La communauté catholique du Plessis-Bouchard est heureuse de vous accueillir sur son site.

Vous y trouverez des renseignements sur la vie paroissiale, les messes et prières, les sacrements, les mouvements…

Mais ce site se veut surtout un espace de dialogue. N’hésitez pas à entrer en contact avec nous.

DES PROPOSITIONS POUR LE CAREME

ENTRE EN CARÊME LE 6 MARS

par une journée de prière, de jeûne (un repas léger dans la journée), et d’attentions aux plus fragiles (aumône) :
10h30 : messe avec imposition des cendres,
20h00 : messe avec imposition des cendres, avec la célébration d’entrée dans l’Église d’Alain, de Fatou, de Manon qui demandent à devenir chrétiens catholiques dans l’église Saint-François-de-Sales.

FRATERNITÉS MISSIONNAIRES

Elles sont en train de se former : vous pouvez vous y inscrire au fond de l’église sur des panneaux.
Première rencontre jeudi 14 mars à 20h30 dans la salle paroissiale (derrière l’église Saint-François-de-Sales).

CHEMIN DE CROIX LES VENDREDIS DE CARÊME à 18h00

les vendredis 8, 15 et 22 mars dans l’église Saint-Nicolas,
les vendredis 29 mars, 5 et 12 avril dans l’église Saint-François-de-Sales.

careme_05.jpg

BIBLIAHABOBO VOUS INVITE A LA PRIERE DES FEMMES

Le 1er mars 2019 c'est la Journée Mondiale de Prière des Femmes. A cette occasion, l’association de prière et de lecture biblique, dénommée Bibliahabobo Paris, organise un moment de prière le dimanche 3 mars, à 14h00 (précises) dans l’église Saint-François-de-Sales.
Cette journée du 1er mars, c’est la plus grande initiative oecuménique de femmes chrétiennes de toute tradition, à laquelle tous les hommes sont invités. Elle est célébrée dans plus de 170 pays. Par cette journée, les femmes affirment que "prière et action" jouent un rôle essentiel dans le monde et ne peuvent être dissociées. Chaque année, des femmes d'un pays différent préparent la célébration. Cette année : des femmes de Slovénie.
Le 3 mars, au Plessis-Bouchard, Biblihabobo invite tous les paroissiens à venir méditer sur le thème : "VENEZ, TOUT EST PRÊT !", extrait de l'Evangile de Luc 14,15-24, retenu cette année par des femmes de Slovénie, comme nous l'écrivions ci-dessus. A la lumière de l'amour du Christ qui invite, à sa table, les pauvres, les boiteux, les aveugles… les femmes slovènes invitent à écouter leurs histoires vécues et leurs expériences diverses pour parvenir à l'amour de notre Seigneur Jésus-Christ."

LE PARCOURS ZACHEE A MI COURSE

Depuis octobre, nous sommes une trentaine à nous réunir dans les salles du Bon Pasteur pour découvrir les enseignements du parcours Zachée, un parcours de (trans)formation pour apprendre à vivre en chrétien tous les jours. Et après 4 mois du premier volet "La Boussole" pour comprendre notre position dans le monde, vient de commencer "Le Compas" pour mesurer notre relation avec les autres.

parcours zachée livre.jpg
Le parcours Zachée, c’est un recueil d’enseignements sur «La doctrine sociale de l’église », mais aussi l'occasion d’expériences et de bonnes pratiques pour la vie en société. Au début de chaque rencontre, nous commençons systématiquement par la prière de louanges. Et nous sollicitons l'Esprit Saint avant de nous mettre à l'écoute.
Chaque enseignement demande une disponibilité et un regard sincère sur notre vie. Le parcours Zachée s'organise autour de 8 thèmes, tels que : la propriété, le bien commun, la création, la préférence pour les pauvres. Sur chaque thème, sont proposés des exercices à effectuer entre deux enseignements.
Ces exercices sont des outils pour mettre à l'épreuve notre foi dans la vie de tous les jours. Durant quinze jours nous prenons le temps de vivre et d'être à l'écoute. Il peut nous arriver d'être bousculés par le thème : comment distinguer la propriété futile de la propriété fertile ? Suis-je appelé à la pauvreté radicale ?…
Après une série d'exercices, une rencontre de partage par petits groupes est programmée soit chez l'animateur du groupe, soit dans une salle paroissiale. Un échange où chacun exprime comment il a vécu le thème. Après un témoignage sans interruption, nous récitons un « Je vous salue Marie ». Entendre les autres membres du groupe permet de s'enrichir progressivement. Chacun témoigne et discute de façon respectueuse, et le débat final est bienfaisant. Ensuite, c'est parti pour une seconde série d'exercices avant de découvrir un nouvel enseignement.

Un lien se crée au fur et à mesure que nous avançons dans le programme. Mon groupe de partage, avec Michel pour Le Plessis-Bouchard aussi, compte 8 personnes venant d'Ermont, de Mériel, de Saint-Prix. Il est animé par Serge, de Franconville. Nous communiquons grâce à WhatsApp et entre le partage et l'enseignement, nous pouvons être ainsi en communion avec chacun par la prière. La deuxième partie du parcours a commencé samedi 9 avec un enseignement sur l'autorité. En tout cas la première partie nous a fait prendre conscience que ce que nous faisons peut servir Dieu. Et que Dieu est au coeur de notre vie quotidienne.

Chantal Callet

DENIER DE L'EGLISE 2019 : APPEL AUX PAROISSIENS

Chers Amis,
Le temps de la collecte du denier 2019 commence. Vous le savez, ce sont vos contributions qui rémunèrent les prêtres, les laïcs en mission et qui soutiennent le développement des communautés chrétiennes dans les paroisses de notre diocèse.
Depuis 1905, date de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’Eglise fait appel à la générosité des laïcs pour subvenir aux traitements de ceux qui les servent. Qui que vous soyez, le denier vous concerne. N’hésitez pas à vous procurer une enveloppe contenant un bon de soutien. Je me tiens à votre disposition à la sortie de la messe. Pour toutes vos questions, vous pouvez également me contacter. Merci pour votre contribution.
denier merci.jpg
Lydia Donnat
CONSEIL ECONOMIQUE
(mail : lydia.donnat@wanadoo.fr)

DES NOUVELLES AUBES POUR LES SERVANTS DE CHOEUR

servants de choeur aubes 02 19.jpg
''Le 10 février, ils étaient 9 servants de choeur à recevoir leurs nouvelles aubes La photo les montre avec à l'arrière plan, les 4 Servant(e)s d'assemblée, parés de leur cape blanche, et le père Guillaume''

Une surprise, dimanche 10 février, en tout début de messe à Saint-François-de-Sales : une dizaine de garçons et de filles, débarrassés de leurs parkas et manteaux et tous alignés devant l’autel, recevaient leur aube de servant de messe. Une dizaine d’aubes cousues et offertes par Tully Domi.
Soigneusement pliées, elles ont été remises à chacun des mains de Gaby Jean Alphonse, après qu’il ait été appelé par son prénom. Hilaire Noubissi, co-animateur avec Gaby, témoigne :
« Que cette aube te rappelle ton baptême, la lumière qui est en toi, et te donne d’aider le Christ en servant son Eglise. » Ces paroles du Père Guillaume, notre curé, ont été adressées à dix servants d’autel – presque autant de filles que de garçons – qui recevaient leur aube, devant l’assemblée des paroissiens du Plessis-Bouchard-Franconville, le 10 février dernier.
Ils sont heureux de servir depuis un, deux ou trois ans et cela se voit. Encadrés par Gaby Jean-Alphonse et moi-même, le groupe se retrouve une fois par mois. Cette année est particulière, puisque nous avons rencontré notre évêque en janvier, qu’une sortie a eu lieu en octobre dernier à l’Abbaye de Jouarre et que nous venons d’avoir une remise solennelle des aubes. Depuis quelques semaines, la paroisse peut aussi compter sur des servantes de l’assemblée (1). Tous ces jeunes semblent s’épanouir dans ces rôles, pour le grand bonheur de la communauté.

Hilaire Noubissi

(1) A Saint-François, nous ne sommes pas sexistes … et vous aurez remarqué que nos « servantes d’assemblée » comptent également des hommes parmi elles. Reconnaissables à leurs capes blanches descendant jusqu’aux pieds et apparues depuis peu dans notre église, lors de messes dominicales, ces « servants d’assemblée » ont un rôle complémentaire de celui des « servants d’autel » : ils ouvrent notamment la procession d’entrée et celle des offrandes. Dans certaines paroisses, des « servantes d’assemblée » sont chargées, elles, d’accueillir les arrivants.

UNE "EGLISE EN SORTIE" !

Avec les membres de l’Equipe d’Animation Pastorale, nous réfléchissons à la mise en oeuvre d’un conseil de la mission tel que nous le demande notre Evêque dans sa lettre pastorale. Mue par le souffle de l’Esprit, une communauté paroissiale doit vivre les deux mouvements de la respiration, inspiration et expiration, rassemblement dans une communion fraternelle et dispersion en vue de la mission. A l’appel du pape François pour une « Eglise en sortie comme un hôpital de campagne après la bataille », je souhaite que l’on cherche sans cesse à mettre en oeuvre les moyens pour aller porter l’Evangile à l’extérieur des limites de nos communautés. Qu’à l’image des apôtres dans le livre des Actes, nous assumions le risque de nous laisser accueillir par ceux vers qui le souffle de l’Esprit nous envoie plutôt que de nous contenter de croire qu’il suffit d’être accueillant. En demandant la création dans les paroisses d’un conseil de la mission, je ne souhaite pas ajouter une instance supplémentaire à l’EAP et au conseil pastoral mais plutôt transformer le conseil pastoral, quand il est déjà présent dans la paroisse, pour qu’il soit davantage tourné vers les préoccupations des habitants du territoire paroissial, qu’ils soient chrétiens ou non.

Lire la suite »

DES FRATERNITÉS MISSIONNAIRES !

Dans sa lettre pastorale notre évêque invite les communautés paroissiales « à se mettre en mouvement » afin d’être davantage missionnaires à l’image des premières communautés chrétiennes. « C’est pourquoi, écrit-il, je souhaite que puissent être pensées et « expérimentées de nouvelle formes de vie missionnaire. »

C’est dans cet esprit « qu’il encourage la création et le déploiement de petites fraternités missionnaires ». Avec les membres de l’Équipe d’Animation Pastorale nous vous proposerons bientôt de vivre durant le Carême et le Temps pascal une ébauche de fraternité missionnaire. Ce sera l’occasion de faire un essai. Regardons d’un peu plus près ce qu’est une fraternité missionnaire. Notre évêque dit ceci : que les membres de ces fraternités « partageront la Parole de Dieu et prieront ensemble pour ceux qui leur sont confiés, ils échangeront des nouvelles… »
Il s’agit bien d’apprendre à se connaître davantage, de s’entraider à partir de l’écoute de la Parole de Dieu et de la prière. Cette fraternité est ouverte et porte dans sa prière les proches et la vie du quartier.

partage-evangile.jpg
Dans un premier temps, pour le Carême et le Temps pascal, nous proposerons de former des fraternités missionnaires par thème d’intérêt. Nous proposerons différents thèmes, libre à vous de nous proposer un thème qui vous tient à coeur. Voici les thèmes que nous proposons :

Famille-Société et transmission de la foi Fin de vie, début de vie et foi chrétienne
L’Église : un décalage fécond avec la culture ambiante ! Saint François Sales à travers quelques écrits
Le message de la miséricorde divine La prière pour les âmes du purgatoire
Prier le chapelet pour la paix dans le monde et dans les familles
La personne humaine face à l’accélération des sciences et des techniques ?

Nous proposerons pour chaque fraternité missionnaire un petit guide pour l’animation des rencontres. Ce livret contiendra quelques textes de référence et des pistes pour les échanges. Un animateur sera proposé pour chaque « Fraternité ». Nous prévoyons quatre rencontres entre mars et début juin : une rencontre de lancement LE JEUDI 14 MARS à 20h30 dans les salles paroissiales. Deux autres rencontres auront lieu à domicile ou dans une salle à la convenance des fraternités missionnaires. Enfin une quatrième rencontre aura lieu LE JEUDI 6 JUIN à 20h30 dans les salles paroissiales.

Nous ferons l’expérience de « fraternités brassées » et « résolument missionnaires ».Nous invoquerons ensemble la venue de l’Esprit de Pentecôte sur l’Église et sur tous les habitants de notre paroisse. Chaque semaine nous allons vous en parler et petit à petit éclaircir ce projet, lui donner des formes concrètes. Ce sera une belle aventure pour chacun de nous et un moyen concret pour nous aider à mieux vivre et transmettre l’espérance que nous procure la foi.

Guillaume Villatte,  prêtre
Curé du Plessis-Bouchard et de Franconville-gare

SAINT FRANCOIS DE SALES AVEC NOUS

Oui, depuis un an, notre Curé Guillaume a décidé de redonner du lustre à notre fête patronale en faisant connaître et partager l’héritage spirituel de saint François de Sales, et pourquoi pas autour d’une raclette typiquement savoyarde.

L’an dernier, les familles étaient invitées à participer à un rallye quizz sur la vie de notre saint patron, et plusieurs ont joyeusement joué lors d’un après-midi pluvieux. Cette année, le samedi 19 janvier au soir, les tables étaient dressées pour accueillir une trentaine de paroissiens, et surtout des enfants et leurs parents. Après un copieux apéritif, cinq appareils ont été branchés et une soirée raclette a commencé avec des monceaux de fromage, de charcuterie et de pommes de terre, et un peu de vin aussi. Un parfum de Savoie, conforté par la projection d’un document fiction consacré aux années de mission de saint François dans le Chablais protestant. Nous avons partagé aussi une de ses prières à la Vierge Marie et des cantiques, avant de se séparer vers minuit tout de même.
fete de st françois 2019 procession.jpg
fete de st françois 2018.jpg
Le lendemain, la messe de la fête patronale se voulait festive. Elle l’a été sous divers aspects. La riche décoration florale a permis de mettre en valeur la statue de saint François de Sales, acquise par la paroisse fin 2017. L’orchestre paroissial était réuni à cette occasion et comme d’habitude a soutenu avec talent la ferveur des nombreux fidèles. La relique du saint était exposée : elle a été obtenue grâce aux soeurs de la Visitation d’Annecy pour notre paroisse et beaucoup ont pu la vénérer. La procession des offrandes a permis de rappeler, par des symboles comme un saxophone ou une boîte à outils, la multiplicité des engagements et des réussites de la communauté guidée par le père Guillaume, l’Equipe d’Animation Pastorale et le Conseil économique.

Après la messe, le verre de l’amitié était organisé dans la salle du Bon Pasteur. Encore une manière de favoriser les rencontres et les prises de contact entre ceux qui se connaissent bien et ceux qui gagnent à être connus. En quelque sorte, comme disait saint François de Sales, il faut apprendre à « s’entreporter » les uns les autres.

Michel Rocher

MERCI POUR LA CRECHE .. ET LES HERISSONS

Les enfants du catéchisme et les catéchistes tenaient à remercier tous ceux qui ont contribué à la mise en place de la crèche à l'église Saint-François-de-Sales. Merci à Rosa, Céline, Dolorès, Jitéria, Frédéric, les soeurs de NDD et au Père Guillaume.
Et puis, devant la crèche, beaucoup se sont interrogés sur la présence de hérissons. Cela vaut bien un indice, sous forme de petit conte sur le « vivre ensemble ».

creche 2018 hérissons.JPG
« Un été, une famille de hérissons, vint s’installer dans la forêt, il faisait beau, chaud, et toute la journée les hérissons s’amusaient sous les arbres. Ils batifolaient dans les champs, aux abords de la forêt, jouaient à cache-cache entre les fleurs, attrapaient des mouches pour se nourrir et la nuit, ils s’endormaient sur la mousse, tout près des terriers.
Un jour, ils virent tomber une feuille d’un arbre : c’était l’automne. Ils jouèrent à courir derrière les feuilles qui tombaient de plus en plus nombreuses, et comme les nuits étaient un peu fraîches, ils dormaient sous les feuilles mortes. Or, il se mit à faire de plus en plus froid, dans la rivière, parfois, on trouvait des glaçons. La neige avait recouvert les feuilles, les hérissons grelottaient toute la journée et la nuit, tant ils avaient froid, ils ne pouvaient fermer l’oeil.
Aussi, un soir, ils décidèrent de se serrer les uns contre les autres pour se réchauffer; mais s’enfuirent aussitôt aux quatre coins de la forêt : avec leurs piquants, ils s’étaient blessés le nez et les pattes. Timidement, ils se rapprochèrent, mais encore une fois, ils se piquèrent le museau, et chaque fois qu’ils couraient les uns vers les autres, c’était la même chose. Pourtant, il fallait trouver absolument comment se rapprocher : les oiseaux les uns contre les autres se tenaient chaud, les lapins, les taupes, tous les animaux aussi.
Alors, tout doucement, petit à petit, soir après soir, pour avoir chaud, mais pour ne pas se blesser, ils s’approchèrent les uns des autres, ils abaissèrent leurs piquants, et avec mille précautions ils trouvèrent enfin la bonne distance. Et le vent qui soufflait, ne leur faisait plus mal, ils pouvaient dormir, bien au chaud, tous ensemble… ».

Thérèse

RAPPELEZ-VOUS 2018 !

À l’heure du bilan d’une année, prenons le temps de nous souvenir des grands moments vécus par l’Eglise universelle et plus modestement notre paroisse.
year 2018 colorful rounded 3d numbers isolated on white

POUR L'EGLISE

- 23 mars : émotion et débats suscités par l’assassinat du colonel Arnaud Beltrame, chrétien affirmé, qui s’est volontairement substitué à une otage dans un supermarché de Trèbes.
- 9 avril : publication de la troisième lettre apostolique du pape François : « Gaudate et Exultate » (Réjouissez-vous et soyez heureux), qui est un appel à la sainteté dans le monde actuel.
- 5 juin : fin des Etats généraux de la Bioéthique en France, auxquels les chrétiens ont apporté leur contribution, et publication du rapport du Conseil National d’Ethique.
- 26 juin : visite officielle du président Macron au Vatican, où il rencontre le pape, après avoir rencontré l’épiscopat en avril au Collège des Bernardins.
- 7 juillet : rencontre oecuménique entre le pape et les patriarches des Églises orientales à Bari.
- 20 août : publication de la « lettre au peuple de Dieu » où le pape exprime sa solidarité avec les victimes des abus sexuels, dénonce le cléricalisme et appelle à dénoncer les abus.
- 3 octobre : ouverture du Synode des Jeunes, où les évêques ont reconnu l’importance pour l’Eglise de se faire évangéliser par les jeunes.
- 31 octobre : acquittement de la chrétienne Asia Bibi, condamnée à mort au Pakistan pour blasphème vis-à-vis de musulmans, après une détention de 9 ans.
- 5 décembre : publication de la lettre « L’urgence de la fraternité » par Mgr Aupetit, archevêque de Paris, en pleine crise des Gilets Jaunes.
- 8 décembre : béatification à Oran de 19 martyrs d’Algérie, dont les moines trappistes de Tibhirine et de Mgr Claverie, évêque d’Oran.

POUR LA PAROISSE

- 21 janvier : renouveau de la fête patronale autour de notre saint patron saint François de Sales.
- 15 mars : partage interreligieux avec des femmes musulmanes, et renouvelé le 16 juin.
- 17 mars : visite et conférence de soeur Anne-Marie Baud, autour de saint François de Sales.
- 1er avril : dimanche de Pâques, avec profession de foi de 19 jeunes.
- 7 avril : veillée festive autour des reliques de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus.
- 20 mai : participation à la Grande Assemblée du diocèse à Pontoise, avec confirmation de 1092 chrétiens dont 16 de notre paroisse.
- 10 juin : renouveau de la kermesse paroissiale, avec un succès amplifié.
- Août : réfection de la sacristie, du couloir et du secrétariat.
- 23 septembre : rentrée paroissiale avec messe des familles, cartables bénis et pique-nique.
- 20 octobre : pèlerinage de 35 paroissiens à Alençon sur les traces de sainte Thérèse et de ses saints parents, Zélie et Louis Martin.
- 18 novembre : messe célébrée par Mgr Lalanne, point fort de sa visite pastorale sur notre paroisse, et rencontres avec l’EAP le 24 novembre et avec les catéchistes le 5 décembre.
- 14 décembre : veillée de la Miséricorde Divine autour des reliques de saint Jean-Paul II, de sainte Faustine et de son confesseur.

QU'EN EST IL DE LA VIE MATERIELLE DES PRETRES ?

Ce dimanche, commence la relance du Denier de l’Église dans les paroisses de notre diocèse. Cet appel à la contribution (vivement souhaitée) des paroissiens est l’occasion de s’interroger sur la vie matérielle de nos pasteurs. Des enveloppes seront à votre disposition au fond de l’église.

denier église.jpg
Nous sommes heureux de trouver une communauté chrétienne quand nous en avons besoin. Par exemple pour un baptême, un mariage, des funérailles… Nous sommes heureux qu’il y ait du catéchisme et de l’aumônerie. Parfois même il est bon de trouver un prêtre disponible pour écouter. Mais pensons-nous à la vie matérielle des prêtres et des communautés chrétiennes ? Comme pour une famille, cette réalité est importante même si ce n’est pas l’essentiel. Chaque année, il est demandé aux catholiques de participer à la vie matérielle des prêtres. Chaque prêtre pourra ainsi recevoir l’équivalent du smic. Chaque prêtre pourra vivre dignement.
Merci de donner au Denier de l’Église avant la fin de l’année civile, si vous ne l’avez pas déjà fait. Un reçu fiscal vous sera envoyé par le diocèse afin que vous puissiez déduire 66% de votre don du montant dont vous êtes imposable. Au nom de mes frères prêtres et en mon propre nom, je vous remercie et vous confie à la bonté de notre Dieu et à la grâce de Jésus-Christ notre Seigneur. Paix à vous.

Père Guillaume Villatte

35 PAROISSIENS PRIENT EN FAMILLES A ALENCON

Le samedi 20 octobre, au petit matin, ils attendaient devant l'église le car qui allait les conduire à Alençon. Il y avait des vraies familles avec enfants et la grande famille de la Paroisse, tous âges confondus. C'est sur les pas de la famille Martin qu'ils allaient marcher.
Alencon 20 10 18 groupe 2.jpg

La famille Martin, ce sont les parents Zélie et Louis qui ont été canonisés ensemble en 2015, parce qu'ils ont fait de leur vie ordinaire quelque chose d'extraordinaire : le premier couple sanctifié. Ils ont eu 9 enfants, dont 4 morts en bas âge et parmi eux, celle qui deviendra Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus. C'est bien à Alençon que cette histoire édifiante de la sainteté au quotidien se découvre le mieux.

Après un démarrage lent, les inscriptions pour notre pèlerinage se sont accélérées dans les deux dernières semaines, et le car prévu d'abord pour 30 passagers a été allongé. Le beau temps a été de la partie, un chapelet a été égrainé avec ferveur et nous sommes arrivés peu après 10h00 à Alençon. L’accueil par les Sœurs du Sanctuaire a été chaleureux. Après la découverte d’objets personnels de la famille Martin, un film de 20 mn a permis d’illustrer la correspondance de Zélie. En deux groupes, la visite guidée de la maison de Sainte Thérèse était émouvante, ainsi que la découverte de la chapelle, construite en intégrant la chambre natale.
C’est dans cette chapelle que le père Guillaume a célébré la messe en prêchant autour du désir de sainteté à la portée de toutes les familles. Puis selon les goûts, les pèlerins se sont répartis entre la salle réservée et le jardin pour apprécier leur pique-nique. Merci à nos hôtes de nous avoir offert cidre et café, notamment pour fêter les 85 ans de Rosa qui était avec nous.

Alencon 20 10 18 marche.jpg

Grâce à un excellent guide, nous avons ensuite parcouru les rues très animées du centre-ville sur les traces de la famille Martin. Un long moment a été consacré à la superbe basilique, où Zélie et Louis se sont mariés et où la petite Thérèse a été baptisée. D’autres lieux ont retenu notre attention : l’école des dentellières de Zélie, l’horlogerie de Louis, et le pont de la rencontre des futurs époux.
Après une photo de groupe en souvenir, les pèlerins sont remontés dans le car du retour vers 16h45. Mais du fait de bouchons aux abords de Paris, ils sont revenus au Plessis à 20h40. Chacun aura pu vivre cette journée en communion avec les familles et les paroissiens qui n’ont pas pu venir, mais qui ne manqueront pas de souvenirs, car la boutique du Sanctuaire a été bien fréquentée. Et l’intercession des saints Zélie et Louis va porter de beaux fruits.

Ce week-end à Alençon : un temps fort Nous sommes en union de prière avec les participants au Jubilé des Familles : « Avec les saints Louis et Zélie Martin, cheminer en famille vers la sainteté »
Michel Rocher

50 ANS ... ET UN JOUR DE LIESSE

En ce dimanche 3 décembre, l'église Saint-François était parée, fleurie, agrémentée d'une expo historique, enchantée par l'orchestre des grandes occasions et pleine à craquer pour fêter son demi-siècle.

l_assemblee_avec_Foi_et_Lumiere_au_premier_plan.JPG Mgr_Lalanne__pere_Guillaume_et_SFS.jpg

Notre évêque de Pontoise, Mgr Lalanne, réalisait sa première visite dans la Paroisse du Plessis- Bouchard, hormis les cérémonies de confirmation. Ces deux évènements ont coïncidé aussi avec le premier dimanche de l'Avent et la découverte de la nouvelle formulation du Notre Père.
Au début de la messe, le père Guillaume a brossé un portrait contrasté de la paroisse, comme un corps vivant, structuré et menacé par le vieillissement. Mais les temps forts du Jubilé des 50 ans de l'église et de la procession en ville de Notre- Dame de Fatima ont porté notre communauté et ont amplifié le nouveau souffle et le rajeunissement en oeuvre depuis quelques années, avec notamment les Puits de la Parole appelés à se multiplier.

eucharistie_avec_mgr_lalanne.jpg
Cedric_avec_l_orchestre.JPG

Dans ses propos sur la Paroisse, Mgr Lalanne a remarqué « la richesse inouïe » de notre petite paroisse et, en guise de témoignage, la procession des offrandes.a permis de déposer les outils de travail de nombreux mouvements et services pleinement actifs. Autre temps fort de la messe : la bénédiction d'une statue de saint François de Sales, récemment terminée par un sculpteur de l'abbaye de Flavigny : le père Jean-Bosco Marie. Elle sera un témoignage durable de la redécouverte de notre saint patron en cette année jubilaire, avec des conférences, un pèlerinage sur ses traces en Haute-Savoie et bientôt, un rallye pour les familles. C'est avec un apéritif et un repas réunissant une vingtaine de paroissiens que s'est prolongée la visite de Mgr Lalanne. En parlant de l'avenir, s'est profilé un nouveau défi pour notre génération, 50 ans après les bâtisseurs : celui de vivre des expériences d'évangélisation. Comme l'a dit le père Guillaume, « elles nous aideront à accueillir la grâce de l'Esprit de Pentecôte pour vivre une véritable conversion missionnaire ».

Michel Rocher

FACEBOOK, BIENVENUE CHEZ NOUS !

On peut l’appeler comme on veut, mais cette application est entrée dans la vie courante de millions d’internautes, et surtout parmi les plus jeunes. La paroisse se doit de savoir aussi s’adresser à eux par leur langage et leurs habitudes de communication. C’est pourquoi le père Guillaume a confié à deux jeunes de l’équipe COM COM l’ouverture d’une page Facebook de la Paroisse : Elodie, récemment baptisée, et Marine. La page sera actualisée souvent avec beaucoup de photos, de textes et de dates. Et les commentaires des paroissiens seront les bienvenus.
Après une période de rodage, la page Facebook est maintenant active. Vous la trouverez à l’adresse suivante :

https://www.facebook.com/paroissecatholiqueplessisbouchard/

Facebook_page_Paroisse.pdf

Foi et Lumière : un supplément d'âme pour notre communauté

Bienvenue à nos amis de "Foi et Lumière" qui, à leur tour, font leur rentrée parmi nous, poursuivant ce long compagnonnage évoqué lors du rassemblement de notre doyenné le 8 décembre dernier. Le voici, in extenso :

En cette année du Jubilé diocésain, et plus encore que les autres années, nous avons multiplié les occasions de partage de nos activités avec nos amis handicapés de Foi et Lumière et leurs accompagnateurs. Et c'est une bénédiction pour la paroisse.
Une fois par mois, le groupe est invité à participer à nos célébrations. Ils délivrent une intention de prière, rédigée par eux. Cette année, leur venue a souvent coïncidé avec les messes des familles, où les enfants du catéchisme et leurs parents sont invités à titre personnel. Les aidants de Foi et Lumière pouvaient alors plus encore participer aux lectures et aux processions.
Un autre temps fort a été la galette paroissiale en janvier. En plus des échanges de voeux et des partages de galettes, nos amis de Foi et Lumière ont accepté de chanter et de réciter, en entraînant l'assistance avec eux. Ces exemples démontrent les bienfaits de la présence de Foi et Lumière dans notre communauté. Ce qui nous touche en particulier :
 c'est leur joie d'être avec nous et avec Dieu dans son église,
 c'est leur ferveur priante qui rend modeste les petits soucis des biens portants,
 c'est leur générosité qui se manifeste par leur plaisir d'échanger avec les paroissiens.

Foi et Lumière, en un mot, c'est un supplément d'âme pour notre communauté et nous rendons grâce à Dieu pour cela. Ajoutons qu'à la suite de ce complément, Nicole, depuis son fauteuil, a rendu grâce aussi pour l'accueil et la dignité donnés par notre communauté à la famille de Foi et Lumière.