chacun d’eux, en train de la gravir et à qui, au sommet, Jésus ouvre les bras.

UNE PAROISSE DYNAMIQUE MAIS UN DENIER A LA TRAINE

L’église Saint-François-de-Sales et l’église Saint-Nicolas ne sont pas que deux beaux édifices, mais le signe de la présence de Dieu et d’une communauté catholique vivante au coeur de notre ville. Elles sont surtout le lieu où les chrétiens nombreux et de toutes générations sont heureux de se retrouver chaque dimanche pour la messe dominicale et de célébrer les différentes étapes de leur vie : baptême, mariage, obsèques… Notre église a pu célébrer au cours de l’année pastorale 2018/2019 : 46 baptêmes, 10 mariages et 42 obsèques. De même notre église a pu organiser plusieurs évènements au cours de l’année pastorale 2018/2019, comme :
 Une rencontre interreligieuse avec le Secours Catholique.
 La fête de la Miséricorde Divine avec les reliques de sainte Faustine.
 Et dernièrement, la procession dans la ville en l’honneur de Notre-Dame de Fatima.

denier église 2.jpg
Ces célébrations et ces fêtes ne sont possibles que parce que des prêtres sont présents pour les présider. Sur notre paroisse il s’agit du Père Guillaume VILLATTE, notre curé. Pour rémunérer notre curé et les autres prêtres, les baptisés sont appelés en France à verser chaque année une offrande substantielle en rapport avec leurs revenus. C’est ce que l’on appelle le DENIER DE L’ÉGLISE. Une partie du Denier de l’Église sert aussi à la rémunération des laïcs à qui notre évêque a donné une mission pour soutenir les communautés chrétiennes. Par exemple, pour la formation des catéchistes, l’animation des équipes d’aumônerie dans les hôpitaux, la formation des adultes, etc...

Notre communauté se développe, se rajeunit : comment se fait-il que la participation au Denier ne soit pas plus importante ? (À savoir, 66% du montant de votre don est déductible de votre impôt sur le revenu). Aux noms du Père Guillaume, de tous les prêtres du diocèse, de Lydia et de moi-même correspondants pour le Denier de l’Église, nous vous remercions vivement de votre participation.

Les correspondants pour le Denier de l’Église :Lydia DONNAT, Ibrahim RAAD

MERCI NOTRE DAME DE FATIMA

Oui merci pour la journée jubilatoire que nous avons vécu en communauté et sous le soleil dimanche dernier, entre 9h30 et la fin de l’après-midi.
procession 13 10 19 parvis.jpg
A 9h30, plus d’une centaine de paroissiens sont partis du parvis de l’église Saint Nicolas, avec en tête la croix, les enfants, les porteurs de la statue de Notre Dame de Fatima richement fleurie, les servants de cœur et le père Guillaume. Il nous a introduit aux Mystères du Rosaire en cinq stations entre le parc Carric et l’église Saint François. Le parcours a duré une heure vingt, ponctué par les chants à la Vierge et la récitation du chapelet. Sur le parvis de l’église, la communauté a renouvelé la consécration de la Paroisse au Cœur immaculé de Marie, comme elle l’avait fait il y a deux ans. On fêtait alors le centenaire des apparitions de Fatima.
Justement, à partir de 11h00, la messe dominicale avait une inspiration très franco-portugaise, avec de superbes cantiques en deux langues, une animation joyeuse par l’orchestre, un chant entonné par le charmant chœur d’enfants, et une église très emplie et riche de ferveur et de gratitude.
Pour le pot de l’amitié dans la salle du Bon Pasteur, rien ne manquait et nos amis portugais avaient porté des beignets de morue et des vins du pays. Puis le repas partagé a réuni plus de 60 convives, largement rassasiés vu le choix proposé de quiches, de salades, de poulets cuits comme à la kermesse, de fromages et de gâteaux. Avec toujours la réussite de l’invitation au partage, l’attention aux autres et le brassage entre les générations, qui symbolisent le renouveau de notre Paroisse. Un grand merci à tous les organisateurs de ces moments forts et à la Vierge Marie pour la protection de notre communauté.
Michel Rocher

LE PARCOURS ZACHEE RECOMMENCE AU PLESSIS BOUCHARD

C’est une chance à saisir. Comme l’an dernier, mais à des dates différentes, le Parcours Zachée du Val d’Oise va s’installer au Plessis-Bouchard, sous la houlette du père Guillaume, qui sera prêtre accompagnateur du parcours. Rappelons que le parcours Zachée est un programme de formation qui aide à mettre la doctrine sociale de l’Eglise en pratique dans sa vie quotidienne, pour faire l'unité entre sa foi en Jésus-Christ et sa vie de tous les jours et changer son regard sur ses activités. Il s'appuie sur des enseignements de l’Église, des exercices personnels et des partages en petits groupes avec deux rencontres par mois. Il est ouvert à tous.

parcours zachée livre.jpg

La présentation du parcours aura lieu
le mercredi 16 octobre 2019 de 20h à 21h30, à la salle du Bon pasteur
Les huit enseignements auront lieu un mercredi par mois, en soirée et dans la même salle, dont le premier portera sur la question : « comment être acteurs de la création ? » le mercredi 13 novembre.
Des rencontres-partage auront lieu aussi le mercredi chez les uns et les autres, 15 jours après l’enseignement, pour mettre en commun la réalisation des exercices personnels.

En pratique :
- Un livre + CD vendus 25 euros en début de parcours sert de support aux enseignements/exercices et constitue le coût de la formation, ajoutés à deux quêtes organisées dans l’année pour la location des salles, pour lesquelles les participations sont libres.
- Un rassemblement/pèlerinage -Le Forum Zachée- à Paray le Monial du 21 au 24 mai 2020 est proposé aux participants. Il est indépendant du parcours.

Contacts : Responsable : Makola-Joseph BITOMBI ( 06 25 90 64 45)
Prêtre accompagnateur : Père Guillaume VILLATTE (06 79 89 57 94) Pour le Plessis Bouchard : Michel ROCHER (06 18 68 41 67)

UNE RENTREE PAROISSIALE SOUS LE SIGNE DE LA FRATERNITE

Elle était sensible, cette fraternité, dans l’église Saint-François-de-Sales bien remplie, dimanche dernier. Et dès la procession d’entrée de la messe, elle se détachait sur un grand panneau apporté près de l’autel. Plus tard, elle s’est concrétisée par des chants venus du Cameroun, des enfants chantant à pleine voix, un cantique gestué par la communauté Foi et Lumière, le tout soutenu par l’audace de l’orchestre qui a choisi des refrains composés par le groupe Glorious pour dynamiser l’assemblée. Oui, la fraternité prend bien des formes, mais c’est toujours elle « qui permet de nous accueillir avec nos différences et nos fragilités » comme l’a écrit le père Guillaume dans son précédent éditorial du Lien.

rentrée 2019 autel.jpg
Après la messe et la bénédiction des serviteurs de la Paroisse, la fraternité est devenue délicieuse grâce à un « apéritif des mondes », servi dans la salle du Bon Pasteur : au menu, des spécialités venues du Togo, du Cameroun, du Pérou, du Portugal, du Liban, du Vietnam et de France. Et le grand panneau de l’Arche de Noé, apporté par Foi et Lumière, a permis aux petits et aux grands de se faire photographier, entre frères et soeurs, tous précieux aux yeux de Dieu.
Cette année, l’Equipe d’Animation Pastorale a choisi la fraternité comme fil conducteur, en s’appuyant sur la communauté Foi et Lumière et la spiritualité de Jean Vanier, le fondateur disparu en mai. Le père Guillaume souligne que « c’est aussi pour chaque famille un appui pour revenir à l’essentiel et sortir de la tyrannie de la normalité que nous impose la culture ambiante ». La fraternité dans la paroisse passe aussi par le développement des petites fraternités missionnaires, déjà lancées avant les vacances. Et parce que nous sommes frères et soeurs, « nous ne pouvons pas laisser dans l’ignorance et être indifférents à tous nos proches qui ne connaissent pas l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ ». C’est pourquoi, bientôt, la paroisse lancera un Conseil de la Mission, aux objectifs plus ciblés que le précédent Conseil Pastoral. Fraternellement bien sûr !

Michel Rocher

RELECTURE ET PERSPECTIVES

Lors de la solennité de la Pentecôte et de la messe du lundi de Pentecôte l’Esprit Saint a manifesté sa présence par la perception d’une forte communion au sein de l’assemblée, une prière profonde et la joie de se parler en sortie de messe. Le fait que ces deux assemblées étaient bien fournies est un signe qui ne trompe pas. Ces quelques mots expriment bien maladroitement la réalité de la grâce qui nous fut offerte. Nous en verrons les fruits petit à petit. Nous continuons à voir s’épanouir notre communauté paroissiale, nous continuons à la voir se rajeunir. Tout au long de l’année, des liens se sont tissés à l’intérieur de plusieurs groupes, des liens entre anciens et nouveaux membres de la communauté mais aussi des liens entre les différentes générations. Les temps de convivialité, de pèlerinage, de sortie… en ont été les leviers. Nous sommes heureux d’apprendre à mieux nous connaître, même si pour cela il nous faut sortir de chez nous et prendre du temps pour la vie de notre communauté chrétienne !

profession_de_foi_2017_colombe.jpg

Lire la suite »

AIDEZ LA COMMUNAUTE A GRANDIR ?

Depuis quelques jours, la Paroisse vous questionne lors des messes dominicales. Ce n’est pas une première, mais le questionnaire a le mérite de donner régulièrement conscience aux fidèles qu’une communauté ne peut survivre et prospérer sans leur participation.
Le questionnaire est volontairement ouvert sur le type de services dont la Paroisse a besoin.

poles missionnaires.jpg

On peut les récapituler :
- L’accueil : car il est indispensable que le premier contact des nouveaux paroissiens soit chaleureux et efficace lors des permanences du samedi matin.
- L’animation musicale : car les jeunes musiciens ont beaucoup de talent et de fraîcheur à apporter pour habiller les célébrations.
- Le service des personnes fragilisées : car l’équipe du Secours Catholique forme le voeu d’ouvrir une « boutique solidaire » sur notre secteur et car les personnes âgées à visiter à domicile ou au Grand Clos sont de plus en plus nombreuses.
- L’aumônerie et le catéchisme : car des animateurs prennent de l’âge ou arrêtent et ont un grand besoin de transmettre le relais à de nouvelles générations, de parents en particulier.
- La gestion des salles et l’entretien des bâtiments : car le patrimoine de la Paroisse est celui de chacun et, pour le maintenir et le valoriser, il faut des surveillants, des balayeurs, des bricoleurs.

En fin de compte, le questionnaire est une invitation à réfléchir puis à agir sur la place à donner, dans son emploi du temps, au service de sa paroisse et des paroissiens qui incluent aussi ceux qui ne fréquentent pas les deux églises sur la commune. Et pour être certain de ne pas manquer tous les temps forts qui rendent plus belle la vie en communauté, vous pouvez lire « Le Lien », feuille paroissiale consultable sur Internet, consulter le site de la Paroisse et la page Facebook. Et si vous laissez vos coordonnées sur la feuille du questionnaire, il sera possible aussi de vous adresser Le Lien par mail. Le questionnaire est à disposition au fond des églises : n’ayez pas peur de vous sentir concerné !

UN WEEK END POUR FETER LA MISERICORDE DIVINE

C'était les 27 et 28 avril autour des reliques de Saint Faustine, Saint Jean Paul II et du bienheureux père Sopocko, l'assistance recueillie s'est rassemblée dans l'église Saint François.

Miséricorde divine 28 04 19.jpg
Miséricorde divine 28 04 19 b.jpg

DU CHEMIN DE CROIX A LA JOIE DE PAQUES

Du chemin de croix du Vendredi Saint du 19 avril en ville

chemin de croix en ville 2019.jpg


A la joie du dimanche de Pâques avec le groupe Akofala et un tombeau fleuri et ouvert

Paques 2019 avec Akofala.jpg

paques_tombeau_ouvert.JPG

SAINT FRANCOIS DE SALES AVEC NOUS

Oui, depuis un an, notre Curé Guillaume a décidé de redonner du lustre à notre fête patronale en faisant connaître et partager l’héritage spirituel de saint François de Sales, et pourquoi pas autour d’une raclette typiquement savoyarde.

L’an dernier, les familles étaient invitées à participer à un rallye quizz sur la vie de notre saint patron, et plusieurs ont joyeusement joué lors d’un après-midi pluvieux. Cette année, le samedi 19 janvier au soir, les tables étaient dressées pour accueillir une trentaine de paroissiens, et surtout des enfants et leurs parents. Après un copieux apéritif, cinq appareils ont été branchés et une soirée raclette a commencé avec des monceaux de fromage, de charcuterie et de pommes de terre, et un peu de vin aussi. Un parfum de Savoie, conforté par la projection d’un document fiction consacré aux années de mission de saint François dans le Chablais protestant. Nous avons partagé aussi une de ses prières à la Vierge Marie et des cantiques, avant de se séparer vers minuit tout de même.
fete de st françois 2019 procession.jpg
fete de st françois 2018.jpg
Le lendemain, la messe de la fête patronale se voulait festive. Elle l’a été sous divers aspects. La riche décoration florale a permis de mettre en valeur la statue de saint François de Sales, acquise par la paroisse fin 2017. L’orchestre paroissial était réuni à cette occasion et comme d’habitude a soutenu avec talent la ferveur des nombreux fidèles. La relique du saint était exposée : elle a été obtenue grâce aux soeurs de la Visitation d’Annecy pour notre paroisse et beaucoup ont pu la vénérer. La procession des offrandes a permis de rappeler, par des symboles comme un saxophone ou une boîte à outils, la multiplicité des engagements et des réussites de la communauté guidée par le père Guillaume, l’Equipe d’Animation Pastorale et le Conseil économique.

Après la messe, le verre de l’amitié était organisé dans la salle du Bon Pasteur. Encore une manière de favoriser les rencontres et les prises de contact entre ceux qui se connaissent bien et ceux qui gagnent à être connus. En quelque sorte, comme disait saint François de Sales, il faut apprendre à « s’entreporter » les uns les autres.

Michel Rocher

RAPPELEZ-VOUS 2018 !

À l’heure du bilan d’une année, prenons le temps de nous souvenir des grands moments vécus par l’Eglise universelle et plus modestement notre paroisse.
year 2018 colorful rounded 3d numbers isolated on white

POUR L'EGLISE

- 23 mars : émotion et débats suscités par l’assassinat du colonel Arnaud Beltrame, chrétien affirmé, qui s’est volontairement substitué à une otage dans un supermarché de Trèbes.
- 9 avril : publication de la troisième lettre apostolique du pape François : « Gaudate et Exultate » (Réjouissez-vous et soyez heureux), qui est un appel à la sainteté dans le monde actuel.
- 5 juin : fin des Etats généraux de la Bioéthique en France, auxquels les chrétiens ont apporté leur contribution, et publication du rapport du Conseil National d’Ethique.
- 26 juin : visite officielle du président Macron au Vatican, où il rencontre le pape, après avoir rencontré l’épiscopat en avril au Collège des Bernardins.
- 7 juillet : rencontre oecuménique entre le pape et les patriarches des Églises orientales à Bari.
- 20 août : publication de la « lettre au peuple de Dieu » où le pape exprime sa solidarité avec les victimes des abus sexuels, dénonce le cléricalisme et appelle à dénoncer les abus.
- 3 octobre : ouverture du Synode des Jeunes, où les évêques ont reconnu l’importance pour l’Eglise de se faire évangéliser par les jeunes.
- 31 octobre : acquittement de la chrétienne Asia Bibi, condamnée à mort au Pakistan pour blasphème vis-à-vis de musulmans, après une détention de 9 ans.
- 5 décembre : publication de la lettre « L’urgence de la fraternité » par Mgr Aupetit, archevêque de Paris, en pleine crise des Gilets Jaunes.
- 8 décembre : béatification à Oran de 19 martyrs d’Algérie, dont les moines trappistes de Tibhirine et de Mgr Claverie, évêque d’Oran.

POUR LA PAROISSE

- 21 janvier : renouveau de la fête patronale autour de notre saint patron saint François de Sales.
- 15 mars : partage interreligieux avec des femmes musulmanes, et renouvelé le 16 juin.
- 17 mars : visite et conférence de soeur Anne-Marie Baud, autour de saint François de Sales.
- 1er avril : dimanche de Pâques, avec profession de foi de 19 jeunes.
- 7 avril : veillée festive autour des reliques de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus.
- 20 mai : participation à la Grande Assemblée du diocèse à Pontoise, avec confirmation de 1092 chrétiens dont 16 de notre paroisse.
- 10 juin : renouveau de la kermesse paroissiale, avec un succès amplifié.
- Août : réfection de la sacristie, du couloir et du secrétariat.
- 23 septembre : rentrée paroissiale avec messe des familles, cartables bénis et pique-nique.
- 20 octobre : pèlerinage de 35 paroissiens à Alençon sur les traces de sainte Thérèse et de ses saints parents, Zélie et Louis Martin.
- 18 novembre : messe célébrée par Mgr Lalanne, point fort de sa visite pastorale sur notre paroisse, et rencontres avec l’EAP le 24 novembre et avec les catéchistes le 5 décembre.
- 14 décembre : veillée de la Miséricorde Divine autour des reliques de saint Jean-Paul II, de sainte Faustine et de son confesseur.

35 PAROISSIENS PRIENT EN FAMILLES A ALENCON

Le samedi 20 octobre, au petit matin, ils attendaient devant l'église le car qui allait les conduire à Alençon. Il y avait des vraies familles avec enfants et la grande famille de la Paroisse, tous âges confondus. C'est sur les pas de la famille Martin qu'ils allaient marcher.
Alencon 20 10 18 groupe 2.jpg

La famille Martin, ce sont les parents Zélie et Louis qui ont été canonisés ensemble en 2015, parce qu'ils ont fait de leur vie ordinaire quelque chose d'extraordinaire : le premier couple sanctifié. Ils ont eu 9 enfants, dont 4 morts en bas âge et parmi eux, celle qui deviendra Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus. C'est bien à Alençon que cette histoire édifiante de la sainteté au quotidien se découvre le mieux.

Après un démarrage lent, les inscriptions pour notre pèlerinage se sont accélérées dans les deux dernières semaines, et le car prévu d'abord pour 30 passagers a été allongé. Le beau temps a été de la partie, un chapelet a été égrainé avec ferveur et nous sommes arrivés peu après 10h00 à Alençon. L’accueil par les Sœurs du Sanctuaire a été chaleureux. Après la découverte d’objets personnels de la famille Martin, un film de 20 mn a permis d’illustrer la correspondance de Zélie. En deux groupes, la visite guidée de la maison de Sainte Thérèse était émouvante, ainsi que la découverte de la chapelle, construite en intégrant la chambre natale.
C’est dans cette chapelle que le père Guillaume a célébré la messe en prêchant autour du désir de sainteté à la portée de toutes les familles. Puis selon les goûts, les pèlerins se sont répartis entre la salle réservée et le jardin pour apprécier leur pique-nique. Merci à nos hôtes de nous avoir offert cidre et café, notamment pour fêter les 85 ans de Rosa qui était avec nous.

Alencon 20 10 18 marche.jpg

Grâce à un excellent guide, nous avons ensuite parcouru les rues très animées du centre-ville sur les traces de la famille Martin. Un long moment a été consacré à la superbe basilique, où Zélie et Louis se sont mariés et où la petite Thérèse a été baptisée. D’autres lieux ont retenu notre attention : l’école des dentellières de Zélie, l’horlogerie de Louis, et le pont de la rencontre des futurs époux.
Après une photo de groupe en souvenir, les pèlerins sont remontés dans le car du retour vers 16h45. Mais du fait de bouchons aux abords de Paris, ils sont revenus au Plessis à 20h40. Chacun aura pu vivre cette journée en communion avec les familles et les paroissiens qui n’ont pas pu venir, mais qui ne manqueront pas de souvenirs, car la boutique du Sanctuaire a été bien fréquentée. Et l’intercession des saints Zélie et Louis va porter de beaux fruits.

Ce week-end à Alençon : un temps fort Nous sommes en union de prière avec les participants au Jubilé des Familles : « Avec les saints Louis et Zélie Martin, cheminer en famille vers la sainteté »
Michel Rocher

50 ANS ... ET UN JOUR DE LIESSE

En ce dimanche 3 décembre, l'église Saint-François était parée, fleurie, agrémentée d'une expo historique, enchantée par l'orchestre des grandes occasions et pleine à craquer pour fêter son demi-siècle.

l_assemblee_avec_Foi_et_Lumiere_au_premier_plan.JPG Mgr_Lalanne__pere_Guillaume_et_SFS.jpg

Notre évêque de Pontoise, Mgr Lalanne, réalisait sa première visite dans la Paroisse du Plessis- Bouchard, hormis les cérémonies de confirmation. Ces deux évènements ont coïncidé aussi avec le premier dimanche de l'Avent et la découverte de la nouvelle formulation du Notre Père.
Au début de la messe, le père Guillaume a brossé un portrait contrasté de la paroisse, comme un corps vivant, structuré et menacé par le vieillissement. Mais les temps forts du Jubilé des 50 ans de l'église et de la procession en ville de Notre- Dame de Fatima ont porté notre communauté et ont amplifié le nouveau souffle et le rajeunissement en oeuvre depuis quelques années, avec notamment les Puits de la Parole appelés à se multiplier.

eucharistie_avec_mgr_lalanne.jpg
Cedric_avec_l_orchestre.JPG

Dans ses propos sur la Paroisse, Mgr Lalanne a remarqué « la richesse inouïe » de notre petite paroisse et, en guise de témoignage, la procession des offrandes.a permis de déposer les outils de travail de nombreux mouvements et services pleinement actifs. Autre temps fort de la messe : la bénédiction d'une statue de saint François de Sales, récemment terminée par un sculpteur de l'abbaye de Flavigny : le père Jean-Bosco Marie. Elle sera un témoignage durable de la redécouverte de notre saint patron en cette année jubilaire, avec des conférences, un pèlerinage sur ses traces en Haute-Savoie et bientôt, un rallye pour les familles. C'est avec un apéritif et un repas réunissant une vingtaine de paroissiens que s'est prolongée la visite de Mgr Lalanne. En parlant de l'avenir, s'est profilé un nouveau défi pour notre génération, 50 ans après les bâtisseurs : celui de vivre des expériences d'évangélisation. Comme l'a dit le père Guillaume, « elles nous aideront à accueillir la grâce de l'Esprit de Pentecôte pour vivre une véritable conversion missionnaire ».

Michel Rocher

FACEBOOK, BIENVENUE CHEZ NOUS !

On peut l’appeler comme on veut, mais cette application est entrée dans la vie courante de millions d’internautes, et surtout parmi les plus jeunes. La paroisse se doit de savoir aussi s’adresser à eux par leur langage et leurs habitudes de communication. C’est pourquoi le père Guillaume a confié à deux jeunes de l’équipe COM COM l’ouverture d’une page Facebook de la Paroisse : Elodie, récemment baptisée, et Marine. La page sera actualisée souvent avec beaucoup de photos, de textes et de dates. Et les commentaires des paroissiens seront les bienvenus.
Après une période de rodage, la page Facebook est maintenant active. Vous la trouverez à l’adresse suivante :

https://www.facebook.com/paroissecatholiqueplessisbouchard/

Facebook_page_Paroisse.pdf

Foi et Lumière : un supplément d'âme pour notre communauté

Bienvenue à nos amis de "Foi et Lumière" qui, à leur tour, font leur rentrée parmi nous, poursuivant ce long compagnonnage évoqué lors du rassemblement de notre doyenné le 8 décembre dernier. Le voici, in extenso :

En cette année du Jubilé diocésain, et plus encore que les autres années, nous avons multiplié les occasions de partage de nos activités avec nos amis handicapés de Foi et Lumière et leurs accompagnateurs. Et c'est une bénédiction pour la paroisse.
Une fois par mois, le groupe est invité à participer à nos célébrations. Ils délivrent une intention de prière, rédigée par eux. Cette année, leur venue a souvent coïncidé avec les messes des familles, où les enfants du catéchisme et leurs parents sont invités à titre personnel. Les aidants de Foi et Lumière pouvaient alors plus encore participer aux lectures et aux processions.
Un autre temps fort a été la galette paroissiale en janvier. En plus des échanges de voeux et des partages de galettes, nos amis de Foi et Lumière ont accepté de chanter et de réciter, en entraînant l'assistance avec eux. Ces exemples démontrent les bienfaits de la présence de Foi et Lumière dans notre communauté. Ce qui nous touche en particulier :
 c'est leur joie d'être avec nous et avec Dieu dans son église,
 c'est leur ferveur priante qui rend modeste les petits soucis des biens portants,
 c'est leur générosité qui se manifeste par leur plaisir d'échanger avec les paroissiens.

Foi et Lumière, en un mot, c'est un supplément d'âme pour notre communauté et nous rendons grâce à Dieu pour cela. Ajoutons qu'à la suite de ce complément, Nicole, depuis son fauteuil, a rendu grâce aussi pour l'accueil et la dignité donnés par notre communauté à la famille de Foi et Lumière.